Q SCOOP – La Q Force: le chemin de la liberté

La Q Force: le chemin de la liberté

Le titre de ce billet est une référence au film The Patriot:

Publié le 29.10.2020

Le Chemin de la liberté, que je vous invite à voir. Film historique germano-américain réalisé par Roland Emmerich qui reconstitue, avec certaines libertés, quelques épisodes de la guerre d’indépendance américaine, dont des scènes de la victoire des révolutionnaires américains lors de la bataille de Cowpens qui eu lieu le 17 janvier 1781.

Je vous avait expliqué début 2018 que la Q Force est l’un des deux bras armés terrestre de l’USNSF (United States Navy Space Fleet) qui a pour vocation d’affronter les forces du mal (hybrides et satanistes) sur Terre. L’autre bras armé est la force ultrasecrète Solar Warden, la force spatiale du bien protégeant l’humanité, elle-même constituée de soldats d’élites ayant la charge d’affronter les forces du mal (reptiliens et insectoïdes) qui opèrent hors de la Terre. Un billet de divulgations sera écrit pour en dire plus à ce sujet. Opération : M.I.C.S.S.P. Vs U.S.N.S.F

WWG1WGA

A quelques jours de la victoire éclatante de Trump, il est temps de vous confier certaines informations complémentaires.

La Q Force n’est pas pas à proprement parler une opération militaire.

A l’origine, il s’agit d’une unité non répertoriée des forces spéciales des Marines sous le commandement exclusif et direct du Président Trump qui posséde l’équipement militaire d’une division entière de Marines.

Cette unité de missions spéciales se constitue d’un personnel d’opérations et de soutien, une entière organisation habilité à l’exécution d’activités hautement classifiées. Cette force mène des opérations ultrasecrètes depuis quelques années.

Dans la ‘guerre invisible’ que mène Trump contre la Fraternité (du serpent) Illuminati, il était nécessaire de créer un organisme distinct de la vaste communauté du renseignement américain (l’US Intel Community) composée de plusieurs agences (DNI, CIA, NSA, DIA, FBI, DOS, DHS, DEA, USDT, DOE, NGA, NRO, ISR, INSCOM, ONI, MCIA, USCG), infiltré à plusieurs niveaux, chacune opérant sous son propre linceul de secret. La surveillance de ces agences incombe au ministère de la Défense ou au Congrès laissant le citoyen avec très peu de connaissances sur leur fonctionnement.

Renseignement US

La Q Force, quant à elle, est une organisation militaire classifiée et distincte, opérant séparément tout en coordonnant l’ensemble de ces 17 agences. Cette dernière n’apparaît dans aucun des budgets militaires officiels.

Elle se compose de trois branches.

Une composante politique dirigée moralement par le président Trump (Q+ ou Q0). Tous les messages de nature politico-économique de Q appartiennent à cette composante constituée de 2/3 militaires et de 1/3 civils.

Une composante renseignement constitué de ‘soldats digitaux’ dont les services de renseignements civils de la NSA et les services de renseignements militaires de l’ONI transmettent les diverses informations aux sections militaires et politiques. Il en va de même pour les factions non américaines de Q qui transmettent leurs données spécifiquement à cette section du renseignement.

Une composante militaire terrestre, la Q Force. Certains lui préfèrent l’appelation Q Army. Mais celle-ci est impropre.

WWG1WGA

Il est important de bien comprendre qu’aucune force militaire de Q n’appartient aux différents corps de l’armée américaine. La Q Force est une unité spécifiquement liée à l’US Navy, les seuls à être dévoués au président des États-Unis.

Cette unité de forces spéciales de Marines dévoués au président se nomme la Division Yankee-Zoulou. Créée en mars 2017, elle comprend 9 bataillons (Warrior, Tirana, Württenberg, Mozambique, Zebra, Worcester, Mike, Tango, Kilo). La division Yankee-Zoulou est commandée par le Général de Division 4 étoiles, Walter Mikem.

