Q SCOOP – Dominion a reçu 120 millions de dollars de 19 États et 133 gouvernements locaux.


Dominion a reçu 120 millions de dollars de 19 États et 133 gouvernements locaux pour fournir des services électoraux

Publié le 9.12.2020 par Adam Andrzejewski,


Dominion Voting Systems est le deuxième plus grand vendeur dans le secteur des systèmes électoraux non transparents et bien établis, où trois vendeurs contrôlent 88 % du marché. Les récents contrats de Dominion avec les principaux comtés et villes d’Amérique ont établi des accords de service pour des années, voire des décennies, ce qui a contribué à verrouiller la position dominante de l’entreprise sur le marché et à empêcher la concurrence.

Selon les archives publiques, Dominion Voting Systems a reçu 118,3 millions de dollars pour fournir des services électoraux au cours des trois dernières années. Ses revenus provenaient de 19 États et de 133 gouvernements locaux, y compris des comtés, des villes et même quelques districts scolaires.

Depuis l’élection présidentielle de 2020, le Dominion a fait l’objet d’un examen public approfondi, en particulier en Géorgie, en Arizona, au Michigan, en Pennsylvanie et au Wisconsin – des États où les marges de victoire sont très serrées.

Dans ses dossiers Dunn & Bradstreet, Dominion a déclaré un chiffre d’affaires annuel de 36,5 millions de dollars avec des contrats dans 22 États et 600 juridictions locales. Cependant, la Penn Wharton Public Policy Initiative a estimé que Dominion se trouvait dans 1 645 juridictions avec 100 millions de dollars de revenus annuels (2018). Nos auditeurs d’OpenTheBooks.com ont donc suivi les revenus de Dominion en utilisant les informations sur les dépenses des États et des administrations locales, c’est-à-dire leurs carnets de chèques. (Dominion est une société privée et, par conséquent, n’est pas tenue de divulguer ses états financiers. Toutefois, les organismes publics doivent être transparents, car ils dépensent l’argent des contribuables).

La compilation des dossiers a nécessité des demandes d’ouverture de dossiers dans 49 des 50 États et dans 11 400 administrations locales. Seule la Californie, que nous poursuivons, a rejeté notre demande d’ouverture.

Voici une description de nos conclusions, État par État. (Téléchargez nos données brutes sur les paiements de 2017 à 2019).

  • La Géorgie : En 2019, un contrat de 107 millions de dollars sur dix ans conclu avec Dominion par le secrétaire d’État couvre 30 000 machines de vote à écran tactile et l’installation d’un système de vote « à bulletin papier vérifié ». Des paiements de 89 millions de dollars ont été effectués au cours des deux premières années du contrat.
  • Nouveau Mexique : Le Dominion a reçu 52 millions de dollars du gouvernement de l’État. Les services comprenaient l’ensemble des accords sur les technologies de l’information pour le matériel et les logiciels.
  • Michigan : 31,5 millions de dollars ont été versés par le gouvernement de l’État (30,8 millions de dollars) et 22 localités au cours des trois dernières années. Les collectivités locales ayant le plus dépensé sont Detroit (457 880 dollars), Livonia (65 310 dollars), Saginaw (53 314 dollars), Dearborn (22 975 dollars) et le comté d’Antrim (20 056 dollars). Les services comprenaient les machines, la réparation de l’équipement, les services électoraux, les imprimantes de marquage des bulletins de vote, les tabulatrices de vote et les urnes, les contrats de services de téléphonie cellulaire par modem, le codage des élections et le codage des machines à voter.
  • Le Nevada : Le comté de Clark, le plus grand du Nevada, a passé un contrat de 28,7 millions de dollars pour que la société puisse organiser ses élections jusqu’en 2032. Le bureau du secrétaire d’État a payé 510 130 dollars à Dominion.
  • La Californie : En 2019, le comté de Santa Clara a passé un contrat avec Dominion pour un montant allant jusqu’à 16,2 millions de dollars afin de faire fonctionner ses services électoraux pendant les huit prochaines années. Le contrat de San Francisco pour 2019 couvre cinq ans pour un montant n’excédant pas 12,7 millions de dollars. Les 11,1 millions de dollars versés à Dominion proviennent de 15 comtés et villes seulement. Le plus gros payeur était Alameda (5,2 millions de dollars). Les autres comtés comprenaient San Francisco (4 millions de dollars). 2 millions de dollars, Butte (376 $), Glenn (42 350 $), Monterey (233 291 $), San Benito (173 049 $), Santa Cruz (583 $), Shasta (3 975 $), Sierra (9 571 $), Siskiyou (127 314 $), Kern (127 267 $), San Luis Obispo (500 536 $) et San Mateo (457 703 $).
  • Illinois : Le comté de Cook, le deuxième comté le plus peuplé du pays, a signé un contrat de 31 millions de dollars sur dix ans avec le Dominion en 2018. Competitor Election Systems & Software (ES&S) a intenté un procès en invoquant des problèmes de scannage de matériel et l’absence de certification par l’État ; plus tard, ES&S a abandonné l’affaire. Chicago a signé un contrat de 22 millions de dollars sur dix ans. De 2017 à 2019, des paiements de 6,2 millions de dollars provenant de six comtés et villes ont été versés à Dominion. Le comté de Cook (5,5 millions de dollars) et la ville de Chicago (533 018 dollars) ont été les plus gros payeurs. Parmi les autres comtés, on trouve DuPage (70 520 dollars), Kankakee (9 900 dollars), le comté de Macoupin (15 153 dollars) et Winnebago (18 900 dollars).
  • L’Arizona : Nous avons trouvé le contrat 2019-2022 dans le comté de Maricopa à un coût total pour les contribuables de 6,1 millions de dollars sur trois ans. La ville de Phoenix a également versé 48 300 dollars au Dominion.
  • New York : L’État a dépensé 95,8 millions de dollars avec Dominion de 2008 à 2014 puis a renouvelé le contrat jusqu’en 2021. De 2017 à 2019, 4,4 millions de dollars provenant de 44 entités gouvernementales ont été versés à Dominion. Voici les cinq premiers comtés : Suffolk (1,1 million de dollars), Niagara (539 334 dollars), Orange (336 480 dollars), Monroe (301 435 dollars) et Madison (300 884 dollars). Il est intéressant de noter que six districts scolaires payaient le Dominion pour les services électoraux. Les descriptions d’achat comprenaient des piles, des cartes mémoire Compact Flash, des reçus pour les machines à voter, la garantie et l’assistance pour le « vote par image », la formation de trois jours de l’EMS, les bulletins de comptage central des absents et les bulletins de vote du jour des élections, les « bulletins de test pré-marqués », la garantie des microprogrammes et du matériel, les systèmes de vote, et bien plus encore.
  • Pennsylvanie : 1,1 million de dollars provenant de cinq comtés sous contrat avec Dominion : Armstrong (701 560 $), Crawford (201 880 $), Washington (121 880 $), comté de Somerset (39 286 $) et Warren (10 532 $). Les divulgations ne mentionnaient pas les services achetés.
  • Wisconsin : Les machines de vote Dominion sont utilisées dans les comtés de Racine, Washington et Ozaukee. Dans les grands comtés de Dane et Milwaukee, des machines ES&S sont utilisées.

Nous n’avons pas été en mesure de saisir les données des chéquiers du gouvernement sur les dépenses du Dominion dans le Wisconsin.


Source