Q INFOS – Deux gouvernements Américains ?


Deux gouvernements américains ?

Au même moment où la Réinitialisation Mondiale des Devises [GCR] était mise en place, changeant les devises de 209 nations en monnaie soutenue par l’or/les actifs, l’administration illégale et anticonstitutionnelle de Biden et le gouvernement illégal de Washington DC étaient démantelés par le gouvernement militaire intérimaire des Etats-Unis.


Vous voyez, il y a actuellement deux gouvernements aux États-Unis :
(1) le gouvernement militaire américain intérimaire légitime, habilité par la Constitution et le Département de la Défense en vertu du Code Militaire 11.3, et…
(2) l’administration Biden, illégale, frauduleuse, payée par des étrangers et contrôlée par des étrangers (sur le terrain étranger du District de Columbia).

Pourtant, Donald J. Trump était encore techniquement le Président des Etats-Unis.
Quelques jours avant l’investiture de Biden et en raison de l’ingérence étrangère dans l’élection présidentielle de 2020, Trump a été l’instigateur de la loi sur l’insurrection, a déclaré la Loi Martiale et a reporté son pouvoir sur l’armée américaine.

Comme les États-Unis étaient officiellement en état de guerre et sous mandat de la Constitution, Trump resterait président jusqu’à ce que soient arrêtés tous ceux qui ont commis une trahison en conspirant pour voler l’élection de 2020 avec les gouvernements étrangers du Parti Communiste Chinois, de Cuba, du Vatican, d’Italie, du Royaume-Uni, du Venezuela, d’Iran et d’Allemagne.
En tant que tel, le gouvernement militaire intérimaire des États-Unis dirige désormais notre pays.
Les 16 km de Washington DC, la Maison Blanche et le bâtiment du Capitole sont sécurisés par des clôtures de fil de fer barbelé et 60 000 soldats.

L’armée américaine contrôlerait tous les actifs, l’argent des contribuables, effectuerait un retour à un dollar garanti par l’or et les actifs et s’assurerait que la République soit restaurée dans les éléments de la Constitution originale telle qu’elle était écrite avant 1871.

Le gouvernement militaire intérimaire des États-Unis est dirigé par le Secrétaire à la Défense Chris Miller, le Vice-Président des chefs d’état-major conjoints, le Général John Hyten de l’armée de l’air, et le chef du DHS (ancien officier de combat de la marine) Pete Gaynor. Gaynor dirige la FEMA par l’intermédiaire de Robert Fenton, chef intérimaire de la FEMA.

Le Général Mike Flynn est le chef informel du renseignement militaire et assure la liaison en coulisses avec Trump et son équipe de plusieurs milliers de dirigeants de l’Alliance.
Joe Biden est un « président » élu illégal et illégitime d’une société américaine en faillite, Inc. sans véritable pouvoir.

Les décrets de Biden ne sont pas enregistrés dans le registre fédéral parce que les employés du gouvernement responsables savaient qu’ils seraient impliqués dans la trahison de l’administration Biden, et risquaient notamment d’être arrêtés et poursuivis devant des tribunaux militaires, tout comme le reste du marais.

L’Alliance maintiendra cette image de président frauduleux pour le moment, afin de couvrir la sécurité de tous et de continuer à travailler en coulisses.

Il y a plus de 800 officiers militaires, des généraux quatre étoiles jusqu’aux colonels (armée de terre, armée de l’air) et des vice-amiraux de la marine jusqu’aux capitaines qui sont fidèles à Trump, à la Constitution originale et à la République restaurée.
Biden est méprisé par ces chefs militaires.
Récemment, le Département de la Défense (DoD) a refusé de donner à l’équipe de Biden les informations qu’elle avait demandées sur la vente d’avions de chasse F35 aux EAU (Émirats Arabes Unis) pour plus de 32 milliards de dollars.
Le DoD a dit au président Biden, en situation irrégulière, qu’il n’était pas autorisé à entrer au Pentagone.

Alors que Biden peut exécuter les lois civiles et nationales (rejoindre les Accords de Paris, etc), Biden et son équipe ne peuvent pas affecter les décisions militaires ou de sécurité ou de frontière, les décisions de la Sécurité intérieure ou de la FEMA, qui sont prises uniquement par le gouvernement militaire intérimaire sans tenir compte des directives de Biden et de ses équipes.
Les chefs du gouvernement militaire intérimaire américain, Chris Miller, Secrétaire à la Défense, et Pete Gaynor, chef du DHS/FEMA, continuent de faire rapport à Trump et son équipe, qui sont cachés sur la touche, mais toujours très impliqués.

Dans son discours d’adieu, Trump a déclaré : « Je reviendrai sous une autre forme », ce qui signifie que Trump sera éventuellement élu et confirmé comme 19e président de la République, comme après le départ d’Ulysses Grant en 1877.


L’équipe de Trump comprend plusieurs milliers de dirigeants d’une République restaurée par la NESARA et d’une Alliance dévouée au GESARA à l’intérieur et à l’extérieur des États-Unis qui luttent pour évincer l’État profond au niveau mondial.

Dans les coulisses, Trump et son équipe sont très impliqués dans le gouvernement militaire intérimaire des États-Unis pour (1) faire sortir la Réévaluation des Monnaies (RV)/GCR et (2) coordonner avec le gouvernement militaire intérimaire le retrait du gouvernement « belligérant » illégal des marais de Washington DC (au bon moment et très bientôt).

Depuis le raid du week-end dernier sur le quartier général de la CIA à Langley, la direction du gouvernement militaire intérimaire des États-Unis a en main des preuves décisives qui ont montré que l’administration Biden était illégale, qu’elle avait voté frauduleusement, qu’elle était inconstitutionnelle et qu’elle était un gouvernement insurgé corrompu, détenu et contrôlé par des étrangers (PCC).

Cela fait de l’administration Biden un pouvoir « belligérant » qui est étranger à la Constitution américaine et au gouvernement constitutionnel américain.
D.C. a été mis à l’écart.

Le Président ne retournerait jamais à la Maison Blanche.
Il y aurait un nouveau capitole construit et la fin des impôts sur le revenu.
(Opération Disclosure)