Vous avez entendu parler de certaines de ces actions, parmis lesquels :

– des raids aéroportés contre les principales agences du renseignement américain sur le sol américain, dont le raid sur la CIA à Langley en Virginie, le 18 novembre 2017. Pour cet assaut à la CIA, le Général Mikem a assigné le 523th Warrior Batallion de la Division Yankee-Zoulou

– des opérations sur le territoire américain comme l’opération Lord War du 1er au 12 avril 2020.

– des opérations en terre étrangère comme celle du 4 août 2020, baptisée opération Hussein.

-le raid sur le complexe de la base 51 et les neuf hangars de la Zone S4, le 28 février 2017, effectué par 14 convertibles d’assault V22 Osprey des Marines. Sur décret de Trump, la Zone 51 n’est plus une base d’essai, mais un aérodrome secret de la Navy et du commandement de guerre spatiale (US Space Command, USSC) au service de Solar Warden et de la Q Force, raison pour laquelle vous n’en aviez jamais entendu parler. Les zones S1 à S4 sont désormais la propriété de l’US Navy. Durant les trois mois suivants tous les ovnis et les artefacts volés au peuple americain ont étés transférés à Solar Warden qui les a stockés loin de la Terre.

Zone 51

– l’empêchement d’attentats contre le président américain : 27 tentatives d’assassinats.
Trump est protégé à plusieurs niveaux, et ne répète pas l’erreur de Kennedy. D’une part, il est protégé par les Services Secrets du président, d’autre part, par la communauté du renseignement, enfin par la société de sécurité paramilitaire ‘Academi’, dirigée par Erik Prince, qui emploie exclusivement des anciens Navy Seals, Marines et officiers de l’Office of Naval Intelligence dont 40% appartiennent aussi à la Q Force.

WWG1WGA

La première divulgation non officielle de la Q Force, bien que partiellement inexacte provient du général de division à la retraite de l’armée américaine Paul E. Vallely interviewé par Mike Filip sur AmeriCanuck Internet Radio of Canada le 14 octobre 2019. Le témoignage de ce général de division cinq étoiles, à la retraite, est est des plus sérieux qui soit quoi qu’en disent des détracteurs ignorants.

Pour répondre à ces derniers, le général Vallely est l’un des trois seuls chefs d’état-major du Pentagone (chef d’état-major inter armée des forces spéciales de l’armée américaine) à avoir refusé l’intervention en Afghanistan et à avoir osé dire ouvertement qu’Obama n’avait jamais été élu et n’était pas américain. Créateur des Delta Force, l’un des 370 plus grands héros militaires américains, son témoignage est des plus crédibles.

Dans cette interview, Filip et Vallely échangent au sujet de Q, du mouvement Q-Anon et des menaces qui planent sur le territoire américain comme les Antifa ou plus généralement l’État profond.

« Q-Anon est une information qui provient d’un groupe appelé l’armée de Virginie du Nord. C’est un groupe de spécialistes du renseignement militaire, de plus de 800 personnes, qui conseille le président. Le président n’a plus beaucoup confiance dans la CIA ou la DIA. Le Président s’appuie donc sur de vrais opérateurs, qui sont pour la plupart des personnes du type Opérations Spéciales. C’est là que Q récupère certaines de ses informations ».

Son témoignage fît l’effet d’une bombe et confirma ce que je vous avais révélé dès début 2018. Si Paul E. Vallely s’exprima ouvertement au sujet de la Q Force, c’est qu’il est au courant de la réalité de son existence.

Paul Vallely

Ici, le général fait allusion à l’armée de Virginie du Nord. Cette armée n’existe pas en temps que telle, en réalité il s’agit du nom que se donne le groupe des douze chefs de l’état-major de la Q Force (Q1 à Q12). Par là, on fait référence au tout premier noyau de la nouvelle guerre d’indépendance que mène Trump actuellement contre les forces du mal actives sur le territoire américain.

Pour rappel historique, l’armée de la Virginie du Nord fût la toute première armée américaine en uniforme et sous commandement unifié.
Le corps expéditionnaire français qui appuya l’Armée continentale des patriotes américains fût sous les ordres du général Georges Washington, son second fût le marquis de LaFayette qui entretenait une relation très forte avec le Général Washington à tel point qu’il nomma son fils George Washington en son honneur et sa fille Virginie en l’honneur de son État d’origine.

