Q VIDEOS – Vidéo et message Qanon: wwg1wga.


Vidéo et message Qanon!

NOUS SOMMES LA VÉRITÉ, elle leur fait peur, nous sommes le bras du peuple, la fête du peuple va commencer, ils vous faussent les nouvelles, ne perdez pas le contrôle du narratif. LA VÉRITÉ GAGNERA TOUJOURS. TRANSPARENCE ET JUSTICE ÉGALE EN VERTU DE LA LOI.


Après avoir créé des conflits des guerres tués un nombre incalculable d’humains innocents depuis des années, les rats ont peur de Qanon et demande le soutien du FBI…


Le sénateur Chuck Schumer, ainsi que plusieurs autres démocrates, ont demandé au directeur du FBI Christopher Wray, dans une lettre, d’inclure des détails sur le rôle des acteurs étrangers dans « l’amplification de QAnon ».

Publié le 8.12.2020

Un groupe de sénateurs démocrates, dirigé par le leader de la minorité, le sénateur Chuck Schumer (D-NY) et le sénateur Martin Heinrich (D-NM), demande aux autorités fédérales de rendre compte des menaces posées par les Anonymes, le mouvement marginal en plein essor qui colporte des conspirations bizarres impliquant le président Donald Trump dans l’élimination des pédophiles satanistes au sein du gouvernement.

Mardi, Schumer et 13 démocrates ont envoyé une lettre au directeur du FBI Christopher Wray et à Joseph Maher, un haut fonctionnaire de la division des renseignements du département de la sécurité intérieure, demandant un rapport écrit sur la menace des Qanons au niveau national.

« Les théories de conspiration des Qanons ont inspiré des actes d’extrémisme et de violence au niveau national, ont cherché à saper les institutions démocratiques et ont contribué à la haine aux Etats-Unis et à l’étranger », ont écrit les démocrates, selon une copie de la lettre obtenue par le Daily Beast.

Ils ont également demandé une analyse sur « le rôle des acteurs d’influence étrangers dans l’entretien et l’amplification du QAnon », citant des rapports selon lesquels des acteurs étrangers, comme la Russie, ont utilisé la théorie du complot comme partie intégrante de sa boîte à outils pour attiser la division politique et la tension raciale aux États-Unis.

Le FBI a déjà classé QAnon comme une source possible de violence terroriste domestique. En 2018, un partisan armé du Q a bloqué un pont près du barrage Hoover avec un camion blindé, exigeant que Trump fasse une certaine prédiction du Q, par exemple.

En septembre, Wray a été interrogé sur QAnon lors d’un témoignage devant la commission de la sécurité intérieure de la Chambre des Représentants, et l’a qualifié de « moins d’organisation et plus d’un ensemble complexe de théories de conspiration ». En octobre, la Chambre a adopté à une écrasante majorité une résolution condamnant QAnon ; le texte énumère plusieurs incidents dans lesquels des croyants de Q ont comploté ou menacé de violence liés à la théorie de la conspiration.

Trump a exprimé à plusieurs reprises sa sympathie pour le mouvement de conspiration qui le vénère. Lors d’une réunion avec des républicains de haut niveau après l’élection de novembre, Trump a fait l’éloge de QAnon en tant que groupe qui croit au « bon gouvernement », a rapporté le Washington Post.

Les démocrates ont demandé que les conclusions du FBI et du DHS sur QAnon soient rendues publiques. Des législateurs clés tels que les sénateurs Heinrich et Ron Wyden (D-OR), membres de la commission sénatoriale du renseignement, ainsi que le sénateur Gary Peters (D-MI), le principal démocrate de la commission chargée de superviser le DHS, et les sénateurs Bernie Sanders (I-VT) et Elizabeth Warren (D-MA) se sont joints à M. Schumer pour signer la lettre.


Source