Italie : VIDÉO ! La première femme Premier ministre nouvellement élue d’Italie met Satan en garde dans un discours historique, « Nous défendrons Dieu, la patrie et la famille, ces choses qui dégoûtent tant les gens ».


VIDÉO ! La première femme Premier ministre nouvellement élue d’Italie met Satan en garde dans un discours historique : « Nous défendrons Dieu, la patrie et la famille – ces choses qui dégoûtent tant les gens ».

Publié le 26.9.2022


Le vent tourne. Les idéologues du vivre ensemble, qui traitent de nazis ou de fascistes ceux qui veulent protéger les peuples et les nations, n’intimident plus les gens ordinaires. Après la victoire des droites en Suède, l’Italie prend le relais. G. Meloni.

La chef du parti populiste conservateur Frères d’Italie, Giorgia Meloni, a été élue première femme conservatrice Premier ministre de l’histoire du pays.

Dans une réprimande cinglante de la gauche anti-Dieu et anti-famille, Meloni a battu dimanche le Premier ministre italien Enrico Letta du Parti démocratique de centre-gauche.

Traduction du tweet :

« Giorgia Meloni : « Merci l’Italie ! » L’histoire est écrite. L’Italie appartient aux Italiens, pas à Ursula von der Leyen ! »

Meloni, qui a été qualifié de Trump de l’Italie, a prononcé un discours puissant qui a résonné dans le monde entier, mais surtout aux États-Unis d’Amérique, où la bataille pour l’âme de notre nation n’a jamais été aussi sérieuse. Dieu, la famille et la liberté sont indubitablement en jeu en novembre, et Georgia Meloni nous donne l’espoir que l’Amérique peut vaincre ceux qui cherchent à les détruire tous les trois.

Tendance : Une strip-teaseuse presque entièrement nue se produit lors d’un spectacle de drague pour tous les âges, tandis que des enfants se tiennent au premier rang [VIDÉO].

Dans son discours à la nation, la prochaine Première ministre italienne, Georgia Meloni, a promis de lutter contre les forces démoniaques qui cherchent à retirer Dieu de nos vies et à ruiner le tissu même de la famille.

« Et donc, ils attaquent l’identité nationale, ils attaquent l’identité religieuse, ils attaquent l’identité de genre, ils attaquent l’identité familiale. Je ne peux pas me définir comme : Italienne, chrétienne, femme, mère. Non. Je dois être citoyen x, sexe x, parent 1, parent 2. Je dois être un numéro. Parce que lorsque je ne serai qu’un numéro, lorsque je n’aurai plus d’identité ni de racines, alors je serai le parfait esclave à la merci des spéculateurs financiers. Le parfait consommateur… [Mais] nous le défendrons.

« Nous défendrons Dieu, le pays et la famille. Ces choses qui dégoûtent tant les gens. Nous le ferons pour défendre notre liberté. Parce que nous ne serons jamais des esclaves et de simples consommateurs à la merci des spéculateurs financiers. »

« ‘Des épées seront tirées pour prouver que les feuilles sont vertes en été’. Ce temps est arrivé. Nous sommes prêts. »

L’animateur de Newsmax Greg Price a tweeté une partie du discours de Meloni. Dans un signe clair d’approbation, le sénateur Ted Cruz (R-TX) a retweeté son discours, ajoutant un seul mot : « spectaculaire ».

Traduction du tweet :

« spectaculaire »

Meloni, qui siège à la Chambre des députés italienne depuis 2006, est la star du mouvement conservateur de son pays.

« Je suis Giorgia, je suis une femme, je suis une mère, je suis italienne, je suis chrétienne », a déclaré Giorgia Meloni à ses partisans dans le centre de Rome lors d’un moment de rassemblement viral en 2019. « Personne ne m’enlèvera cela ».

Giorgia Meloni : « Merci l’Italie ! » L’histoire est écrite. L’Italie appartient aux Italiens, pas à Ursula von der Leyen ! »

La gauche, bien sûr, a perdu la tête après la victoire de Meloni. Tout comme en Amérique, les médias gauchistes s’embarrassent eux-mêmes avec leurs titres ridicules destinés à marginaliser la femme qui vient de leur montrer à quel point leurs opinions sont vraiment impopulaires auprès de la majorité en Italie (et dans le monde entier).

Le conservateur Scott Presler a bien résumé la situation en répondant à ce titre qui explique que l’élection de la « première femme Premier ministre » d’Italie « met les droits des femmes en danger ».

« Les blagues s’écrivent d’elles-mêmes », a tweeté Presler en réponse au titre hilarant et hypocrite :

Les blagues s’écrivent toutes seules.

Et quand Georgia Meloni en 2018 nous expliquait ce que nous pensions déjà tous, avec le recul de ce que nous avons vécu jusqu’à aujourd’hui, tout s’est confirmé :

« S’il est encore possible de défendre l’existence de la communauté chrétienne en Syrie, c’est grâce au gouvernement de Bachar al-Assad, à la Russie, à l’Iran et au Hezbollah libanais ».


@libreetinsoumis2 rapporte : ⚠️⚠️ FRANCE – LES GAUCHISTES FRANÇAIS S’INSURGENT DE LA VICTOIRE DE GIORGIA MELONI AUX LÉGISLATIVES ITALIENNES ET LA TRAITE DÉJÀ DE NÉOFACISTE ⚠️⚠️

Chères marionnettes des NUPES :

  • N’est-ce pas vous qui apportez un soutien inconditionnel au néonazi Zelensky en Ukraine?
  • Vous a-t-on entendu lorsque les forces de l’ordre réprimaient violemment les manifestations au cours de l’été/automne 2021 pour la défense de nos libertés ?
  • Vous êtes vous offusqué lorsque les forces de l’ordre contrôlaient comme des kapos de la pire époque des gens en train de pique-niquer sur les plages, qui se promenaient en forêt, lorsqu’elles contrôlaient le respect des confinements et autres couvre-feux, du paSS vaccinal…

Vous êtes vous dressé en opposition féroce contre toutes ces mesures tyranniques et clairement liberticides, anti-démocratique?

Et là, vous venez pleurnichez le choix démocratique du peuple souverain italien ?

Ce n’est vraiment pas la honte qui vous étouffe.

Ronan Le-Crom rapporte : Petit florilège des réactions de l’anti-France sur la victoire de Giorgia Meloni en Italie. Bonne dégustation.