Washington  et LaFayette

Cette grande unité de l’armée française fût commandée par Jean-Baptiste-Donatien de Vimeur de Rochambeau, envoyé en 1780 par Louis XVI dans les colonies anglaises d’Amérique du Nord en application de l’alliance franco-américaine pour soutenir la cause des insurgés américains contre la domination coloniale britannique. Il fût rejoint par des volontaires français déjà sur place, dont le marquis de LaFayette, officier supérieur du roi de France. Cet épisode de l’intervention française dans la guerre d’indépendance des États-Unis est connu. Il permit de remporter les premières victoires de la guerre d’indépendance, puisqu’auparavant seuls des groupes hétéroclites de colons en civil combattaient l’Angleterre et se faisaient massacrer.

L’allusion de ce général à ce premier noyau de l’armée américaine est donc particulièrement bienvenue. La situation actuelle étant analogue.

Certains chercheurs ont prétendu que l’activité de soutien du renseignement de l’armée des États-Unis (ISA), abrégée en activité de soutien du renseignement ou activité de soutien à la mission, surnommée par certains l’armée de Virginie du Nord ou Bureau de soutien militaire est une unité d’opérations spéciales de l’armée des États-Unis, initialement subordonné au Commandement du renseignement et de la sécurité de l’armée américaine (INSCOM) faisant partie du Commandement des opérations spéciales conjointes en charge de recueillir des renseignements exploitables avant les missions d’autres forces d’opérations spéciales américaines, en particulier dans les opérations anti-terroristes, et dont le budget est d’environ 6 milliards de dollars.

L’ISA comprenait trois branches principales des opérations (commandement, SIGINT et opérations) et une branche d’analyse, dont le nom a changé au fil des ans, par exemple, direction du renseignement, direction du renseignement et de la sécurité). La mission principale de l’ISA était de soutenir les forces d’opérations spéciales militaires (Special Missions Unit), principalement Delta Force et la Team Six des Navy Seals. L’ISA fournissait les renseignements exploitables, une orientation et un soutien opérationnel. L’ISA a effectué plusieurs opérations principalement en Amérique latine et au Moyen-Orient au cours des années 1980, mais aussi en Afrique de l’Est, en Asie du Sud-Est et en Europe.

Wikipédia

JSOC

Mais en réalité l’Army of Northern Virginia ne concerne en rien l’I.S.A. (Intelligence Support Activity). Elle nomme spécifiquement le groupe de commandement restreint des opérations spéciales du président qui depuis Trump est l’état-major général de la Q Force.

La confusion faite provient de l’auteur, Sean Naylor, spécialisé dans l’écriture d’ouvrages sur les opérations des forces spéciales américaines. Dans son livre ‘Frappe implacable’ il attribue à tort le nom d’Army of Northern Virginia au QG de l’ISA, ignorant l’existence du groupe présidentiel restreint qui lui n’est pas public. Par extension, on appelle aussi ‘Army of North Virginia’ le JSOC (Joint Special Operations Command ou Joint Special Operations Task Force Operations) qui depuis Trump est le seul habilité à mener les opérations du groupe présidentiel restreint car le seul nettoyé de tous ses traitres et le seul contrôlé à 100% par la Q Force.

Plusieurs s’imaginent que ces forces du bien au service de la lumière sont là pour sauver l’humanité. Mais il est faux de prétendre cela.
Ils s’imaginent que le président Trump a été choisi par les militaires pour délivrer l’humanité des affres et angoisses de ce monde.

Trump

Bien qu’il soit vrai que Trump à tout abandonné à sa vie matérialiste d’avant pour lutter en bon républicain dans l’intérêt du peuple américain, depuis son arrivée à la Maison Blanche, il s’est élevé contre les démocrates corrompus, les mensonges des médias de masse à la solde de l’état profond US (‘deep state US’), du 4ème reich (‘dark shadow’) et du crime organisé international qui profitent de n’importe qu’elle situation pour faire du lynchage médiatique favorisant par-là la haine nationale, semer le chaos et promouvoir la violence sociale et rabaisser les actions de ce président.

