Q SCOOP – BOOM!! Les documents présentés par virusWar sont authentiques.

Les documents présentés par virusWar sont authentiques.

Le Directeur Général de l’@ARSPaca ment sur les chiffres à Aix Marseille. Le Faux et usage de faux en écriture publique est puni de 15 ans de prison Ci joint, les vrais chiffres pour Aix Marseille issu du tableau de bord de Véran à diffusion restreinte du 22/9/2020

L’avis mensonger du directeur de l’ARS Paca est téléchargeable sur le site web de la préfecture des Bouches du Rhône, ICI

Ce rapport interne de 10 pages du 22/09/2020 du centre de crise de Véran montre que les chiffres justifiant légalement les mesures à Aix Marseille sont faux et que l’arrêté est vicié. Il est maintenant accessible en intégralité sur le site de France Soir


Marseille, Les chiffres disent la vérité, deux rapports deux chiffres différents

Publié le 29/09/2020

La région PACA et plus particulièrement la métropole d’Aix Marseille ont fait beaucoup parler ces derniers jours avec les mesures draconiennes prises par les autorités pour endiguer la propagation du virus. Outre avoir vu la contestation des restaurateurs, des bars et de nombreux marseillais suite aux restrictions pour les bars et restaurant, cela a rendu impossible la réunion de Michel Onfray et Didier Raoult pour Front Populaire prévue le 1er octobre.  Retour sur les chiffres qui ont entrainé cette décision.  

L’information utilisée par le ministre et les autorités pour justifier ces mesures est principalement le taux d’incidence du virus dans la métropole ou la ville de Marseille.  Nous avons pu consulter le rapport du point de situation de la Direction générale de la Santé du 22 septembre qui fournit les chiffres pour le 21 septembre.  Le taux d’incidence du virus est mesuré à partir des tests PCR, et il correspond au nombre de tests positifs pour 100.000 habitants. Il est calculé de la manière suivante :

(100000 * nombre de cas positif) / Population

Ce rapport commence par un point global sur l’épidémie avec des données monde et union européenne.

Dans la page 4 de ce rapport nous pouvons trouver le taux d’incidence pour diverses métropoles dont celle d’Aix Marseille. Il est de 185,1 dans la population et de 135,5 parmi les plus de 65 ans.

Pour la ville de Marseille ces chiffres sont respectivement de 240,8 et 163,8.

Consultez l’intégralité du Rapport N°238 de la DGS ici.

Cependant quand on regarde le rapport de l’ARS (autorité régionale de santé) publié en ligne ce 27 septembre et signé par Philippe de Mester, ces chiffres sont 275,56 dans la population et de 356 pour les plus de 65 ans. 

Ce même rapport nous dit :

A l’échelle départementale, le taux d’incidence général reste toujours élevé, à hauteur de 209 pour 100 000 habitants pour la semaine du 15 au 21 septembre 2020, soit près de 2,5 fois le taux national (87,4 pour 100 000). Dans de nombreuses communes du département de plus de 10 000 habitants, celui-ci excède le seuil de 100 pour 100 000 habitants, soit le double du seuil d’alerte fixé par Santé Publique France.

Premier constat : Alors que le rapport de la DGS fait état d’un taux d’incidence national de 94,87. Il y a donc une différence de mesure entre le rapport de l’ARS et le rapport de la DGS.

En appliquant le multiple que l’on retrouve dans le rapport de l’ARS (2,5) au 94,87 national on devrait donc avoir un taux d’incidence départemental de 237,18.

Seconde incohérence : le taux de la métropole Aix Marseille est de 185,1.  Ce qui veut donc dire que les chiffres de l’ARS au niveau départemental sont supérieurs à celui de la métropole. Du jamais vu puisque la densité de la métropole 766 est largement supérieure à celle du département est de 356.

De plus quand on regarde le taux d’incidence (extrait du même rapport de la DGS) pour ce qui est appelé l’ex-communauté de Marseille, on peut d’ores et déjà voir que ce taux est en diminution et qu’à la date du 21 septembre ce chiffre était bien de 240. Au moment où l’ARS a fait son rapport il est possible que le taux d’incidence ai été de 275 pour Marseille, cependant ce taux était en baisse réelle.  Il ne peut donc qu’y avoir une erreur dans un des documents. 

