Q SCOOP – Le Pentagone ordonne la fermeture de tous les réseaux ….


Le Pentagone ordonne la fermeture de tous les réseaux de communication internes classifiés utilisant le logiciel SolarWinds Orion

Publié le 18.12.2020 par Ethan Huff


Après avoir découvert plus tôt dans la semaine que des pirates informatiques avaient inséré un logiciel malveillant de type « cheval de Troie » dans le logiciel de sécurité SolarWinds Orion utilisé par une grande partie des agences gouvernementales, le Pentagone a publié un mémo d’urgence demandant la fermeture immédiate d’un réseau de communication interne classifié connu sous le nom de « Secret Internet Protocol Router Network » (SIPRNET).

Le SIPRNET, pour ceux qui ne le connaissent pas, gère la transmission d’informations classifiées entre les agences gouvernementales. Le Pentagone lui-même l’utilise, tout comme le Département d’État, l’Agence de sécurité nationale (NSA), le Département de la justice (DOJ), la NASA, la NOAA et même le Service postal des États-Unis (USPS).

Trois sources du ministère de la défense auraient confirmé que SIPRNET a été fermé, et pendant la journée, pas moins, ce qui est apparemment sans précédent. Le Département de la sécurité intérieure (DHS) a apparemment été piraté, tout comme d’autres agences fédérales clés.

Le Département de la Défense (DOD) a informé ses employés que l’arrêt en fin de matinée avait lieu en raison d’une mise à jour logicielle d’urgence. Le Pentagone, cependant, lorsque Just the News a demandé des informations complémentaires sur le lien entre l’arrêt et l’incident de piratage, n’a pas immédiatement renvoyé une demande de commentaires.

« Cela ne s’est jamais produit au milieu d’une journée de travail », aurait déclaré un fonctionnaire du Pentagone. « Les mises à jour sont généralement effectuées le week-end et après les heures de travail, tard dans la nuit. Cela a été fait en urgence ».

L’arrêt a persisté pendant plusieurs heures avant que le réseau ne soit finalement rétabli. Il ne s’appliquait pas non plus aux autres ordinateurs ou systèmes téléphoniques en dehors de ceux qui utilisent SolarWinds.

L’histoire officielle est que la Russie était supposée être derrière le piratage, ce qui, selon le DHS, « pose un risque grave pour le gouvernement fédéral et les gouvernements des États, locaux, tribaux et territoriaux, ainsi que pour les entités d’infrastructures critiques et d’autres organisations du secteur privé ».

D’autres au sein de l’administration se réfèrent plus vaguement à « un gouvernement étranger » comme étant le coupable, ce qui semblerait plus précisément être la Chine communiste d’après tout ce qui a culminé l’année dernière.

Comme nous l’avons signalé, Dominion Voting Systems, qui utilise le logiciel SolarWinds, a des liens financiers étroits avec la Chine communiste.

Silver Lake Partners, l’actionnaire principal de SolarWinds, est également fortement investi dans la Chine communiste. Certains rapports suggèrent que les investissements chinois de Silver Lake dépassent actuellement 1 000 milliards de dollars.

Cela dit, il est intéressant de constater que le récit officiel désigne la Russie comme le coupable du piratage. Jusqu’à présent, il n’existe aucune preuve réelle reliant la Russie au piratage, mais pour tous ceux qui ont suivi et cru au canular de « collusion russe » des grands médias, il s’ensuit naturellement que Vladimir Poutine serait également blâmé pour cette dernière attaque contre notre infrastructure nationale.

Peut-être la Chine et la Russie étaient-elles toutes deux impliquées, mais le fait de protéger complètement la Chine tout en blâmant exclusivement la Russie s’apparente à un camouflage de propagande. De nombreux commentateurs de l’article sont d’accord, suggérant que le piratage de SolarWinds Orion n’est que la dernière manifestation de l’agression communiste chinoise contre les États-Unis.

« Il y a beaucoup d’éléments en jeu ici », a écrit un commentateur de Citizen Free Press à propos de la situation.

« Le type de la CISA a déclaré que l’élection était la plus sûre de l’histoire et a été viré par Trump… Il prétend que les chapeaux blancs ont assuré le trafic vers Francfort… Il prétend que le Dominion a utilisé SolarWinds… Le Trésor a été piraté… FireEye a été piraté et ils l’ont réduit à SolarWinds Orion, le cerveau de cette suite… FireEye surveille les applications. SolarWinds surveille le trafic réseau et peut l’enregistrer », et bien d’autres choses encore, ajoute ce même commentateur.


Les sources de cet article sont notamment les suivantes :

JustTheNews.com

NaturalNews.com

JustTheNews.com

NaturalNews.com

CitizenFreePress.com