USA : Le “Chaman de Qanon” accuse une journaliste de faire partie des médias de propagande et la met mal à l’aise lors de son propre talk-show.


Le “Chaman de Qanon” accuse une journaliste de faire partie des médias de propagande et la met mal à l’aise lors de son propre talk-show.

Publié le 15.8.2023


Parfait tout est dit dans la vidéo, merci Jacob “le chaman” et merci à Quadrillage traduction pour ce moment de vérité.

Le chaman de Qanon déclare à la journaliste qu’elle fait partie des médias de propagande et continue à l’embarrasser dans sa propre émission :

Qanon est une fiction créée par les médias pour discréditer Q et les Anons qui suivaient Q afin de salir les prises de conscience et les révélations très fondées d’une monnaie fiduciaire basée sur la dette qui contrôle notre système monétaire, les réseaux de trafic d’enfants et d’êtres humains qui sont utilisés par ces groupes d’élite qui contrôlent les banques et la réserve fédérale pour faire chanter les gens afin qu’ils se soumettent, comme ce qui s’est passé avec Jeffrey Epstein”.

Sa réponse : “Muh, ce sont vos opinions.”

Jacob : “Si vous êtes journaliste, allez-vous renseigner vous-même, ces choses sont très réelles, vous pouvez les chercher très facilement. *Citation de JFK sur les conspirations monolithiques”.

Effectivement, il est important de préciser que le terme “Qanon” en lui-même n’est pas une entité concrète, et il n’a jamais été reconnu en tant que tel. Ce qui véritablement existe, ce sont les individus qui se réfèrent à Q et se regroupent en tant qu’Anons, souvent décrits comme des soldats numériques engagés dans la quête de la vérité. Après avoir joué un rôle involontaire en faveur des forces obscures, certains médias ont tendance à utiliser ces termes de manière détournée pour discréditer ceux qui remettent en question les récits présentés par les élites corrompues du Nouvel Ordre Mondial, incarnées par des entités comme le Forum économique mondial (WEF). L’étiquette “complotiste” est également souvent employée à tort pour discréditer des voix critiques envers ces narratifs. Il est crucial de garder une perspective éclairée et d’examiner de manière objective les informations présentées, plutôt que de simplement céder aux étiquettes stéréotypées.