Q SCOOP – Saviez vous que B.Obama a acheté un manoir à Dubaï

B.Obama a acheté un manoir à Dubaï


Publié le 20.01.2016 par Frank de Varona – Bear Witness Central


mansion-OBAMA

Alerta Digital a publié un article sur le site web LibertadUSA.com expliquant que le président Barack Obama a acheté un manoir de 4,9 millions de dollars à Dubaï, aux Émirats arabes unis (EAU). Obama pourrait craindre d’être inculpé pour ses crimes et ses actes de trahison en Libye, y compris son opération de trafic d’armes, après avoir quitté son poste.

Les Émirats arabes unis sont situés à l’extrémité sud-est de la péninsule arabique, dans le golfe Persique. Ils sont limitrophes d’Oman à l’est et de l’Arabie saoudite au sud, et partagent des frontières maritimes avec le Qatar et l’Iran. En 2013, la population totale des EAU était de 9,2 millions d’habitants, dont 1,4 million de citoyens émiratis et 7,8 millions d’étrangers. En décembre 1971, le pays a été créé en tant que fédération de sept émirats. Les émirats constitutifs sont Abu Dhabi (qui sert de capitale), Ajman, Dubaï, Fujairah, Ras al-Khaimah, Sharjah et Umm al-Quwain.

Chaque émirat est gouverné par un monarque absolu ; les OMS forment ensemble le Conseil suprême fédéral. L’un des monarques est choisi comme président des Émirats arabes unis. L’Islam est la religion officielle des Émirats arabes unis. L’arabe est la langue officielle, bien que l’anglais soit largement utilisé.

Les réserves de pétrole des Émirats arabes unis sont les septièmes du monde, tandis que leurs réserves de gaz naturel sont les dix-septièmes du monde. Feu le cheikh Zayed, dirigeant d’Abu Dhabi et premier président des EAU, a supervisé le développement des Émirats et a orienté les revenus pétroliers vers la santé, l’éducation et les infrastructures. L’économie des EAU est la plus diversifiée du Conseil de coopération du Golfe. Sa ville la plus peuplée, Dubaï, est devenue une ville mondiale et une plaque tournante de l’aviation internationale. Néanmoins, le pays reste extrêmement dépendant de ses exportations de pétrole et de gaz naturel.

Le président Barack Obama a acheté un manoir de 4,9 millions de dollars à Dubaï, aux Émirats arabes unis (EAU).

Le manoir a été acheté début janvier 2016 par le groupe Podesta. Le Podesta Group est un cabinet de lobbying et d’affaires publiques basé à Washington, D.C.

Il a été fondé en 1988 par les frères John Podesta et Tony Podesta. Le cabinet représente des entreprises américaines, ainsi que des associations à but non lucratif et des gouvernements. Elle entretient des liens étroits avec le Parti démocrate et l’administration Obama. Le cabinet a déclaré avoir gagné 27,4 millions de dollars en honoraires de lobbying en 2011. En 2007, le président Tony Podesta a été classé par ses pairs comme le troisième lobbyiste le plus influent à Washington.

John Podesta a précédemment été chef de cabinet du président Bill Clinton et conseiller du président Barack Obama. Il a été invité à la réunion du groupe Bilderberg en Autriche cet été. C’est une terrible nouvelle, car il est le président de la campagne de Mme Clinton.

John Podesta est le président de la campagne présidentielle de Hillary Clinton en 2016. Le vice-président de la campagne présidentielle d’Hillary Clinton en 2016 est Huma Abedin, qui travaille pour les Frères musulmans et qui est le plus proche assistant de Mme Clinton. Mme Podesta a précédemment été chef de cabinet du président Bill Clinton et conseillère du président Barack Obama.

John Podesta est l’ancien président et maintenant président et conseiller du Center for American Progress (CAP). Le CAP est financé par George Soros et c’est un groupe de réflexion d’extrême gauche à Washington, D.C. Il est également professeur invité de droit au centre juridique de l’université de Georgetown. Podesta a été co-président du projet de transition Obama-Biden.

Le contre-amiral Richard Williams, Jr. a été licencié pour avoir divulgué qu’Obama avait acheté un manoir à Dubaï, UAM, un pays qui n’est pas un pays d’extradition

a été licencié le 9 janvier 2016 pour avoir divulgué qu’Obama avait acheté un manoir à Dubaï. La fausse raison utilisée par le Pentagone, sur ordre de la Maison Blanche, était que l’amiral Davis regardait de la pornographie pendant son service.

Le 9 janvier 2016, le contre-amiral Richard Williams, Jr., commandant du groupe d’attaque des porte-avions 15 de la marine basé à San Diego, a été licencié en raison d’une perte de confiance dans sa capacité à commander, suite à des allégations selon lesquelles il aurait utilisé l’ordinateur de son gouvernement pour regarder de la pornographie. Le contre-amiral Williams a été relevé de ses fonctions par le vice-amiral Nora Tyson, supérieur de la 3e flotte, après seulement six mois à ce poste « sur la base des premières conclusions d’une enquête en cours sur l’utilisation abusive présumée de matériel informatique gouvernemental ». Selon le Navy Times, Williams a été découvert en train de regarder des images pornographiques sur son ordinateur gouvernemental lors d’une inspection de routine.

