Biélorussie : Écouter Lukashenko s’exprimant devant l’Assemblée nationale du Bélarusse à sa nation et dénonce la mafia Covidiste.


Écouter Lukashenko s’exprimant devant l’Assemblée nationale du Bélarusse à sa nation et dénonce la mafia Covidiste.

Publié le 30.1.2022


Biélorussie :

Lukashenko s’adresse à sa nation et dénonce la mafia Covidiste.

« Le coronavirus est un procédé contrôlé désormais. J’avais prédit il y a deux ans qu’on en viendrait là. La Covid a ses bénéficiaires, des milliardaires qui ont accru de façon exponentielle leurs revenus. La différence entre les très riches et le reste de la population s’est accrue de manière significative. Le Forum de Davos, Big Tech et les industries pharmaceutiques ont profité des plus gros revenus. Et ils sont interconnectés. Ils ont ordonné à tout le monde de rester à la maison, vous ont donné des gadgets, ont remplacé la réalité par du métaverse et vous ont forcé à prendre des pilules ! »

Et vous pensez que cette mafia informatique et pharmaceutique va renoncer à des milliards de dollars de bénéfices ? C’est pour ça qu’ils créent la panique et que les vaccins deviennent un élément important des “affaires politiques”.”

Principaux moments du discours :

Loukachenko s’exprimant devant l’Assemblée nationale du Bélarusse : si le Bélarusse attaque ou la Russie attaque, il y aura une guerre

  • Loukachenko menace les États baltes de « la fin de leur statut d’État » en cas de guerre.
  • Loukachenko : « si le Bélarus attaque ou la Russie attaque, il y aura une guerre ».
  • Loukachenko : Les grandes puissances nucléaires tentent de conclure de nouveaux accords pour éviter la troisième guerre mondiale.
  • Loukachenka accusant la Pologne en coopération avec l’Allemagne nazie il y a 80 ans de diviser la Tchécoslovaquie, promettant de « rendre l’Ukraine » à la Russie et à la Biélorussie.
  • Loukachenka a comparé les sanctions occidentales à l’inquisition, a déclaré que les sanctions faisaient partie d’une guerre hybride contre la Biélorussie et a ordonné au gouvernement d’atténuer l’effet des sanctions sur le peuple biélorusse.
  • Loukachenko, parlant des manifestations après ses élections truquées en août 2020, a déclaré que leur objectif était de « mettre fin au développement de la Biélorussie en tant que nation comme ils le font avec la nôtre (en le répétant à nouveau) l’Ukraine »
  • S’exprimant sur les militants de l’opposition qui ont dû quitter la Biélorussie, Loukachenko promet de saisir tous leurs avoirs. Suggérez de créer une commission avec le procureur général et le principal propagandiste Azarenok pour les punir (alias troïka NKVD mais dvoika). A exhorté les militants à s’agenouiller devant lui et à revenir.
  • Loukachenka dit qu’il n’a jamais goûté de burger ou de cheeseburger.
  • Loukachenko s’en prend maintenant au Belarus High Technologies Park, « qu’il avait créé », les blâmant pour leur implication massive dans les manifestations, mais expliquant parce que « les entreprises informatiques américaines son comme Google là-bas ».
  • Loukachenka dément les rumeurs selon lesquelles la Russie voudrait incorporer/annexer la Biélorussie. Explique que Poutine lui-même lui a dit que le gouvernement russe n’avait pas de tels plans, réitère du nom du gouvernement russe que la Russie n’occupera pas la Biélorussie.
  • Loukachenko attaque à nouveau la Lituanie, dit « regardez-les, 1,5 million d’habitants, mais a déclaré la guerre à la Chine », ajoute « mais peu importe, ce qui compte, c’est qu’ils nous ferment des ports, voulez-vous une guerre ? Désormais, c’est une guerre économique, mais ça pourrait être chaud, vous ne gagnerez pas dans cette guerre ! ».
  • Maintenant des questions 1er: « enverrez-vous nos fils, nos conscrits à la guerre dans un autre pays, comme l’URSS les a envoyées en Afghanistan ? » Il répond qu’il a aussi des fils, il espère qu’il n’y aura pas de guerre, ne nie pas directement qu’il enverra des troupes, dit qu’en cas de guerre « nous nous battrons tous ».

Applaudissements après la promesse de Loukachenko de mettre fin à l’existence de l’État lituanien.

Photo prise hier.

Des soldats biélorusses écoutant le discours de Lukashenko dans lequel il parle de ramener l’Ukraine dans le giron du slavisme et de mettre fin au statut d’État de la Lituanie. Il a utilisé le mot « guerre » 36 fois.

La Lituanie et l’Allemagne sont en pourparlers pour accroître la présence militaire allemande en Lituanie « à la lumière des événements actuels », a déclaré vendredi le président lituanien Gitanas Nauseda.

Au fait, presque pas de masques ou mauvaise utilisation des masques.

La Russie a rassemblé des dizaines de milliers de soldats près de la frontière ukrainienne tout en exigeant une redéfinition des accords de sécurité de l’après-guerre froide en Europe.

MLRS BM-21 Grad et camions-citernes à Rechitsa, dans le sud-est du Bélarusse le 29 janvier 2022.