Q INFOS – « Combattre ou se rendre ».


Combattre ou se rendre

Publié le 30.12.2020 par News Editors

Image: Fight or surrender

Il y a beaucoup de mots pour décrire ce que nous ressentons en ce moment. Aucun d’entre eux n’est bon. Il semble que la gauche nous ait mis en échec à chaque tournant.

Mais nous devons ébranler la mentalité de victime. C’est l’antithèse de ce que signifie être un Américain. Peu importe à quel point nous nous sentons dépassés et peu importe à quel point nos options peuvent sembler décourageantes ou sans espoir, nous devons nous battre pour ce pays. Nous pouvons le faire en masse le 6 janvier.

En aparté : Pour ceux qui veulent se battre mais seulement si la victoire est assurée, je recommande de déconnecter ces deux choses. Nous ne pouvons que nous battre en avant, sans jamais savoir quand, ni si, nous serons victorieux.

Si nous ne nous battons pas, alors nous avons capitulé. Ce sont les options. Choisissez-en une.

Si nous ne nous battons pas parce que nous nous sentons fatigués, découragés et désespérés, alors nous ne rendons pas justice à tous ceux qui nous ont précédés – à tous ceux qui ont risqué leur vie pour construire et protéger cette nation et définir ce que signifie être un Américain.

Veuillez baisser le volume de votre cerveau qui veut dire quelque chose de narquois et de cynique. Nous n’avons pas le luxe d’avoir de telles pensées.

Le président Trump se bat pour nous depuis quatre ans en combattant la gauche et la droite, en se battant ici et à l’étranger, et souvent seul.

Comment l’un d’entre nous ose-t-il prétendre être épuisé, fatigué ou trop découragé pour lever le petit doigt alors que cet homme a presque accompli à lui seul tant de choses pour ce pays ?

Il nous appelle tous à le rejoindre à Washington, D.C., le 6 janvier prochain, et nous devons répondre à son appel.

Si vous êtes « aux côtés de Trump » et que vous voulez vous battre mais ne savez pas quoi faire, allez à Washington, D.C. et rejoignez le président et une mer de patriotes.

Ne vous laissez pas aller à entendre la voix qui dit qu’une autre manifestation n’aura pas d’importance et que nous avons besoin du président pour faire ceci ou cela, comme si l’un d’entre nous pouvait imaginer ce que c’est que d’être à sa place.

Il nous a demandé de venir.

Et si vous avez l’intention d’être un spectateur et de rester chez vous, alors posez-vous cette question : le 6 janvier, suivrez-vous les nouvelles concernant l’événement ? Serez-vous impatient de voir la foule déborder bloc après bloc, rue après rue ?

Je parie que oui.

Soyez donc de ceux qui feront en sorte que cette puissante image se concrétise. Soyez de ces personnes qui contribuent à l’énorme vague de patriotes qui se tiennent aux côtés de Trump, qui se portent candidats à des élections honnêtes et qui défient le Congrès pour oser franchir le Rubicon.

Les patriotes s’adressent à toutes les personnes qu’ils connaissent pour les informer de cet événement, allumer un feu sous eux et les aider à s’organiser. Si vous ne le faites pas déjà, joignez-vous à cet effort.

Des gens arriveront par avion de tout le pays. Certains viendront en voiture. D’autres coordonneront le covoiturage et les caravanes, faisant des arrêts dans plusieurs villes.

Les partisans de la liberté du Trump sont prêts à prendre le risque de faire du mal parce qu’ils savent ce que le commentateur de l’AT, M. Jasonmaratano, a récemment écrit sur un fil en référence à la violence potentielle :

Selon moi, vous pouvez soit aller à Washington le 6 janvier et vous faire infliger toutes ces choses potentiellement, soit attendre après le 20 janvier et vous faire infliger ces choses, où que vous soyez.

Voici des liens vers les organisations qui sont le fer de lance de cette manifestation massive : ici, ici, ici (vidéo d’une minute), et ici (court billet de blog).

La liberté est désormais un acte de résistance.

Défendez la liberté. Défendez l’Amérique. Et soutenez le président Trump à Washington, D.C. le 6 janvier.

Plus d’informations ici : AmericanThinker.com