USA : Project Veritas révèle des preuves que des terroristes présumés vivent librement aux États-Unis [VIDÉO].


Project Veritas révèle des preuves que des terroristes présumés vivent librement aux États-Unis [VIDÉO].

Publié le 9.5.2022



Project Veritas a obtenu des informations d’une source au sein du gouvernement fédéral qui révèle que de nombreux terroristes présumés vivent librement à travers les États-Unis. Il semble que ces menaces aient été admises dans le pays après la stratégie de sortie désastreuse du régime Biden en Afghanistan. Au cours de l’initiative du gouvernement visant à abriter les réfugiés fuyant l’Afghanistan, l’opération « Allies Welcome », les autorités étaient apparemment si pressées de délivrer des autorisations d’emploi qu’elles ont accordé des visas de travail à des terroristes présumés ou connus.

Selon les documents obtenus par Project Veritas, ces réfugiés potentiellement violents ont été signalés par le Département de la sécurité intérieure (DHS), indiquant les actions précédentes qui les ont étiquetés comme des « terroristes » présumés ou connus.

Project Veritas a publié les dossiers gouvernementaux expurgés de certains de ces réfugiés en question, dont deux qui sont classés comme « armés et dangereux ».

Dans une vidéo publiée, James O’Keefe présente certains des réfugiés pour lesquels il a reçu des documents.

L’un des réfugiés, Anwarallhaq Wahidi, est classé par le DHS comme une menace de « niveau 1 », ce qui signifie qu’il est « armé et dangereux ». Wahidi est également classé comme une menace de « catégorie 15 » pour avoir « utilisé des explosifs/des armes ».

Réfugié de catégorie 15, Anwarallhaq Wahidi

À lire aussi : Disney fait face à un désastre financier alors que les réactions anti-Woke se multiplient dans tout le pays.

Des documents supplémentaires ont révélé que Wahidi a été ajouté à la liste de surveillance des terroristes après avoir été admis aux États-Unis. Le jour suivant son ajout à la liste de surveillance, il a demandé et obtenu un visa de travail de deux ans.

Une autre menace de catégorie 15 vivant aux États-Unis est Ismail Jurat, un réfugié qui a été réinscrit sur la liste de surveillance des terroristes un mois après son entrée aux États-Unis pour avoir utilisé des explosifs ou des armes. Depuis cette re-catégorisation, son visa de travail a été approuvé.

Nazi Ahmad Rahimi, un autre réfugié d’Afghanistan qui constitue également une menace de « niveau 1 », a été signalé par le DHS parce qu’il « a participé ou est susceptible de participer à un acte terroriste violent non spécifié ».

Rahimi a été appréhendé par l’ICE en décembre 2021, mais n’a pas encore été expulsé et résiderait à Washington DC, selon sa dernière adresse enregistrée. Il est classé comme une menace de « catégorie 7 », ce qui signifie qu’il constitue une « menace s’il entre aux États-Unis ».

De même, le réfugié Tahsinullah Wafa Manozai, une menace de catégorie 7, a été ajouté à la liste de surveillance des terroristes après son entrée aux États-Unis, mais son visa de travail de deux ans a été rapidement approuvé.

Un réfugié vivant actuellement aux États-Unis est Iqbal Alokozay, qui a été arrêté en Afghanistan en 2014 et accusé de meurtre. Alokozay a été mis en liberté conditionnelle aux États-Unis en 2021, et l’ICE a classé son affaire de meurtre. Son visa de travail est en attente.

Dans son rapport, Project Veritas a également publié une vidéo inédite du directeur des services de citoyenneté et d’immigration des États-Unis (USCIS), Ur Jaddou, faisant l’éloge du régime Biden pour avoir accéléré le processus d’attribution des réfugiés afghans.

Dans la vidéo, Jaddou, qui est apparemment en train de faire un discours à d’autres employés du gouvernement, dit :  » Je suis si fier. Tellement, tellement fier de ce que nous étions capables de faire et de ce que nous avons fait dans l’opération « Allies Welcome ». Des milliers de nos alliés afghans libérés sur parole aux États-Unis ont rapidement reçu une autorisation d’emploi. »

Selon Project Veritas, l’opération Allies Welcome a permis de faire venir plus de 84 000 réfugiés afghans aux États-Unis jusqu’à présent.

Regardez :