USA : Facebook a promis au régime de Biden « n’importe quel message que vous voulez » dans des courriels récemment publiés… Il a demandé des sujets de discussion sur les vaccins COVID.


Facebook a promis au régime de Biden « n’importe quel message que vous voule  » dans des courriels récemment publiés… Il a demandé des sujets de discussion sur les vaccins COVID.

Publié le 10.1.2023


En avril 2021, les Centres américains de contrôle des maladies (CDC) et la Food and Drug Administration (FDA) ont publié une déclaration interrompant l’administration du vaccin Covid-19 de Johnson & Johnson après qu’il ait provoqué une grave coagulation du sang chez six femmes. Après l’annonce de cette nouvelle, Facebook a contacté le régime Biden pour lui assurer que les plateformes de médias sociaux « amplifieraient tout message » afin de convaincre le public que le vaccin est sûr et efficace.

La New Civil Liberties Alliance (NCLA) fait actuellement partie d’un procès intenté par les procureurs généraux de Louisiane et du Missouri, qui allègue une collusion inappropriée entre le gouvernement fédéral et les sociétés de médias sociaux. Les courriels échangés entre Facebook et la Maison-Blanche ont été obtenus dans le cadre d’une enquête préalable.

Dans leurs communications avec la Maison-Blanche, les responsables de Facebook ont demandé comment ils pouvaient « prendre de l’avance » sur les éventuels doutes ou craintes du grand public concernant les vaccins Covid.

Un employé – dont le nom est caviardé en raison d’une ordonnance du tribunal – a envoyé un message à Andrew Slavitt, conseiller principal de l’administration Biden pour la réponse Covid, ainsi qu’au directeur de la stratégie numérique Rob Flaherty et au directeur des communications stratégiques et de l’engagement de l’équipe de réponse Covid-19 Courtney Rowe. Dans l’e-mail, l’employé écrit ,

« Au sujet de la nouvelle de J+J, nous sommes prêts à amplifier tout message que vous voudriez que nous projetions sur ce que cela signifie pour les gens – cela risque évidemment d’exacerber l’hésitation à se faire vacciner, donc nous voulons anticiper l’effet d’entraînement. N’hésitez pas à me dire – ou par l’intermédiaire de vos équipes – comment nous pouvons vous aider à apporter de la clarté/de la réassurance via Facebook. »

Tendance : Flash, Diamond de « Diamond and Silk » est décédé.

En réponse à ce courriel, M. Flaherty a donné à l’employé quelques suggestions sur la façon dont Facebook pourrait faire taire toute personne remettant en question la sécurité du vaccin, par exemple en disant aux utilisateurs que « les effets indésirables sont très rares ». M. Flaherty a également demandé que « Facebook s’engage à faire en sorte qu’une critique favorable [du vaccin] atteigne autant de personnes que la pause, que ce soit par des interventions concrètes sur le produit ou par une amplification algorithmique », afin de s’assurer que « les nouvelles concernant J&J n’engendrent pas de désinformation. »

Dans un autre courriel entre Facebook et l’administration Biden, l’employé a dit à M. Flaherty que la société de médias sociaux « aimerait beaucoup parler » de la façon dont elle pourrait ajuster son algorithme pour contrôler les informations qui sont partagées et celles qui sont principalement cachées à la vue du public, assurant ainsi que la Maison Blanche a le contrôle du message dominant autour des vaccins.

Facebook a travaillé avec le gouvernement fédéral pour ne partager que les messages approuvés sur les vaccins Covid-19, réduisant au silence quiconque remettait en cause la sécurité des injections ou suggérait qu’elles pouvaient avoir des effets secondaires graves.

Bien que le gouvernement ait tenté de faire taire tous ceux qui disaient que le vaccin n’était pas sûr, en mai 2022, la FDA a fini par limiter l’utilisation du vaccin J&J uniquement aux personnes qui ne pouvaient pas ou refusaient de prendre un autre vaccin en raison du risque de caillots sanguins, suggérant que ceux qui mettaient en doute la sécurité du vaccin avaient raison de le faire.