Q SCOOP – Vietnam : Un utilisateur vietnamien de Facebook arrêté pour des écrits critiquant le gouvernement.


Un utilisateur vietnamien de Facebook arrêté pour des écrits critiquant le gouvernement.

Publié le 15.3.2021 par American Military News, Radio Free Asia


Cet article a été publié à l’origine par Radio Free Asia et est reproduit avec autorisation.

La police de la province de Ninh Binh, dans le nord du Vietnam, a arrêté un utilisateur de Facebook, l’accusant de diffamation à l’égard du gouvernement et de déformation de ses politiques, dans la dernière d’une série d’arrestations visant à faire taire les critiques en ligne de l’État communiste à parti unique du pays, ont déclaré les médias d’État lundi.

Tran Quoc Khanh, 61 ans, fait l’objet d’une enquête pour « fabrication, stockage, diffusion d’informations, de documents, d’articles et de publications contre la République socialiste du Vietnam », selon le journal d’État Phuap Luat [Loi].

Tran avait posté des vidéos « diffamant » le gouvernement de 2018 à 2020 alors qu’elle vivait au hameau 5B, commune de Luu Phuong, dans le district de Kim Son de Ninh Binh, a indiqué le journal d’État, citant la police de Ninh Binh.

Les publications de Tran s’opposaient à la direction du Parti communiste vietnamien et au système de gouvernement du pays lui-même, ajoute le journal.

Les autorités vietnamiennes ont arrêté ou emprisonné cinq personnes depuis janvier pour des motifs politiques, notamment pour avoir « mené des actions visant à renverser l’État », « fabriqué, stocké, diffusé des informations, des documents, des articles et des publications pour s’opposer à la République socialiste du Viêt Nam » et « abusé des droits à la liberté et à la démocratie ».

Deux des personnes arrêtées – les journalistes Phan Bui Bao Thy, 56 ans, et Le Anh Dung, 50 ans – ont été placées en garde à vue le 10 février dans la province de Quang Tri, dans le centre du pays, après que les pages Facebook des deux hommes eurent accusé des fonctionnaires provinciaux de corruption, ont indiqué des médias d’État dans un rapport précédent.

Nguyen Tuong Thuy, qui avait tenu un blog sur les droits civils et la liberté d’expression pour le service vietnamien de RFA pendant six ans, a été condamné à une peine de 11 ans de prison le 5 janvier, et deux autres journalistes indépendants – comme Thuy, membres de l’Association vietnamienne du journalisme indépendant – ont été condamnés à de longues peines de prison au même moment.

Reporters sans frontières (RSF) a classé le Vietnam au 175e rang sur 180 dans son classement mondial de la liberté de la presse de 2020. Environ 25 journalistes et blogueurs sont détenus dans les prisons vietnamiennes, « où les mauvais traitements sont courants », a déclaré le groupe de surveillance basé à Paris.

La tolérance déjà faible du Vietnam à l’égard de la dissidence s’est fortement détériorée l’année dernière avec une vague d’arrestations de journalistes indépendants, d’éditeurs et de personnalités sur Facebook, les autorités continuant à étouffer les critiques à l’approche du Congrès du Parti communiste au pouvoir en janvier.


Source