Erreur aux conséquences énormes pour les Marseillais. 

Une incohérence de plus dans la prise de position et les décisions du gouvernement, car la décision pour Marseille a été prise bien plus tard que ne l’auraient recommandé les chiffres. Ces décisions ne sont donc pas basées sur les chiffres, mais probablement sur des considérations autrement politiques. 

Si cette erreur s’avère confirmée la décision de fermer les bars et restaurants à Marseille serait donc basée sur une fausse information.   Reste à savoir qui en payera le prix et assumera la responsabilité, pour l’instant ce sont bien les Marseillais et l’économie locale qui en souffrent les conséquences.  Les décideurs ne sont toujours pas les payeurs.  

Les chiffres parlent bien.

Note : nous remercions @viruswar


Le point de la cellule de crise #CoronaVirus de Véran du 22/9 qui a guidé le blocus d’Aix Marseille a fuité. Et là grosse surprise, Aix-Marseille est très loin du peloton de tête ! Lyon a une situation plus inquiétante (+69% admission en Réa sur la semaine contre +2% BdR)


Comparaison des suivis épidémiologique entre Marseille et Lyon : * forte baisse taux d’incidence et positivité à Marseille qui repasse sous les 10% * pas de trait horizontal au taux incidence 250 cas/100 000 (seuil « alerte maximal » inventé par Véran le 23/9)


Les Bouches du Rhône et Marseille semblent obséder Olivier Véran, il ne cesse de demander le renforcement des mesures alors que Lyon semble épargnée.


Concernant les taux d’occupation en Réanimation pour les patients #Covid19, il est de 18.7 % en moyenne en France et aucun département ne dépasse le 1er seuil d’alerte orange de 35 %. Très curieux, ce soudain alarmisme de Véran sur ce point.


On me glisse dans l’oreillette que M Olivier Véran, président du groupe LREM à la Région Auvergne Rhône Alpes siégeant à Lyon aurait de grandes ambitions politiques pour les régionales de 2021 mais cela n’a sûrement rien à voir !


Le Taux d’incidence commence à baisser en France. Pour les tests RT-PCR, les Bouches du Rhône sont de bons élèves avec beaucoup de tests (en bleu foncé sur la carte) dans ce document interne (tableau de bord 22/9 de la DGS)


On peut voir sur ce récapitulatif global qu’avec 78 décès en 24h le 22/9 et 32 lits occupés en plus en réanimation en France qu’on est très loin de la catastrophe au niveau de l’évolution de la capacité en lits de réanimation.


Il y a une page entière sur la situation en en Guadeloupe où le taux d’incidence bat des records et reste orienté à la hausse mais le flux d’hospitalisation commence à baisser, heureusement car 24 des 27 lits de réanimations de l’île sont occupés par des patients #Covid19


A Lille, début de baisse du taux d’incidence (ce que Véran appelerait un « frémissement ») La baisse semble plus marquée pour Toulouse


A Bordeaux, la baisse du taux d’incidence est plus ancienne mais pallier actuellement taux d’incidence stable à Rennes depuis le début du mois A Paris le flux d’hospitalisation semble monter en flèche Quant à Rouen, le taux d’incidence continue à monter


Dans l’historique de la « stratégie de réponse nationale » on peut y voir curieusement l’installation d’une commission d’enquête à l’assemblée nationale considérée comme une « mesures de gestion ». L’opposition appréciera surtout que celle du Sénat n’est pas listée


J’avais déjà posté le haut de ce slide mais j’avais loupé l’attention toute particulière portée par Véran au #vaccin d’AstraZeneca qui multiplie pourtant les déboires avec ses multiples effets indésirables de myélite transverse qui paralyse les membres.


Au fait, merci à mon informateur de m’avoir filé ce document du 22/09/2020 à 19h de la cellule de crise de la direction générale de la santé. Bonne lecture à tous


Source 1: @VirusWar

Source 2: France soir