Q INFOS – Trump a gagné, mais Biden et la presse de gauche veulent lui voler sa victoire.

Trump a gagné, mais Biden et la presse de gauche veulent lui voler sa victoire

Publié par Jacques Guillemain le 04.11.2020


 Le président américain Donald Trump revendique la victoire à l’élection présidentielle et promet un recours devant la Cour suprême.

À 9 h 40, heure française, Trump est en tête partout sauf au Nevada.(6 grands électeurs), À cette heure précise, au vu des bulletins dépouillés, il est vainqueur de cette élection. Biden totalise 238 grands électeurs et Trump 213. Biden est en tête au Nevada avec 30 000 voix d’avance. Avec 6 électeurs de plus, Il atteint 244 grands électeurs.

Mais Trump est en tête :

  • au Wisconsin, 10 grands électeurs et 110 000 voix d’avance
  • au Michigan, 20 électeurs et 250 000 voix d’avance
  • en Pennsylvanie, 20 électeurs et 700 000 voix d’avance
  • en Caroline du Nord, 15 électeurs et 80 000 voix d’avance
  • en Géorgie, 16 électeurs et 100 000 voix d’avance
  • en Alaska, 3 électeurs et 40 000 voix d’avance.

À 9 h 40, le potentiel de grands électeurs pour Trump est donc de 80 contre 6 pour Biden.

Ce qui donne 213 + 80 = 293 grands électeurs pour Trump si on fige le décompte à 9 h 40, heure française. Comment, dans ces conditions, accepter les magouilles futures, avec le décompte des votes par correspondance, sur lesquels les démocrates comptent pour rafler la mise !

Trump a bien des défauts, mais c’est loin d’être un con.

Il avait largement  annoncé la couleur, étant parfaitement renseigné sur la fraude qui se trame dans les États où il est en tête mais de peu.

On nous ment depuis le début. Il n’y a aucun suspense en Pennsylvanie, État clé où Trump a 700 000 voix d’avance !!

Il a remporté la Floride, l’Ohio et le Texas, pourtant tous promis à Biden, selon les sondeurs.

En Floride, les Cubains ont voté républicain. Tous les sondages se sont trompés ou ont menti délibérément. Le peuple américain, lui, ne s’est pas trompé. Il sait que Trump a redressé l’économie, terrassé le chômage ramené à 3 % comme en 1950, donné du travail aux Noirs et aux Latinos. La haine anti-Trump de la presse démocrate et de la presse française est telle que tout est fait pour voler la victoire aux républicains !

Voici son discours, énoncé d’une voix grave, sans triomphalisme :

“C’était une grande soirée pour nous, regardez tous les États qu’on a remportés et la marge avec laquelle on l’a emporté”, a-t-il expliqué. “Un petit groupe de personnes très tristes essaient de priver les électeurs américains de leurs droits, de nous voler la victoire et nous ne l’accepterons pas”, a assuré ensuite le Président sortant avant de multiplier les tacles et d’évoquer “une fraude contre la Nation” : “On ne veut pas qu’ils retrouvent des bulletins à 4 h du matin”. Le candidat républicain a évoqué la possibilité d’aller devant la Cour suprême. “Notre objectif maintenant est d’assurer l’intégrité du scrutin. Nous voulons que la loi soit correctement appliquée. “Nous allons gagner et, de ce que j’en pense, nous avons déjà gagné”.

Cette élection se passe exactement comme Trump l’avait prévu.

Un grand élan des patriotes américains pour  barrer la route aux socialistes, et une victoire incontestable du milliardaire que les démocrates tentent de lui voler. L’heure est maintenant à la justice. Heureusement, la Cour suprême, avec trois juges nommés par Trump, est composée de 6 juges républicains et trois juges démocrates.

Cette Cour suprême ne magouillera pas.

En attendant, la vague bleue n’a pas eu lieu et la gueule des journalistes de la TV française est un véritable plaisir depuis  l’aube.

Quant aux sondeurs, je les invite à changer de métier, au lieu de se ridiculiser dans un job qui les dépasse !

Jacques Guillemain


Source : RL