Q VIDEOS – Que cachent les emails sur l’ordinateur portable d’Anthony Wiener ?

Que font les journalistes et les mass média ?

Pourquoi ne relaient-ils pas ces informations ?

#HillaryClinton #Obamagate

Publié le 1 oct 2020



#FilsDePangolin

… maintenant notre dernier intervenant dans le cadre de ce séminaire national sur le leadership… voici Sydney Powell. Elle a pratiqué le droit pendant de nombreuses années, principalement à la Cour d’appel de cinquième circuit des États-Unis.

Elle a été avocate principale dans plus de 500 cas en appel au niveau fédéral. Dans 350 d’entre eux en tant que procureur adjoint des États-Unis et chef de la section d’appel dans les districts ouest et nord du Texas. Elle a été présidente de l’Académie américaine des avocats spécialisés dans les cas en appel et de l’Association du Barreau du 5e circuit fédéral et elle est membre de l’American Law Institute.

Beaucoup d’entre vous ont entendu ou vu l’une de ses fréquentes apparitions à la radio et à la télévision, notamment chez Lou Dobbs, Hannity, Shannon Bream, Laura Ingraham, News Max, One American News et Mark Levin. Sa profonde inquiétude concernant l’excès de poursuites judiciaires l’a amenée à écrire un best-seller intitulé « licensed to lie », exposant la corruption au sein du ministère de la justice. Elle travaille actuellement comme l’un des avocats représentant le Général à la retraite Michael Flynn.

Je pense que certains d’entre vous ici présents ont peut-être entendu parler du Général Flynn. Elle expliquera aujourd’hui comment redresser la justice, veuillez accueillir à la tribune Sidney Powell. […] Oui, c’est en fait res ipsa loquitur, « la chose parle d’elle-même ». Ce qui s’est passé, c’est qu’il y a eu deux poids, deux mesures. J’ai écrit un article pour le New York Observer il y a des années, intitulé « les innombrables crimes d’Hillary Clinton », qui est devenu viral. Je pense que Rush l’a peut-être même lu en ligne. Ce sont probablement des choses pour lesquelles elle pourrait encore être inculpée et, franchement, je pense qu’elle devrait l’être. Parce que la loi sur l’espionnage… Applaudissements … Il y a eu violations très claires de la loi sur l’espionnage. Et cela ne fait aucun doute que c’était intentionnel, même si le président Obama a déclaré le contraire.

Et bien sûr, vous comprenez bien qu’Hillary devait être protégée parce qu’il lui écrivait sur ce serveur secret, en utilisant un pseudo – ce qui montre qu’il était parfaitement au courant et avait approuvé à l’avance son utilisation du serveur secret non sécurisé. En plus de cela, il y a l’ordinateur portable d’Anthony Weiner, je ne sais pas si vous avez entendu parler de cela – j’ai écrit un article à ce sujet aussi – ils ont trouvé 675.000 e-mails de clinton lorsqu’ ils ont obtenu le portable d’Anthony Weiner dans le cadre d’un mandat de perquisition en raison de tous ses problèmes de perversion sexuelle,.

Il s’agissait de tous les courriels de Clinton, ceux de la Fondation Clinton, ceux de la Secrétaire d’État, ceux de Huma Abedin – de nombreuses personnes envoyaient des courriels à Huma qui servait de mandataire à Hillary – et il y avait aussi les messages que Comey a appelé les – désolée, je dois agiter les mains plus que la plupart de s gens – les courriels dorés (golden emails) , parce qu’il s’aggissait des messages sauvegardés du BlackBerry qu’ils étaient censés chercher partout avec beaucoup d’attention. Devinez ce qu’ils ont fait quand ils les ont trouvés sur l’ordinateur portable de Weiner… Ils ont obtenu un mandat de perquisition pour des choses qui n’incluaient pas les e-mails sauvegardés sur le BlackBerry ! Donc, quand ils nous ont dit ce jour-là… qu’il était là et qu’il a dit « oh vous savez, nous avons examiné tous les e-mails, il n’y a rien là », c’était un pur mensonge.

Ils n’ont spécifiquement pas regardé les messages sauvegardés du » BlackBerry et n’ont pas vérifié une fraction des e-mails sur l’ordinateur portable d’Anthony Weiner. Donc, une des choses que je ferais si j’étais le président, je demanderais l’ordinateur portable d’Anthony Weiner et l’amènerais à la personne la plus fiable de l’armée pour qu’elle le démonte et commence à l’utiliser. Il y a beaucoup de choses sur cet ordinateur portable qui peuvent faire l’objet de poursuites, je n’en doute pas. En fait, j’ai entendu dire que les policiers de New York, qui sont pourtant des enquêteurs aguerris, ont dû littéralement aller vomir en voyant certaines de ces choses.

C’est à ce point terrible.


Source : Fils de Pangolin