Belgique : Marc Dutroux enquête depuis sa prison et aurait recensé une quarantaine de meurtres ou décès suspects qui pourraient être liés à son affaire ainsi qu’aux tueries du Brabant.


Marc Dutroux enquête depuis sa prison et aurait recensé une quarantaine de meurtres ou décès suspects qui pourraient être liés à son affaire ainsi qu’aux tueries du Brabant.

« Je n’ai pas été défendu. J’ai été sacrifié sur l’autel de leurs intérêts scélérats », déclare-t-il.
Il évoque «une association de bandits dirigée par un groupe de hauts fonctionnaires». Le Belge martèle qu’il a agi au nom des autres, et accuse le juge d’instruction de tout faire pour «empêcher la vérité de sortir».

Publié le 7.6.2022


Marc Dutroux aurait une nouvelle occupation: “Il enquête sur quarante meurtres ou morts suspectes”

Marc Dutroux, lors de son procès et dans la cour de la prison. © Belga / Sudpresse

Marc Dutroux joue désormais au détective en prison, affirme son avocat Bruno Dayez dans La Capitale. M. Dutroux aurait dressé une liste de quarante meurtres ou morts suspectes. Il y aurait des liens avec les Tueurs du Brabant. 

Marc Dutroux, lors de son procès et dans la cour de la prison. © Belga / Sudpresse

M. Dutroux est en prison depuis plus de 25 ans. Pour passer le temps, il joue au détective, selon M. Dayez. Selon l’avocat, M. Dutroux ferait des liens dans son enquête avec une bande de Courcelles dans laquelle le kidnappeur d’enfants lui-même était impliqué. L’avocat ne précise pas de quels meurtres ou décès il s’agit. M. Dayez estime qu’il vaut la peine d’examiner les pistes de M. Dutroux. 

Le criminel fait également des liens entre ses propres dossiers et les tueurs du Brabant. Des enquêteurs seraient même venus l’interroger à ce sujet en prison il y a quelques mois. La Capitale n’a pas obtenu de confirmation par le tribunal. 

Selon M. Dayez, les tuyaux de M. Dutroux n’ont pas fait l’objet d’une enquête plus approfondie parce que son histoire était “confuse et incohérente”.

Une image de Marc Dutroux tirée d'un reportage de Telefacts.
Une image de Marc Dutroux tirée d’un reportage de Telefacts. © Telefacts

Source