France : Jet privé de LVMH, alors les gueux arrêtés de polluer, mais bon vent, Bernard !


Jet privé de LVMH, alors les gueux arrêtés de polluer, mais bon vent, Bernard !

L’homme qui a bâti sa fortune en volant et en vidant les caisses de la France sans jamais être inquiété, le tout pour son profit personnel et des dirigeants Français pris dans la combine, sans qu’aucun gouvernement ne l’empêche de le faire, pire il les a tous corrompus, on voit le résultat maintenant.

Publié le 13.6.2022 par Marie-Eve Lacasse


Le compte Instagram @laviondebernard suit à la trace les trajets d’un jet privé de LVMH. En un mois, il en a effectué 18, a volé quarante-six heures et a rejeté 176 tonnes de CO2.

Bien que les données de vol du jet privé F-GVMA ne concernent que l’avion (on ne connaît ni le nombre ni l’identité des passagers), il s’agit bien de celui de LVMH. (Marc Deville/Gamma-Rapho)

Certaines vies polluent plus que d’autres. Les créateurs du compte Instagram @laviondebernard, qui suivent à la trace le jet privé F-GVMA de LVMH, le démontrent noir sur blanc. En un mois, le jet a effectué 18 trajets, a volé quarante-six heures et a rejeté 176 tonnes de CO2. Des données puisées sur des sites comme OpenSky-Network.org ou ADSBExchange.com, où les chiffres sont accessibles au grand public.

Or, pour maintenir l’augmentation de la température mondiale à moins de deux degrés d’ici 2050, la Stratégie nationale bas-carbone recommande de n’émettre «que» 2 tonnes de CO2 par an et par personne (un Français moyen en émet plutôt près de 10 à l’heure actuelle).

Petits trajets

Bien que les données de vol ne concernent que l’avion (on ne connaît ni le nombre ni l’identité des passagers), il s’agit bien de l’avion de LVMH dont Bernard Arnault, troisième fortune mondiale, est le PDG. Tous les jours, le jet effectue ainsi de petits trajets entre Paris et Londres, Paris et Nice, Paris et Milan et même entre Londres et Londres où «Bernard […] détient une résidence de 129 hectares via une société écran dans le paradis fiscal de Jersey», affirme le compte @laviondebernard.

Comment mesurer ces différences de modes de vie ? «176 tonnes de CO2 en un mois de vols, c’est dix-sept ans d’empreinte carbone pour un Français moyen», disent les créateurs du site, qui se décrivent sobrement comme «un garçon et une fille de moins de 30 ans». Il faudra maintenant «expliquer à un travailleur que le kérosène des jets privés est moins taxé que son essence […]. Le système économique actuel va complètement dans le sens des plus riches, et valorise même leur comportement destructeur». Ces vols, tout comme ceux révélés par le compte Twitter @ElonJet qui suit le jet du milliardaire Elon Musk, sont une infime goutte dans le trafic aérien privé où, d’après le Figaro, «40 % des vols se font à vide». Riches, décarbonez-vous !

Source