Cuba : Le pétrole russe arrive à Cuba, Ursula von der « la Hyène » avance dans son programme de faillites des pays de la zone euro, c’est le plan.


Le pétrole russe arrive à Cuba, Ursula von der « la Hyène » avance dans son programme de faillites des pays de la zone euro, c’est leur plan.

Publié le 23.7.2022


«Nous allons provoquer l’effondrement de l’économie russe (…) Nous irons jusqu’au bout. On veut cibler Vladimir Poutine, mais le peuple russe va souffrir aussi. On ne peut pas faire autrement» – Bruno Lemaire.

Cela, ils n’y arriveront jamais, en revanche, et en ce qui concerne leur plan satanique de destruction global mondialiste, celui-là fonctionne à merveille, comment ? en surfant sur toutes les vagues de l’actualité comme excuse pour l’avancée, (Ukraine, Variole du singe, incendie dans les landes, etc…), leur plan se déroule à merveille et parfaitement sous certains yeux incrédules, certes autrement et ralenti, mais toujours dans le même narratif, effondrer l’économie européenne et l’euro, vacciner à tout va et contrôler en affamant les peuples et les rendant dépendants de leurs systèmes au nom du NOM.

Et pendant ce temps-là, ils nous annoncent que l’on va devoir faire des économies d’énergie pour soutenir l’embargo sur le pétrole et le gaz russe ?? qui seront les dindons de l’histoire à votre avis ?

Depuis, les États-Unis ont commencé à assouplir les sanctions anti-russes.

Le Trésor américain a retiré des sanctions l’ancienne « fille » de Gazprom, Gazprom Germania GmbH, ainsi que la « fille » d’Alfa-Bank au Kazakhstan.

Les États-Unis autorisaient également les transactions avec la Fédération de Russie concernant les engrais, les denrées alimentaires, les semences, les médicaments et le matériel médical. Et la secrétaire américaine au Trésor, Janet Yellen, a proposé de ne pas limiter la quantité de pétrole vendue par la Russie si son prix est limité.

Pourquoi ? parce qu’un pétrolier transportant 700 000 barils de pétrole russe a atteint Cuba jeudi, a rapporté Reuters pour la première fois. La cargaison du navire vaut environ 70 millions de dollars au prix actuel du marché.

Moscou a activement recherché d’autres acheteurs de pétrole alors que les sanctions occidentales se multiplient.

Un pétrolier transportant 700 000 barils de pétrole russe est arrivé à Cuba jeudi, Reuters a signalé pour la première fois alors que Moscou cherche des acheteurs alternatifs.

Le navire battant pavillon libérien appartient à une unité de la compagnie maritime russe Sovcomflot, qui fait actuellement l’objet de sanctions britanniques, canadiennes et américaines. Aux prix actuels, la cargaison vaut environ 70 millions de dollars.

La Russie a cherché des marchés alternatifs alors que les sanctions occidentales visent ses exportations de pétrole.

Cuba s’appuie généralement sur le Venezuela pour ses importations de pétrole, mais a été contraint de faire des achats plus chers sur le marché au comptant, car le Venezuela fait partie d’un grand nombre de pays qui luttent pour pousser la production pour répondre à sa propre demande.

Le Brésil a également signalé cette semaine qu’il adopterait également les flux russes et que son diesel serait utilisé pour soutenir l’agriculture et les chauffeurs. En fait, la Russie est rapidement devenue l’un des plus grands fournisseurs de pétrole de l’Amérique latine.

Et bien que le brut ait récemment chuté en raison des craintes de récession, la Russie bénéficie toujours de prix élevés, même si sa propre production reste en question. Moscou gagne toujours des milliards grâce à la vente de son pétrole malgré les sanctions en réponse à son invasion de l’Ukraine.