Q SCOOP – Le gouvernement profite du Covid pour passer des décrets sans autorisation du parlement.


Mercredi 10 Mars, le gouvernement a profité de la panique Covid pour autoriser par décret (sans autorisation du Parlement) la reconnaissance d’image automatisée dans les transports pour évaluer le port du masque à fins statistiques. « Décret n° 2021-269 du 10 mars 2021 relatif au recours à la vidéo intelligente pour mesurer le taux de port de masque dans les transports »

Légifrance

En plein débat Sécurité Globale, il s’agit d’un coup de force autoritaire pour imposer un sentiment de « déjà-là » et éroder le rejet massif par la population des technologies d’analyse vidéo automatisée.

On peut donc constater déjà :

  • un détournement des objectifs de la vidéoprotection, pourtant limités par la loi (L251-2 CSI),
  • une extension des personnes accédant aux images, pourtant limitées par la loi (L252-2),
  • une absence manifeste de « nécessité » (le comptage par des agents humains est parfaitement possible et probablement plus fiable),
  • un traitement de données biométriques qui cache son nom (le dispositif analyse forcément des visages pour compter les personnes et les masques),
  • un phrasé trompeur, voire mensonger, du décret qui prétend faire de l’« anonymat » tout en permettant des analyse par tranche de 20min qui permettent en pratique d’identifier une personne unique (car seule dans une rame, par exemple).