Ukraine : Comme toujours ils sont dans l’inversion des valeurs, Zelensky présente à Boris Johnson de prétendus missiles russes.


Comme toujours ils sont dans l’inversion des valeurs, Zelensky présente à Boris Johnson de prétendus missiles russes.

Publié le 18.6.2022


Zelensky présente à Boris Johnson de prétendus missiles russes

Lors de la visite du Premier ministre du Royaume-Uni Boris Johnson à Kiev le 17 juin, le président ukrainien Volodymyr Zelensky lui a montré des missiles Totchka-U prétendument utilisés par l’armée russe.

Toutefois, ces missiles ne sont plus utilisés au sein de l’arsenal russe depuis novembre 2019 et ont été remplacés par des missiles Iskander. A contrario, le missile Totchka-U est encore très largement utilisé au sein de l’armée ukrainienne. Cette arme est encore en service en Biélorussie, en Bulgarie, au Kazakhstan, en Arménie, en Azerbaïdjan, en Syrie et au Koweït.

À Kiev, Johnson propose un programme de formation pour l’armée ukrainienne

Le Premier ministre britannique Boris Johnson a effectué vendredi une visite surprise à Kiev, au lendemain de celle de quatre dirigeants de l’Union européenne.

Lors de son deuxième déplacement dans la capitale ukrainienne depuis avril il a offert de «former jusqu’à 10.000 soldats tous les 120 jours», selon un communiqué de Downing Street.

«Le programme dirigé par le Royaume-Uni entraînerait et formerait les forces armées ukrainiennes en utilisant l’expertise éprouvée de l’armée britannique, ce qui leur permettrait d’accélérer leur déploiement, de reconstituer leurs forces et d’accroître leur résistance», détaille le communiqué.

Est-ce suffisant si l’on tient compte des pertes quotidiennes de l’armée ukrainienne qui vont de 200 à 500 hommes?

Dans le cadre de la précédente opération, Orbital, le Royaume-Uni a formé plus de 22.000 soldats ukrainiens entre 2015 et 2022, relève la même source, précisant que le nouveau programme formerait des forces en dehors du pays.

Johnson était également à Kiev de nouveau dans ce que beaucoup appellent un effort concerté des membres européens pour amener l’Ukraine à se soumettre à la négociation d’une fin des opérations militaires avec la Russie qui impliquera inévitablement la concession de portions considérables de territoire.


Washington suspend la vente de drones à l’Ukraine

Le projet de l’administration Biden de vendre à l’Ukraine quatre drones MQ-1C Grey Eagle pouvant être armés de missiles Hellfire a été suspendu par crainte que son équipement sophistiqué ne tombe entre les mains de l’ennemi, a annoncé vendredi Reuters en se référant à deux personnes proches du dossier.

Le Pentagone craint notamment que le radar et l’équipement de surveillance des drones ne créent un risque pour la sécurité des États-Unis s’ils tombaient entre les mains de la Russie.

Une solution pour faire avancer la vente serait de remplacer l’ensemble radar et capteur existant par quelque chose de moins sophistiqué, mais cela pourrait prendre des mois, selon l’une des sources.

Les quatre drones Grey Eagle fabriqués par General Atomics et coûtant 10 millions de dollars chacun devaient initialement être destinés à l’armée américaine

De l’aide humanitaire russe pour la région de Kharkov

Les militaires russes ont livré près de 100 tonnes d’aide humanitaire dans les zones libérées de la région de Kharkov.

Les destinations privilégiées sont les localités situées à proximité des zones de combats et exposées à des tirs fréquents de l’armée ukrainienne.

Cette aide humanitaire russe est distribuée en premier lieu parmi les familles avec enfants, les personnes âgées et les handicapés.


L’Ukraine perd tellement d’hommes qu’elle demande à la Pologne d’extrader les hommes ukrainiens en âge de servir


La Défense russe révèle le nombre de mercenaires étrangers en Ukraine

Au 17 juin, 6.956 mercenaires et spécialistes d’entretien des armements étaient au total arrivé en Ukraine de 64 pays différents depuis le 24 février. 1.956 d’entre eux ont été éliminés et 1.779 ont quitté le pays.

Selon le porte-parole du ministère russe de la Défense, Igor Konachenkov, la Pologne, le Canada et les États-Unis sont les principaux fournisseurs de mercenaires à l’Ukraine.

En Europe, le gros des mercenaires est venu de Pologne, de Roumanie et du Royaume-Uni.

  • Pologne : 1.831 arrivés, 378 tués et 272 repartis.
  • Roumanie : 504 arrivés, 102 tués, 98 repartis.
  • Royaume-Uni : 422 arrivés, 101 tués, 95 repartis.

L’Amérique est essentiellement représentée par le Canada et les États-Unis.

  • Canada : 601 arrivés, 162 tués, 169 repartis.
  • États-Unis : 530 arrivés, 214 tués, 227 repartis.

3.221 mercenaires sont encore vivants, n’ont pas été capturés ou n’ont pas encore quitté le territoire ukrainien.