Q SCOOP – Un groupe d’entreprises américaines prévient que 42% de ses membres envisagent de quitter Hong Kong.


Un groupe d’entreprises américaines prévient que 42% de ses membres envisagent de quitter Hong Kong

Publié le 12.5.2021 par Epoch Times avec AFP


-Une vue générale montre les bâtiments résidentiels et commerciaux, vus de l’Île de Hong Kong le 11 mai 2021. Photo par Anthony WALLACE / AFP via Getty Images.
Une vue générale montre les bâtiments résidentiels et commerciaux, vus de l’Île de Hong Kong le 11 mai 2021. Photo par Anthony WALLACE / AFP via Getty Images.

Plus de 40% des membres de grands groupes américains présents à Hong Kong ont déclaré envisager de quitter le centre financier, selon une enquête publiée mercredi qui montre l’inquiétude suscitée par la loi sur la sécurité nationale imposée l’an passée par Pékin pour mettre fin à toute dissidence. 

Selon cette étude réalisée par la Chambre de commerce américaine (AmCham) entre le 5 et le 9 mai, 42% des 325 personnes interrogées ont dit projeter de déménager, une grande majorité (62%) invoquant cette loi comme en étant la principale.

Les autres motifs donnés sont les mesures mises en place par Hong Kong pour lutter contre la pandémie de Covid-19, la compétitivité future de la ville, le coût élevé de la vie ainsi que des craintes en matière d’éducation que Pékin souhaite plus « patriotique ».

Tensions sous-jacentes croissantes

« Si les gens partagent le même amour pour la vie menée dans cette ville dynamique, ils révèlent également des tensions sous-jacentes croissantes et des craintes tenaces », a déclaré Tara Joseph, présidente de l’AmCham.

« Auparavant, je ne m’inquiétais jamais de ce que je disais ou écrivais lorsque j’étais à Hong Kong », a écrit dans un commentaire une personne interrogée pour cette enquête.

Il y a 10 mois ils voulaient partir

Un autre a cité une « augmentation du sentiment anti-étrangers dans les médias et les déclarations du gouvernement ». 

Une attention particulière aux expatriés à Hong Kong

Parmi les personnes qui envisagent de déménager, 3% ont dit vouloir partir immédiatement, 10% d’ici la fin de l’été, 15% d’ici la fin de l’année et 48 % d’ici trois à cinq ans.

La chambre de commerce américaine « recommande fortement au gouvernement de prêter une attention particulière au sentiment des expatriés à Hong Kong et de s’efforcer d’apaiser leurs principales inquiétudes (…) au risque que la ville ne perde sa compétitivité par rapport aux autres centres d’affaires ».

Transférer leurs capitaux

En août 2020, une enquête similaire de l’AmCham avait montré que 39% des 154 société interrogées projetaient de transférer leurs capitaux ou leurs opérations hors de la ville en raison de l’entrée en vigueur de la loi sur la sécurité nationale.

Mais déménager est coûteux et peu de signes laissent présager que de grandes multinationales américaines sont sur le point de quitter Hong Kong.

Les autorités hongkongaises ont affirmé que la loi sur la sécurité était nécessaire pour rétablir la stabilité après les immenses manifestations de 2019 et soutenu qu’elle permettra de renforcer la confiance des investisseurs.


Source