USA : Melania Trump dit tout sur le 6 janvier.


Melania Trump dit tout sur le 6 janvier

Publié le 24.7.2022


La chef de cabinet de Melania Trump, Stephanie Grisham, a affirmé que Melania Trump a refusé d’appeler au calme ou de condamner la violence qui s’est produite le 6 janvier après avoir publié ce qui serait une capture d’écran de leur conversation textuelle.

Elle aurait demandé à Melania si elle voulait tweeter que « les protestations pacifiques sont le droit de chaque Américain, mais il n’y a pas de place pour l’anarchie et la violence », ce à quoi Melania aurait répondu « Non ».

Melania n’a pas retenu ses coups contre Grisham, affirmant qu’il est « évident que les récentes trahisons de Grisham sont une tentative ultime de ressusciter sa carrière et sa réputation ruinées. »

Tendance : USA : Hawley réplique le 6 janvier « Je ne regrette rien ».

Elle a également déclaré qu’elle aurait volontiers condamné les violences lors des manifestations du 6 janvier si elle en avait eu connaissance.

The Epoch Times rapporte :

L’ancienne Première dame Melania Trump a déclaré jeudi qu’elle n’était pas au courant des événements qui se déroulaient sur la brèche du Capitole américain le 6 janvier 2021.

« Le 6 janvier 2021, je remplissais l’une de mes fonctions de Première dame des États-Unis d’Amérique et, par conséquent, je n’étais pas au courant de ce qui se passait simultanément au Capitole des États-Unis », a déclaré Mme Trump à Fox News.

Elle a ajouté qu' »il était de mon devoir d’enregistrer le contenu des pièces historiques de la Maison-Blanche, y compris de prendre des photographies d’archives de toutes les rénovations. »

« Plusieurs mois à l’avance, j’ai organisé une équipe qualifiée de photographes, d’archivistes et de designers pour travailler avec moi à la Maison Blanche afin d’assurer une exécution parfaite », a-t-elle poursuivi. « Comme il se doit, nous avons prévu le 6 janvier 2021 pour achever les travaux au nom de notre Nation. »

Mme Trump a également mis en doute les affirmations de son ancienne attachée de presse, Stephanie Grisham, qui a souvent critiqué l’ancien président Donald Trump et l’ancienne première dame après leur départ du pouvoir.