Turquie : Erdogan indique que la La Turquie pourrait se tourner vers la Russie si les États-Unis bloquent les ventes de F-16.


Erdogan indique que la La Turquie pourrait se tourner vers la Russie si les États-Unis bloquent les ventes de F-16.

Publié le 11.9.2022


RFI rapporte que : La Turquie pourrait acquérir des chasseurs russes, si les États-Unis lui refusent des F-16, le président turc Recep Tayyip Erdogan a déclaré que si son pays n’obtenait pas de chasseurs F-16 des États-Unis, il pouvait obtenir des avions de chasse britanniques et français… et la Russie les vendrait.

M. Recep Tayyip Erdogan a déclaré que son pays avait des sources autres que les États-Unis pour obtenir des chasseurs.

Le site Daily Sabah, citant Erdogan, a rapporté : « J’espère que les États-Unis ne nous conduiront pas à d’autres voies concernant le dossier F-16, car ce n’est pas le seul endroit qui vend des chasseurs ».

À lire aussi : Grande-Bretagne : Quand Nostradamus avait tout prédit ? et le nouveau « roi », « le prince Charles s’était tourné vers Jimmy Savile pour obtenir des conseils en relations publiques pour la famille royale, selon une correspondance récemment publiée.

M. Erdogan a également expliqué : « Si nous n’obtenons pas de chasseurs F-16 des États-Unis, nous pouvons obtenir des avions de combat de Grande-Bretagne, de France et de Russie pour les vendre, et certains pays ont insinué sur ce sujet. »

M. Erdogan a revelé que « ce que le président américain Joe Biden lui avait déclaré lors de leur rencontre dans la capitale espagnole, Madrid, où ce dernier a exprimé l’intention de son pays de fournir un soutien concernant la vente d’avions de combat à la Turquie.

M. Erdogan a expliqué que « Biden lui avait laissé entendre lors de la réunion que les membres du Parti républicain n’apportent pas de soutien nécessaire ».

Il convient de noter que le ministre turc de la Défense, Hulusi Akar, a annoncé le 23 octobre de l’année dernière le début des travaux techniques sur la fourniture par les États-Unis d’avions de combat F-16 à son pays, en plus de moderniser ses chasseurs actuels.

Dans le même contexte, Erdogan a déclaré que son ministre des Affaires étrangères, Mevlut Cavusoglu, avait rencontré un responsable du Parti républicain américain en Bulgarie, et ce dernier lui avait dit qu’ils apporteraient un soutien à la Turquie.