Q SCOOP – URGENT Réveillez-vous, protéger vos enfants tout retour en arrière ne sera plus possible.


URGENT Réveillez-vous, protéger vos enfants insidieusement le gouvernement le fera et tout retour en arrière ne sera plus possible avec cette solution mortelle.

Rien n’est caché, tout est accessible… Ici en France, mais nous savons que tous les pays suivront.

Page 7, vaccination des enfants et adolescents.

CALENDRIER VACCINATION ENFANTS ET RAPPELS ADULTES 


ADOS DES CETTE ÉTÉ, des enfants à la rentrée « EN MILIEU SCOLAIRE », PUIS DES BÉBÉS DES 6 MOIS ! POUR MÉMOIRE : TOUS LES ESSAIS SONT EN COURS JUSQU’EN 2023 OU 2024 ! LES EFFETS SECONDAIRES GRAVISSIMES VOIRE MORTELS TRÈS NOMBREUX DÉJÀ ENREGISTRÉS SONT TOUS SOUS ÉVALUÉS CAR TOUS NE SONT PAS ENREGISTRÉS !

Écouter cette menteuse payée par big Pharma.



Stratégie vaccinale du gouvernement : Lien clic ICI

« Scénarios possibles pour la vaccination des enfants.

La vaccination des enfants ne pourra être réalisée qu’à condition de l’obtention des résultats d’efficacité et de sécurité de ces vaccins chez l’enfant et des autorisations de mise sur le marché délivrées par l’Agence Européenne du Médicament.

Plusieurs scenarios peuvent être envisagés :

-Vaccination des enfants âgés de plus de 12 ans. Compte-tenu du rationnel scientifique présenté ci-dessus, cette option ne sera pas suffisante pour atteindre 51 millions de personnes protégées.
-Vaccination des enfants âgés de plus de 9 ans.

-Vaccination des enfants âgés de plus de 3 ans. Cette option parait raisonnable pour atteindre une immunité collective suffisante.
-Vaccination de tous les enfants de plus de 6 mois. Cette option peut être discutée, les nourrissons participant probablement plus faiblement à la dynamique de transmission virale. On peut envisager une vaccination progressive par classe d’âge décroissante. »

« Calendrier possible pour la vaccination des enfants

À noter que les adolescents de 16 ans et plus pourraient être vaccinés dès l’été, comme c’est déjà prévu dans d’autres pays européens, puisque le vaccin Pfizer/BioNTech est déjà homologué pour cette classe d’âge. Des essais cliniques chez les enfants ont été réalisés ou sont en cours ou prévus pour les vaccins anti-Covid-19 (cf annexe 3). Les résultats des essais cliniques de Pfizer sur des enfants de 12 à 15 ans ont montré une efficacité vaccinale de 100% contre la maladie. Ces essais cliniques ne mettent pas en évidence d’effets indésirables graves (dans la limite de la taille / puissance de l’essai). Il faut néanmoins mentionner l’alerte récente venue d’Israël suite à l’observation de 62 cas de myocardites (dont 2 décès) après administration de deux doses de vaccin Pfizer chez des jeunes adolescents et adultes de 16 à 30 ans. Cette alerte nécessite un recueil complémentaire d’informations et possiblement une évaluation par l’Agence Nationale de Sécurité du Médicament. En fonction des résultats d’efficacité et de tolérance des vaccins chez les enfants, et de l’avancée des procédures règlementaires, les enfants de 12 à 15 ans pourraient être vaccinés à la rentrée 2021. Pour les enfants de moins de 12 ans, il existe encore des incertitudes sur les dates prévues d’autorisations des différents vaccins, qui pourraient arriver entre l’automne 2021 et le début de l’année 2022. Idéalement, la vaccination des enfants devra être réalisée en milieu scolaire. Cela impliquera la mobilisation de la médecine scolaire et sans doute la participation de professionnels de santé extérieurs au système scolaire. »


Dans la nouvelle étude, les chercheurs ont créé un « pseudovirus » qui était entouré de la couronne classique de protéines spike du SRAS-CoV-2, mais qui ne contenait pas de véritable virus. L’exposition à ce pseudovirus a entraîné des lésions des poumons et des artères d’un modèle animal, ce qui prouve que la protéine de pointe seule suffit à provoquer la maladie. Des échantillons de tissus ont révélé une inflammation des cellules endothéliales qui tapissent les parois des artères pulmonaires.

AHA Journal

L’article ne mentionne pas que les vaccins covid-19 injectent aux patients la même protéine spike qui a été étudiée, mais ce fait est largement connu et même vanté par l’industrie des vaccins.Le résultat de cette recherche est que les vaccins covid-19 provoquent des maladies vasculaires et causent directement des blessures et des décès dus à des caillots sanguins et autres réactions vasculaires. Tout cela est causé par la protéine spike qui est délibérément incorporée dans les vaccins.

Salk.Edu