Q SCOOP – BOOM!! Voici un document explosif: la liste détaillée des fraudes massives.

Voici un document explosif : la liste détaillée des fraudes massives dont deux personnes, employées des services du dépouillement des votes ont été témoins dans le Michigan. La liste est un extrait de la plainte déposée.

Publié le 9.11.2020


  • 20h32 : Voici un document explosif : la liste détaillée des fraudes massives dont deux personnes, employées des services du dépouillement des votes ont été témoins dans le Michigan. La liste est un extrait de la plainte déposée. Les témoins ont prêté serment sous peine de parjure (les sanctions pénales sont très lourdes) – le point h, notamment, est à couper le souffle, et ce n’est pas le seul. On imagine le même genre d’organisation dans tous les Etats clés
    • a. Les défendeurs [les Démocrates] ont demandé aux fonctionnaires et aux travailleurs électoraux de ne pas vérifier les signatures sur les bulletins de vote par correspondance,
    • a1. d’antidater les bulletins de vote par correspondance et
    • a2. de traiter ces bulletins qu’ils soient valides ou pas ((pièce A).
    • b. Les défendeurs ont livré des bulletins de vote officiels non marqués et non sécurisés par la porte dérobée du département des élections (pièce E).
    • c. Les défendeurs ont systématiquement traité et compté les bulletins de vote des électeurs dont le nom ne figurait ni dans le fichier des électeurs qualifiés (FEA) ni dans les feuilles supplémentaires (pièce A). Lorsque le nom d’un électeur ne pouvait être trouvé, l’agent électoral attribuait le bulletin de vote à un nom aléatoire figurant déjà dans le FEA à une personne qui n’avait pas voté (pièce A).
    • d. Les défendeurs ont systématiquement utilisé de fausses informations pour traiter les bulletins de vote par correspondance, par exemple en utilisant des dates de naissance incorrectes. À de nombreuses reprises, les fonctionnaires et travailleurs électoraux défendeurs ont inséré de nouveaux noms dans la FVQ après l’élection et ont enregistré ces nouveaux électeurs comme ayant une date de naissance du 1/1/1900 (pièce B).
    • Ni les agents électoraux, ni les fonctionnaires des défendeurs n’ont jamais vérifié la signature d’un bulletin de vote par correspondance avant de le traiter (pièce A).
    • f. Les bulletins de vote ont été retirés des urnes scellées avant de décider comment traiter le bulletin (pièce à conviction A).
    • g. Les bulletins de vote par correspondance non sécurisés sont arrivés au garage de chargement du Centre TCH sans être sécurisés, dans des urnes scellées, sans aucune chaîne de contrôle et sans enveloppes (pièce à conviction E).
    • h. Après que les fonctionnaires électoraux ont annoncé la réception des derniers bulletins de vote par correspondance, un autre lot de bulletins non sécurisés et non scellés, sans enveloppes, est arrivé. Il y avait environ 40 000 de ces bulletins, et chaque bulletin a été compté oralement et attribué uniquement aux candidats démocrates (pièce C).
    • i. Les défendeurs ont demandé aux fonctionnaires et aux travailleurs électoraux de traiter les bulletins de vote par correspondance qui sont apparus après la date limite des élections et de déclarer faussement que ces bulletins avaient été reçus avant la date limite du 3 novembre 2020 (pièce B).
    • j. Les fonctionnaires et travailleurs électoraux défendeurs ont refusé d’enregistrer les contestations des observateurs et les ont écarté du site après qu’ils aient poliment exprimé une contestation (pièce A).
    • k. Après que les participants au scrutin ont commencé à découvrir la fraude qui se déroulait au Centre TCF, les fonctionnaires et travailleurs électoraux défendeurs ont mis les participants accrédités sous clé hors de la salle de dépouillement afin qu’ils ne puissent pas observer le processus (pièce A).
    • l. Les responsables et les travailleurs électoraux défendeurs ont permis que les bulletins de vote par correspondance soient dupliqués à la main sans permettre aux participants au scrutin de vérifier si la duplication était exacte. En fait, les agents et travailleurs électoraux défendeurs ont à plusieurs reprises fait obstruction pour empêcher les observateurs de voir ce qu’ils faisaient.
    • l1. Des milliers de bulletins de vote ont été remplis à la main sur place sans être surveillés par les participants au sondage (pièce A).
  • Le second témoignage, par une personne qui a observé des faits différents, est tout aussi accablant.
  • 20h24 : Les allégations de fraudes massives dans le procès de l’équipe Trump dans le Michigan sont accablantes, et s’appuient sur PLUSIEURS témoins qui ont prêter serment sous peine de parjure :

Traduction :

b. Lors de l’élection de novembre 2020, les défendeurs ont libéré sans étiquette, sans garantie
les bulletins de vote officiels provenant de la porte dérobée du département des élections (pièce E).

c. Les défendeurs ont systématiquement traité et compté les bulletins de vote des électeurs dont le nom ne figurait ni dans le fichier des électeurs qualifiés (FEAQ), ni dans le fichier complémentaire
Feuilles (pièce à conviction A). Lorsque le nom d’un électeur n’a pas pu être trouvé, l’agent électoral a attribué le bulletin de vote à un nom aléatoire déjà dans la FVQ à une personne qui n’avait pas voté (pièce A).

d. Les défendeurs ont systématiquement utilisé de fausses informations pour traiter les bulletins de vote par correspondance, tels comme l’utilisation d’anniversaires incorrects. Souvent, les fonctionnaires et les travailleurs électoraux défendeurs a inséré de nouveaux noms dans la FVQ après l’élection et a enregistré ces nouveaux électeurs comme ayant une date de naissance du 1/1/1900 (pièce B).


  • 20h16 : D.Trump avait raison : accepter de l’argent des gros donateurs oblige à renvoyer l’ascenseur, et jamais dans l’intérêt des citoyens Américains :

Merci à nos amis Dreuz.infos pour l’immense travail de recherche qu’ils font


Source : Dreuz.infos