Q SCOOP – Un fondateur de Black Lives Matter de Saint-Paul affirme avoir « démissionné » après avoir découvert la « triste vérité ».


Un fondateur de Black Lives Matter de Saint-Paul affirme avoir « démissionné » après avoir découvert la « triste vérité »

Publié le 1.6.2021 par  JACK PHILLIPS


Des personnes brandissent des pancartes en soutien au mouvement Black Lives Matter sur une photo d'archives (Justin Tallis/AFP via Getty Images).
Des personnes brandissent des pancartes en soutien au mouvement Black Lives Matter sur une photo d’archives (Justin Tallis/AFP via Getty Images).

Le fondateur d’une section de Black Lives Matter au Minnesota a démissionné en déclarant que l’organisation ne se préoccupe pas d’aider les communautés noires ou de contribuer à améliorer la qualité de l’éducation à Minneapolis, selon une vidéo publiée la semaine dernière.

Rashard Turner, le fondateur d’une section dans un quartier de Saint-Paul, a déclaré qu’il avait démarré la branche en 2015, mais qu’il avait été désillusionné environ un an après être devenu « initié » au sein de l’organisation de gauche, selon une vidéo publiée par TakeCharge – un groupe qui rejette diverses dispositions promues par Black Lives Matter, notamment les affirmations liées à la théorie critique de la race selon lesquelles les États-Unis sont intrinsèquement racistes.

« Après un an à l’intérieur, j’ai appris qu’ils se souciaient peu de la reconstruction des familles noires, et encore moins de l’amélioration de la qualité de l’éducation des étudiants de Minneapolis »a déclaré M. Turner dans la vidéo.

« Cela est apparu clairement lorsqu’ils ont publiquement dénoncé les écoles à charte aux côtés du syndicat des enseignants. J’étais un initié de Black Lives Matter. Et j’ai appris l’horrible vérité. Le moratoire sur les écoles publiques ne favorise pas la reconstruction de la famille noire. Mais il crée des obstacles à une meilleure éducation pour les enfants noirs. J’ai démissionné de Black Lives Matter après un an et demi. Mais je n’ai pas cessé de travailler pour améliorer la vie des Noirs et leur accès à une excellente éducation. »

La vérité révélée sur BLM

Les représentants de Black Lives Matter n’avaient toujours pas répondu à la demande de commentaires lors de la publication.

Environ un an après la mort de George Floyd à Minneapolis, le soutien au groupe s’est effondré aux États-Unis, selon un récent sondage de Morning Consult. Seuls 48 % ont une opinion favorable de l’organisation, contre 61 % en mai dernier.

Un sondage USA Today a révélé que 36 % des Américains qualifieraient aujourd’hui la mort de M. Floyd de meurtre, contre 60 % l’été dernier.

Un sondage réalisé en mai par le journal a révélé que l’appel de Black Lives Matter à « démanteler la police » bénéficie d’un soutien encore plus faible, avec seulement 18 % des personnes interrogées qui approuvent.

Ce sondage survient dans le contexte des récentes controverses entourant Patrisse Cullors, cofondatrice de l’organisation, qui a démissionné après une série d’articles sur son portefeuille immobilier et ses finances. Après la publication de ces reportages le mois dernier, Patrisse Cullors a affirmé qu’elle n’avait pas utilisé à mauvais escient les dons versés à Black Lives Matter.

Dans une déclaration faite la semaine dernière, Mme Cullors, qui se décrit elle-même comme une « marxiste de formation », a déclaré : « Avec des personnes intelligentes, expérimentées et engagées qui soutiennent l’organisation pendant cette transition, je sais que la BLMGNF est entre de bonnes mains […] L’agenda de la fondation reste le même : éradiquer la suprématie blanche et construire des institutions favorables à la vie. »

Mme Cullors a déclaré à l’Associated Press que son départ avait été planifié plus d’un an à l’avance et qu’il n’était pas lié aux articles sur ses finances et ses multiples maisons, affirmant qu’il s’agissait « d’attaques de la droite » destinées à diffamer son nom.


Source