Avec son arrivée au pouvoir, la Chine s’est retrouvée dans une position économique défavorable. Trump à rendu l’économie américaine prospère, à rendu son autonomie pétrolière aux USA et à force de négociations a favorisé les accords de Paix au Moyen-Orient.
En position de force, il a imposé des mesures économiques graduelles à certaines nations inféodées à la Fraternité Illuminati, par exemple des tarifs douaniers à hauteur de 250 milliards de dollars aux triades chinoises (état profond chinois) qui tiennent la Chine.

Vous comprenez dès lors que les mafias chinoises en guerre contre les États-Unis ont tout à perdre si Trump est réélu en novembre, et sans doute lui préféreraient un Joe Biden plus malléable, plus conciliant et plus corrompu.

Biden PCC

Peut-on dès lors parler de hasard si depuis la Chine jaillit à la fois une crise économique et une crise sanitaire se propageant au monde entier ? Et qu’en même temps, des émeutes éclatent, sous prétexte racial, de grande envergure et qui ont lieu dans les états tenus par les démocrates ? Quel est le levier d’action utilisée par la Fraternité (l’état profond via les démocrates et la Chine) pour faire tomber Trump ? N’est-ce pas via un éffondrement économique, précisément là où Trump établi des records historiques ? Comment essaye-t-on de renverser un président dûement élu ?

Rappelez-vous du message de Q (goutte Q n°4620), il n’a jamais été question du virus mais de prise de contrôle :

« [infiltration]
Seuls ceux qui pouvaient [peuvent] être contrôlés [via chantage ou croyances similaires] furent installés à des postes de direction critiques dans toutes les Positions de Contrôle et de Commandement [CCP] politiques et non-politiques.
CCP [nécessaires] afin d’assurer une couverture de protection [assurance].
Des traîtres présents partout.
La direction [du parti D] dans une opération conjointe avec la Chine [CCP] en vue de reprendre le pouvoir?
Il n’a jamais été question du virus »

Concernant les véritables raisons, tenants et aboutissants de la ‘crise’ sanitaire mondiale actuelle, Q en parlé dans cette même goutte (goutte Q n°4620).

Covid911

Quelques questions : Pourquoi avoir haussé délibérément le nombre de décès ? Pourquoi avoir faussé les résultats sur le Covid-19 ? Pourquoi avoir attribué les décès au Covid-19 alors que ces derniers ne sont pas morts du Covid-19 ? Pourquoi refuser les autopsies ? Parce que ça permet de faire passer les décès comme des morts du covid ?

Pourquoi avoir projeté la peur à l’échelle mondiale en présentant des conditions ‘alarmantes’ dans les hôpitaux ? Pourquoi avoir favoriser l’augmentation drastique du nombre de tests positifs afin de faire croire à un taux ‘d’infections’ croissant ?

Pourquoi avoir censurer toute opinion contraire au narratif gouvernemental ? Pourquoi avoir censurer les lanceurs d’alerte et leurs publications scientifiques ? Pourquoi censurer les virologues et les spécialistes, ces derniers de renommée internationale ? Pourquoi avoir instaurer un confinement, ce dernier inutile, qui accentue la propagation du virus et affecte l’économie des nations ? A-t-il permis d’instaurer des mesures liberticides ? D’éliminer les rassemblements ?

Pourquoi avoir promu le vote par correspondance comme seule méthode ‘sûre’ afin de contourner la sécurisation de l’élection par la NSA ?

Pourquoi avoir présenté la Russie comme l’ennemi qu’elle n’est pas (via une soi-disante collision russe) tout en cachant que la Chine et le Parti communiste chinois étaient les véritables ennemis ?

L’enquête de Robert Mueller, celle du Congrès et celle du Sénat révèlerent qu’il n’y eut aucune collusion russe en vue d’influencer l’élection présidentielle. Malgré cela, les démocrates continuent de faire croire que Trump n’aurait pas pu gagner sans l’aide de la Russie.
Narratif qui sert à couvrir les crimes des démocrates, en particulier ceux d’Hillary Clinton qui a collaboré avec des russes en finançant la création du dossier d’opposition politique « Steele » pour discréditer Trump.

