Q SCOOP – Watchdog : Les gros acheteurs d’art de Hunter Biden doivent être révélés.


Hunter Biden s’adonne à l’art et d’éventuels achats cachés de ses tableaux pour de grosses sommes d’argent font craindre qu’il ne s’agisse d’un moyen sournois d’escroquerie sur son nom de famille, notamment auprès d’acheteurs étrangers non déclarés.

Publié le 21.6.2021


Hunter Biden se dirige vers Marine One sur l’Ellipse à l’extérieur de la Maison Blanche le 22 mai 2021 à Washington, D.C. (BRENDAN SMIALOWSKI/AFP via Getty Images)

En fait, la « corruption élégante » d’œuvres d’art subjectives est une pratique « répandue » en Chine, selon le New York Times.

« C’est clairement un moyen pour [Hunter Biden] de gagner de l’argent, beaucoup d’argent, sans que personne ne sache qui le paie », a déclaré Tom Anderson, directeur du projet d’intégrité du gouvernement, au Washington Free Beacon.

Les ventes d’œuvres d’art sont notoirement confidentielles et l’art est réputé pour sa valeur subjective. Il est donc concevable que quelqu’un puisse acheter plus qu’une simple peinture sur une toile lorsqu’il achète une œuvre de Hunter Biden pour un montant élevé, préviennent les critiques.

« Légalement, [le président Joe Biden] n’a pas à divulguer quoi que ce soit », a déclaré M. Anderson au Free Beacon. « Mais juste pour le bureau de la présidence, c’est juste la bonne chose à faire d’être transparent et de laisser tout le monde savoir qui paie pour quoi ».

« Pourquoi voudriez-vous mettre en péril tout ce que l’administration essaie de faire avec quelque chose comme ça ? »

Les systèmes de paiement par l’art sont un secret de polichinelle comme moyen de corrompre les gens en Chine, a rapporté le Times pendant l’administration Obama :

« La corruption d’agents publics par l’art est si répandue que les Chinois ont inventé un terme pour décrire ce type de corruption esthétique. Ils l’appellent ‘yahui’ ou ‘corruption élégante' ».

Le service de presse de la Maison Blanche n’a pas répondu aux demandes de commentaires du Free Beacon, notamment pour savoir si les ressortissants étrangers seront contrôlés par le bureau d’éthique de la Maison Blanche ou autorisés à acheter l’art de Hunter Biden, et si les acheteurs seront divulgués publiquement.

Le marchand d’art de Hunter Biden, Georges Berges, a promis de garder la vente confidentielle pour « protéger la vie privée » de l’acheteur, et l’œuvre est estimée entre 75 000 et 500 000 dollars, a rapporté Fox News la semaine dernière.

Une telle somme pour un artiste débutant est extrêmement rare dans un secteur connu pour avoir des « artistes affamés ».


Source