Canada Trudeau : Le recours à l’armée pour mettre fin à la manifestation des camionneurs n’est pas envisageable.


Canada Trudeau : Le recours à l’armée pour mettre fin à la manifestation des camionneurs n’est pas envisageable.

Évidement l’armée est sous contrôle de l’alliance alors Trudeau se la joue fairplay, enfin se prétend l’homme de la situation qui a le pouvoir de vie ou de mort sur le peuple Canadien, comme son père Fidel Castro, sauf que lui, c’est plutôt Justin castra… Voilà les techniques de manipulations de ces Mondialistes…

Publié le 3.1.2022 par AFP


Quand Ouest France parle des camionneurs Canadiens l’affaire a pris une tournure internationale :

Canada. La contestation se poursuit, mais Trudeau exclut l’intervention de l’armée

Le mouvement des camionneurs ne faiblit pas et celui-ci n’entend pas stopper ses actions tant que les restrictions ne seront pas levées. En dépit du blocage de la capitale, le Premier ministre Justin Trudeau a indiqué qu’il ne ferait pas appel à l’armée. La suite ici

À lire aussi : USA : Magnifique, Tucker Carlson révèle que Justin Trudeau est le fils biologique de Fidel Castro et le demi-frère de Justin Trudeau (KYLE KEMPER) balance tout !

Le Premier ministre canadien Justin Trudeau a jeté jeudi de l’eau froide sur l’envoi de l’armée pour dégager les manifestants opposés au mandat de vaccination Covid, dont le convoi de gros camions encombre le centre-ville d’Ottawa.

Le chef de la police de la ville, sous la pression des riverains lassés du harcèlement et des coups de klaxon incessants, avait lancé l’idée lors d’une réunion d’information la veille.

« Ce n’est pas dans les cartes en ce moment », a déclaré M. Trudeau lors d’une conférence de presse, ajoutant que les gouvernements doivent être « très, très prudents avant de déployer l’armée dans des situations contre des Canadiens ».

Depuis samedi, la capitale canadienne est assaillie par des manifestants menés par des camionneurs opposés aux vaccins Covid obligatoires pour voyager entre le Canada et les États-Unis.

En milieu de semaine, ils étaient des centaines de camions et leur nombre avait diminué à 15 000 personnes pendant le week-end, mais ils ont continué à défendre bruyamment en klaxonnant leurs arguments contre les mesures de santé publique.

M. Trudeau a déclaré que c’était à la police de gérer les manifestants et les perturbations de la communauté locale, mais il a ajouté que le gouvernement fédéral était prêt à apporter son soutien, notamment par le biais de la police fédérale et des services de renseignement.

Dans le même temps, il a exhorté les manifestants à rentrer chez eux, affirmant que les habitants en avaient assez des « perturbations importantes » causées par les manifestants.

Les résidents, a-t-il dit, ont été « harcelés parce qu’ils portaient des masques » et « confrontés à une rhétorique haineuse », et ils veulent simplement pouvoir aller au travail, à l’école, et vaquer à leurs occupations quotidiennes.

« Les habitants d’Ottawa méritent de retrouver leur vie, de retrouver leur quartier », a-t-il déclaré.

Les organisateurs prévoient d’intensifier leur manifestation le week-end prochain, tandis que des manifestations similaires sont prévues dans d’autres villes, notamment à Québec et à Toronto.

Pendant ce temps, en Alberta, un groupe de camionneurs et d’agriculteurs protestant contre l’obligation de se faire vacciner à un poste frontalier avec l’État américain du Montana a permis une reprise partielle du trafic jeudi.

Source