USA : Les États-Unis et la Corée du Sud débutent des manœuvres navales conjointes.


Les États-Unis et la Corée du Sud débutent des manœuvres navales conjointes.

Publié le 26.9.2022


La Corée du Sud et les États-Unis ont entamé, ce lundi 26 septembre, leurs premiers exercices navals combinés en cinq ans près de la péninsule, au lendemain du lancement par la Corée du Nord d’un missile balistique.

Les États-Unis sont le principal allié en matière de sécurité de la Corée du Sud, où sont stationnés quelque 28.500 soldats américains sous prétexte de protéger le pays contre son voisin du Nord.

« Cet exercice a été préparé pour démontrer la forte volonté de l’alliance Corée-du-Sud-États-Unis de répondre aux provocations nord-coréennes », a dit la marine sud-coréenne dans un communiqué, rapporte l’AFP.

Les exercices, d’une durée de quatre jours, mobilisent plus d’une vingtaine de navires, parmi lesquels le porte-avions américain à propulsion nucléaire USS Ronald Reagan, ainsi que d’importants moyens aériens.

Ils consisteront en des simulations de combat naval et de lutte anti-sous-marins, dans des manoeuvres tactiques et autres opérations maritimes, a précisé la marine.

Ces exercices démarrent au lendemain d’un test de missile balistique par Pyongyang, le dernier en date d’une longue série entamée il y a plusieurs mois.

La Corée du Nord, sous le coup de sanctions internationales pour ses programmes d’armement, a par ailleurs adopté début septembre une nouvelle doctrine proclamant qu’elle ne renoncera jamais à l’arme nucléaire.

Fox news nous rapporte en revanche que la Corée du Nord a tiré un deuxième missile balistique en mer avant la visite du vice-président Harris à Séoul.

Un deuxième missile balistique a été tiré en mer dimanche avant la visite de Kamala Harris dans la capitale sud-coréenne.

Le régime de Kim Jong Un a tiré le premier missile au large de sa côte est samedi, alors que le porte-avions USS Ronald Reagan entrait dans la région. Le pays a fréquemment recours à des tests de missiles pour faire une démonstration de force.

Harris se rendra à Séoul plus tard cette semaine, alors que les armées américaine et sud-coréenne organisent des exercices conjoints.