Q SCOOP – Beyrouth : Tout le gouvernement libanais démissionne

Après l’explosion à Beyrouth : le gouvernement libanais démissionne complètement



Publié le 10.08.2020 – 18:51


Après la méga explosion à Beyrouth, le gouvernement libanais démissionne complètement

Libanons Premierminister Hassan Diab (61)
Le Premier ministre libanais Hassan Diab (61)Photo : MOHAMED AZAKIR / Reuters

Le gouvernement libanais a officiellement démissionné après l’explosion dévastatrice du port de Beyrouth !

C’est ce qu’a déclaré le chef du gouvernement, Hassan Diab (61 ans), dans un discours télévisé à la nation lundi soir. Il a déclaré que l’on était uni au peuple dans son appel à la justice pour « ce crime ». Après l’explosion dévastatrice, les appels à la démission du gouvernement sont devenus de plus en plus forts.

Auparavant, le ministre de la santé Hamad Hassan (51 ans) avait annoncé que la décision avait été prise lors d’une réunion du cabinet. Hassan a déclaré : « Le gouvernement tout entier a démissionné ». Le Premier ministre Diab se rendrait au palais présidentiel pour « remettre la démission au nom de tous les ministres ».

Plusieurs membres du gouvernement avaient déjà démissionné, notamment la ministre de la justice Marie-Claude Najm, le ministre des finances Ghasi Wasni, le ministre de l’information Manal Abdel Samad et le ministre de l’environnement Damianos Kattar.

Diab n’avait pris la tête du gouvernement qu’en janvier. Il a succédé à Saad Hariri, qui a démissionné fin octobre après des protestations de masse.

Le gouvernement de Diab est soutenu, entre autres, par le Hezbollah iranien, qui est extrêmement puissant au Liban. En raison d’une grave crise économique et de la pandémie de Corona, une grande partie de la population libanaise a glissé dans la pauvreté pendant son mandat.

De nombreux Libanais ont longtemps accusé l’élite politique de corruption et d’incompétence. Ils blâment également le gouvernement pour les explosions dévastatrices. Depuis plusieurs jours, des manifestations ont lieu à Beyrouth à cause de cela.

Les funérailles et le rassemblement de protestation dans le centre de Beyrouth se sont transformés en violence et en chaos au cours du week-end. Des manifestants furieux ont tenté de franchir les barrières du Parlement, les forces de sécurité ont utilisé des gaz lacrymogènes. Il y a eu des affrontements pendant des heures. Selon les rapports officiels, un policier a été tué et plus de 200 personnes ont été blessées. Des manifestants furieux ont pris d’assaut plusieurs ministères.

Au moins 160 personnes sont mortes et des milliers d’autres ont été blessées lors de l’explosion catastrophique de mardi dernier. 300 000 personnes se sont retrouvées sans abri à la suite de cette catastrophe. Selon les chiffres du gouvernement, 2750 tonnes de nitrate d’ammonium ont explosé, alors qu’elles étaient stockées sans sécurité depuis des années. Les causes exactes des explosions ne sont toujours pas claires.


Source : BILD