Pourquoi aucun média ne vous parle des espions chinois infiltrés dans les coulisses du gouvernement américain ou encore de ces agents américains qui ont d’énormes intérêts à gagner en s’alliant avec la Chine, comme par exemple Joe Biden ?

Pourquoi ne vous parle-t-on pas plus souvent de l’espionnage illégal qu’à subi Trump par le directeur de la CIA, John Brennan, le directeur du FBI, James Comey, le directeur adjoint du FBI, Andrew McCabe et l’ancien président Obama ? Cet espionnage politique par l’administration Obama (l’Obamagate regroupe Spygate et FISAgate) est pourtant un scandale majeur et leurs acteurs sont passibles de la peine de mort pour acte de haute trahison.
Par ailleurs, le Directeur du Renseignement National (DNI), Dan Coats, empêcha la divulgation d’informations sur l’Obamagate. Dès son renvoi par Trump, le DNI, Rick Grenell, publia les informations compromettantes sur Joe Biden et certains démocrates qui se poursuivent aujourd’hui sous la direction du DNI, John Ratcliffe.

Pourquoi ne vous parle-t-on pas des mouvements d’insurrection de la part de la présidence fantôme d’Obama ? Est-ce une coïncidence si le premier cas de Covid-19 en provenance de Wuhan entrait en Californie, un état démocrate sous contrôle d’Adam Schiff et Diane Feinstein ?

Que risquent-ils de perdre ? Que craignent-ils ?

Rappelez vous ce qu’a dit Q, tout ce qu’il se passe en ce moment n’a JAMAIS été liée au virus, c’est UNIQUEMENT une question de contrôle.

Trump VS 4ème Reich

Le principal but de l’opération ‘C. O. V. I. D. 19′ est le renversement du gouvernement de Trump qui est en train de vaincre et d’exterminer le 4ème Reich et son Nouvel Ordre Mondial. Cette opération permet aussi accessoirement de remplir les caisses de la cabale et de ses multinationales pharmaceutiques principalement mais pas uniquement.

Enfin, même si cela n’a jamais été la finalité principale de cette opération de coup d’état contre l’Amérique, le 4ème Reich a pu tester à échelle réduite et de façon atténuée la mise en place future, dans quelques années, de la ‘marque de la bête’, prophétisée, qui sera imposée par la terreur par le futur empire planétaire de l’Antéchrist après sa prise de fonction suite à une troisième guerre mondiale.

Trump n’est pas là pour sauver l’humanité, il rétablit l’ordre naturel, le rétablissement de l’union nationale, et prépare le terreau des forces de résistance qui affronteront les tribulations à venir. Jamais un président avant Trump n’a réussit à créer de tels accords historiques au Moyen-Orient.
Demandez-vous pourquoi.

L’humanité doit traverser une tempête sans précédent, et même si cela vous semble obscur pour l’instant, l’humanité se prépare petit à petit à se confronter aux terribles événements à venir qui feront passer la crise sanitaire actuelle pour de la pacotille : bientôt durant cette décennie s’enchaîneront des guerres civiles, des catastrophes naturelles, une troisième guerre mondiale, tout cela est prophétisé par les authentiques prophètes de Dieu.

Lorsque prochainement Trump gagnera les élections de novembre, le Deep State s’effondrera. La Chine perdra toute son emprise : ses multiples mensonges, ses nombreuses censures seront exposés, ainsi que ses tentatives pour reprendre le contrôle de la Maison Blanche. Plusieurs élus et hauts fonctionnaires démocrates seront jugés pour actes de haute trahison, leurs crimes exposés.

Melania Trump

La première dame Melania Trump lors discours lors du rally du président Donald Trump à  Stoneybrooke à Atglen, le 27 octobre 2020

Concluons ce billet par l’une des devises de la Q Force :

 « The storm is coming, I am the storm »

Que la vérité triomphe et vous libère.

WWG1WGA

Cordialement,