Australie : Srdjan Djokovic, « Mon fils est otage en Australie ce soir, mais il n’a jamais été plus libre. À partir de maintenant, Novak est devenu le symbole et leader du monde libre, le monde des pays et des gens pauvres et opprimés. »


Nous sommes dans une guerre de tranchées, plusieurs autres pures-sangs vont sortir de l’anonymat prochainement !

HOLD THE LINE GANG !

***Nous ne sommes pas seuls***

Ces célébrités sont ouvertement antivax

Publié le 10.1.2022


Le père de Novak Djokovic sur son fils. 100 % serbe :

« Mon fils est otage en Australie ce soir, mais il n’a jamais été plus libre.
À partir de maintenant, Novak est devenu le symbole et leader du monde libre, le monde des pays et des gens pauvres et opprimés.

Mon fils Novak Djokovic a montré que même un petit pays héroïque comme la Serbie peut avoir le meilleur athlète et joueur de tennis de tous les temps et que la vérité ne peut plus se cacher. »

Ce soir, tu peux l’enfermer, demain tu peux l’enchaîner, mais la vérité est comme l’eau et elle trouve toujours un moyen.

Novak est le Spartacus du nouveau monde qui ne tolère pas l’injustice, le colonialisme et l’hypocrisie, mais qui se bat pour l’égalité de tous sur cette planète, sans regarder la couleur de peau, la croyance religieuse et l’argent qu’ils ont.

Novak a prouvé que vous pouvez atteindre n’importe quel objectif si vous avez un rêve et que son rêve est partagé par des milliards de personnes, y compris des enfants qui le regardent comme un exemple à suivre.

Peut-être que le monde riche ne le laissera pas continuer à jouer au tennis, mais ce faisant, il révélera son vrai visage et commencera un match beaucoup plus sérieux.
D’un côté, il y aura les membres avides et arrogants de l’oligarchie mondiale et de l’autre, un monde fier et libre qui croit toujours en la justice, la vérité, le fair-play et les rêves de ses enfants.”

Srdjan Djokovic

Le père de Djokovic s’en prend au « DICTATAIRE » Scott Morrison à propos du cauchemar de « GITMO » et demande l’aide de la reine.

Srdjan Djokovic s’est lancé dans une extraordinaire diatribe contre le Premier ministre australien au sujet de la détention de son fils par les services d’immigration, qu’il a comparée à la torture de Guantanamo Bay, et a demandé à la reine Élisabeth II de « protéger les droits de l’homme » de la star du tennis numéro un mondial.

« L’autocratie a montré son vrai visage aujourd’hui… le dictateur Scott a ordonné l’arrestation de mon fils, et son expulsion. Le tribunal a montré que le droit existe en Australie, mais Scott a osé se faire justice lui-même », a déclaré Djokovic Sr à la télévision serbe.

RT s’est également entretenu en exclusivité avec Goran, l’oncle de Novak Djokovic, qui a affirmé que les avocats du gouvernement avaient menacé d’arrêter à nouveau Novak, mais a confirmé que cela ne s’était pas encore produit.