Q SCOOP – Bill Gates, Jeff Bezos et Mark Zuckerberg investissent dans le lait maternel humain fabriqué en laboratoire

Par Jonathan ExoPortail –

Une start-up spécialisée dans le lait maternel artificiel qui offre une alternative au lait maternisé a reçu 3,5 millions de dollars (2,8 millions de livres sterling) d’un fonds d’investissement cofondé par Bill Gates.

On estime qu’environ 10 % de l’industrie laitière mondiale est utilisée pour fabriquer du lait maternisé.

Cependant, la société américaine BIOMILQ travaille à la production artificielle de lait maternel humain à partir de cellules épithéliales mammaires humaines cultivées, à une échelle commerciale viable.

Aux côtés de M. Gates, les autres membres du groupe comprennent le PDG d’Amazon, Jeff Bezos, le fondateur du groupe Virgin, Sir Richard Branson, et le responsable de Facebook, Mark Zuckerberg.

En février, BIOMILQ a présenté une preuve de concept pour son lait maternel artificiel – démontrant qu’elle est capable de produire à la fois de la caséine et du lactose, des protéines qui sont des composants clés du véritable lait maternel humain.

«Nous sommes la première entreprise à produire des composants vitaux du lait dans le même système, en utilisant un processus stérile du début à la fin et sans contamination», a déclaré la société,

Cependant, on ne sait pas quand le substitut de lait maternisé BIOMILQ pourrait être disponible sur le marché – Mme Egger a déclaré à Business Insider que cela dépendrait probablement de l’approbation d’organismes de réglementation comme la «Food & Drug Administration américaine».

Note ExoPortail : Je rajoute ici une digression d’il y a quelques années car je n’étais absolument pas au courant de cette info : 

Gates finance un contraceptif par injection testiculaire :

La Fondation Bill et Melinda Gates a accordé une bourse de 100 000 dollars à deux chercheurs qui étudient l’utilisation des ultrasons comme contraceptif masculin réversible.

La technique fonctionne déjà sur les rats, selon James Tsuruta, de l’université de Caroline du Nord, qui a dirigé les recherches.

«Nous pensons que cela pourrait fournir aux hommes une contraception fiable, peu coûteuse et non hormonale à partir d’une seule série de traitements», a-t-il déclaré.

L’objectif est maintenant de mettre au point une échographie thérapeutique qui épuiserait sans danger le nombre de spermatozoïdes dans les testicules, ce qui présagerait probablement le développement d’une méthode de contraception bon marché (et réversible) pour les hommes.

Un coup de chapeau au magazine Discovery pour avoir remarqué cet article. Bien que les détails sur le fonctionnement de l’appareil restent encore rares, puisque les spermatozoïdes n’aiment pas la chaleur excessive, Discovery suggère que le processus pourrait impliquer «la chaleur et les tremblements combinés».


Source 1: DailyMail

Source 2: Cnbc

Source 3: cbsNews

Source Principal et Traduction : ExoPortail