Q SCOOP – Des réinfections liées au Covid sont signalées dans plusieurs endroits en Chine…


Des réinfections liées au Covid sont signalées dans plusieurs endroits en Chine, les autorités se renvoient la balle, selon des documents ayant fait l’objet d’une fuite

Publié le 14.5.2021 par ALEX WU


Des résidents subissent un test Covid-19 dans le sous-sol d'un complexe résidentiel dans le cadre d'un programme de test de masse suite à l'apparition de nouveaux cas de virus à Shijiazhuang, dans la province du Hebei au nord de la Chine, le 12 janvier 2021. (STR/AFP via Getty Images)
Des résidents subissent un test Covid-19 dans le sous-sol d’un complexe résidentiel dans le cadre d’un programme de test de masse suite à l’apparition de nouveaux cas de virus à Shijiazhuang, dans la province du Hebei au nord de la Chine, le 12 janvier 2021. (STR/AFP via Getty Images)

Les autorités chinoises continuent de sous-déclarer les cas de Covid-19 en Chine continentale, selon des documents gouvernementaux récents obtenus par Epoch Times auprès d’une source fiable. Les preuves suggèrent qu’il pourrait y avoir de nombreux cas de réinfection que le régime chinois a dissimulés en rejetant la responsabilité sur les autorités locales.

Depuis le début de l’année, quelques cas de réinfection ont été signalés par les autorités locales et les médias en divers endroits de la Chine continentale.

Le 1er mai, les autorités de la province du Henan ont signalé le cas d’un patient qui s’est rétabli du Covid-19 mais qui avait été testé positif après avoir reçu son congé de l’hôpital le 3 avril, selon le portail d’information chinois Sina.

Un cas similaire a été signalé dans la province du Shanxi le 27 avril : un patient atteint du Covid a été réinfecté après avoir été hospitalisé, selon les médias chinois.

Une voiture a l’interdiction de quitter le district d’Ang’angxi alors que la province déclare un « état d’urgence », à Qiqihar, dans la province du Heilongjiang, en Chine, le 12 janvier 2021. (STR/AFP via Getty Images)

Le 24 avril, les autorités du comté de Wangkui, dans la province du Heilongjiang, ont signalé un cas de réinfection. Mais le même jour, Epoch Times a appris d’un initié de la ville de Suihua, qui a juridiction sur Wangkui, que le comté a connu des dizaines de cas de réinfection. En outre, la source anonyme a déclaré que le village de Huiqi (à Wangkui) a été bouclé, tandis que Wangkui a été placé en confinement partiel.

« Il y a des patients qui se sont remis du Covid mais qui ont été testés positifs à nouveau dans le village de Huiqi du comté de Wangkui, et le village a été confiné. Selon des sources internes, il y a plus de 30 cas de réinfection », a révélé l’initié.

Wangkui était l’un des épicentres de l’épidémie de Covid-19 en Chine au début de cette année.

En janvier, les médias chinois ont signalé deux cas de réinfection, l’un dans la capitale, Pékin, et l’autre dans la province du Shanxi.

Cependant, une série de documents publiés par les gouvernements municipaux de la province du Hebei suggère que les cas de réinfection sont sous-déclarés.

Documents divulgués

Le journal a obtenu un document classifié intitulé Avis sur le renforcement des tests d’acide nucléique pour les patients rétablis du Covid-19 et renvoyés chez eux, publié par l’équipe conjointe de prévention et de contrôle des épidémies du Conseil d’État chinois le 26 février. Le document porte la mention « ne pas divulguer au public ». Il révèle que des cas de réinfection sont apparus dans de nombreuses régions de la Chine continentale, mais ne donne pas de chiffres précis. Le Conseil d’État a imputé la responsabilité de ce phénomène aux autorités locales, déclarant que « les tests d’acide nucléique n’étaient pas conformes aux normes » et que « les normes de sortie des patients des hôpitaux n’étaient pas appliquées avec précision ».

Capture d’écran de l’Avis sur le renforcement des tests d’acide nucléique pour les patients rétablis du Covid-19 et renvoyés chez eux publié par l’équipe conjointe de prévention et de contrôle des épidémies du Conseil d’État du régime chinois le 26 février. (Capture d’écran via Epoch Times)

À titre de mesure préventive, le Conseil d’État a proposé d’effectuer davantage de tests d’acide nucléique sur les patients libérés dans tout le pays. Le document ne mentionnait pas d’autres mesures.

Cependant, le journal a obtenu d’autres documents des gouvernements locaux qui contredisent les déclarations du Conseil d’État du document ci-dessus.

Un document intitulé Rapport sur les résultats positifs des tests d’acide nucléique des patients Jia et Han, atteints du Covid-19 ayant guéri et ayant reçu leur congé a été publié par la Commission municipale de la santé de Shijiazhuang, dans la province de Hebei, le 19 février. Ces cas n’ont pas été signalés par les autorités et les médias sur le continent.

Les deux patients, âgés de 14 et 33 ans, résident dans le district de Gaocheng de la ville de Shijiazhuang, qui était une zone très touchée par le Covid en Chine au début de l’année. Jia et Han ont été testés positifs au virus à la mi-février après leur sortie de l’hôpital. Selon le rapport, les deux patients ont été admis à l’hôpital provincial Hebei Chest pour être isolés et traités. Avant leur sortie, leurs tests d’acide nucléique étaient négatifs et leurs examens de tomographie thoracique étaient normaux.

Un autre document publié par la Commission de la santé de la Ville de Shijiazhuang le 24 février, intitulé Rapport d’évaluation des experts sur les patients Jia et Han guéris et renvoyés chez eux alors qu’ils avaient été testés positifs, indique que 9 experts médicaux de la province du Hebei et de la municipalité de Shijiazhuang ont examiné leur cas et ont conclu que les deux patients remplissaient les conditions requises pour être renvoyés de l’hôpital, conformément à la Commission nationale de la santé.

Capture d’écran du Rapport d’évaluation des experts sur les patients Jia et Han guéris et renvoyés chez eux alors qu’ils avaient été testés positifs publié par la Commission de la santé de la ville de Shijiazhuang le 24 février 2021. (Capture d’écran par Epoch Times)

Le document indique également que le personnel médical a suivi des procédures « rigoureuses » avant de renvoyer Jia et Han, et que les décisions ont été approuvées par plusieurs superviseurs. Les deux patients sont restés 36 jours à l’hôpital.

Li Linyi, commentateur de l’actualité chinoise basé aux États-Unis, s’est entretenu avec Epoch Times et a fait part de son point de vue sur les divergences entre les informations des autorités locales et le rapport du Conseil d’État. Il a déclaré que les autorités locales de la province du Hebei ont affirmé qu’elles respectaient pleinement les normes de sortie d’hôpital fixées par la Commission nationale de la santé, mais qu’en fin de compte, certains patients qui se sont rétablis du Covid ont été réinfectés, ce qui signifie probablement que les normes fixées par les autorités centrales sont défectueuses, selon Li Linyi. Le Conseil d’État a transféré la responsabilité aux autorités locales, leur demandant d’améliorer les tests d’acide nucléique des patients sortis de l’hôpital. En fait, personne ne veut assumer la responsabilité de cette situation, et ils se rejettent mutuellement la faute, a conclu M. Li.

Li Linyi a ajouté qu’il y a encore beaucoup de questions sur le virus du PCC (virus du Parti communiste chinois) et que la science moderne n’a pas encore toutes les réponses.


Source