Bien que cela ait violé les règles de la Marine, l’utilisation abusive de l’ordinateur n’impliquait aucun matériel classifié et l’enquête est en cours, a déclaré la source. Elle a ajouté ce qui suit : « Ils ont suffisamment d’informations pour dire que ce n’était pas seulement une erreur. Elles étaient suffisamment complètes pour qu’ils sachent que ce n’était pas seulement une erreur. »

Le contre-amiral Williams était à la tête du 15e groupe d’attaque des transporteurs depuis juin 2015. Sa mission est de former les groupes d’attaque des porte-avions de la flotte du Pacifique, les groupes de préparation amphibie, et de déployer indépendamment les navires de surface avant le déploiement. Le contre-amiral Williams, qui a reçu 16 récompenses militaires, est le premier commandant supérieur à être licencié depuis 2013. Cette année-là, le contre-amiral Chuck Gaouette, commandant du troisième groupe d’attaque de la flotte, dont faisait partie le porte-avions U.S.S. John C. Stennis, a été évincé lors de son déploiement au Moyen-Orient.

Le général Carter Ham, chef du Commandement américain pour l’Afrique, et le contre-amiral Charles M. Gaouette, responsable du troisième groupe d’attaque du porte-avions, ont tous deux été licenciés pour avoir très probablement tenté d’envoyer une équipe d’intervention rapide à Benghazi le 11 septembre 2012 pour sauver notre peuple, en violation de l’ordre qui leur avait été donné de se retirer, c’est-à-dire de ne rien faire. La fausse raison du licenciement du contre-amiral Charles M. Gaouette est qu’il a utilisé un langage grossier, qu’il a fait des commentaires sur les lieutenants, qu’il a spéculé sur le fait que les amiraux noirs étaient choisis en fonction de leur race et qu’il a envoyé à ses collègues un courriel à caractère raciste sur un marin noir.

Un nouveau rapport du Service de renseignement extérieur (SVR) circulant au Kremlin a déclaré que l’un des principaux commandants de la marine américaine, le contre-amiral Richard Williams, Jr, a été relevé de son commandement il y a quelques heures après avoir envoyé un « email/posting » révélant que le président Barack Obama était sur le point d’acheter une villa de luxe de plusieurs millions de dollars en bord de mer dans la ville de Dubaï aux Emirats arabes unis (EAU). Selon ce rapport, le commandant du 15e groupe d’attaque des porte-avions de la marine américaine, le contre-amiral Rick Williams, a envoyé le 8 janvier 2015 une demande « pointue » [depuis supprimée] à la liste des « destinataires/répondants » de la « chaîne de préparation à l’assassinat » de l’Institut naval américain, pour savoir pourquoi des membres du personnel de sécurité et de renseignement de la marine avaient été envoyés du centre de soutien naval Thurmont (alias Camp David) à Dubaï dans le cadre de ce qu’il a appelé une « mission de recherche de maison pour Obama ».

Dans les 18 heures suivant la publication de cette requête par l’amiral Williams, ce rapport poursuit, le commandant de la troisième flotte de la marine américaine, le vice-amiral Nora Tyson, agissant sur ordre direct de son commandant en chef, le président Barack Obama, a licencié l’amiral Williams en déclarant que son action était « due à une perte de confiance dans sa capacité à commander » en raison d' »allégations d’utilisation abusive de son matériel informatique gouvernemental ».

Le journaliste a envoyé des courriels demandant plus de détails sur le licenciement de l’amiral Richard Williams, note ce rapport. Le Pentagone n’a pas répondu, mais a ensuite commencé à publier des articles « anonymes » à la presse américaine selon lesquels l’amiral Williams avait regardé de la pornographie sur son ordinateur. À une affirmation aussi absurde, selon laquelle l’amiral Williams (ou n’importe quel officier ou marin de la marine américaine en fait) pourrait regarder de la pornographie sur son ordinateur, les analystes du SVR ont déclaré dans ce rapport que c’est impossible. L’Intranet de la Marine américaine (NMCI) bloque ces sites et exige que chaque utilisateur se connecte avec son propre mot de passe et nom d’utilisateur. Ces dossiers sont méticuleusement conservés et examinés quotidiennement (grâce aux procédures Edward Snowden dont on pourrait logiquement penser que l’un des plus hauts officiers de la marine américaine est sûrement au courant.

Quant à la « mission de chasse à la maison d’Obama », sur laquelle l’amiral Williams posait sa question avant d’être renvoyé, ce rapport poursuit. Les « assests » des services de renseignement du SVR aux EAU ont identifié cette propriété comme étant une villa de luxe en bord de mer située dans le développement Palm Jumeirah de Dubaï, mise en vente au prix de 4,9 millions de dollars (18 millions de dirhams des Émirats arabes unis). Un dépôt a été effectué la semaine dernière sur ce manoir par la société mondiale d’affaires publiques basée à Washington D.C., le groupe Podesta qui travaille en étroite collaboration avec les démocrates.

Intérieur du manoir du président Obama acheté à Dubaï, aux Émirats arabes unis.

Chambre à coucher du manoir du président Obama acheté à Dubaï, aux Émirats arabes unis.

Conclusion

Pourquoi Obama voudrait-il vivre dans un pays qui a été critiqué pour son bilan en matière de droits de l’homme, notamment pour le rôle de la charia dans son système juridique ? Où Obama a-t-il trouvé près de 5 millions de dollars pour cet achat ? Obama veut-il s’installer aux EAU pour échapper à une future mise en accusation pour les nombreux crimes qu’il a commis pendant son mandat ? Est-il certain qu’Obama est un musulman radical caché ? Sinon, il ne s’installerait pas dans un pays qui soutient Al-Qaida en Syrie et les Frères musulmans.


Source 1: BW central

Source 2: LibertadUSA