USA : DÉMOCRATES SANS FOI NI LOI CONTRECARRÉS – L’enquête du 6 janvier est arrêtée par la Cour fédérale.


DÉMOCRATES SANS FOI NI LOI CONTRECARRÉS : L’enquête du 6 janvier est arrêtée par la Cour fédérale.

Publié le 12.11.2021


Les démocrates du Congrès ont assigné à comparaître des dizaines de fonctionnaires de l’administration Trump et demandé des milliers de documents dans le cadre d’une chasse aux sorcières partisane qui a été approuvée par les partis. Leurs efforts pour obtenir des documents des Archives nationales, notamment la correspondance de la Maison Blanche, les registres des visiteurs et les relevés téléphoniques, ont été interrompus aujourd’hui par une cour d’appel fédérale. Il est « ordonné qu’une injonction administrative soit prononcée et qu’il soit interdit aux appelants, la National Archives and Records Administration et l’Archiviste, de divulguer les documents demandés par la House Select Committee sur lesquels l’appelant fait valoir le privilège de l’exécutif, dans l’attente d’une nouvelle décision de cette cour », a déclaré la Cour d’appel des États-Unis pour le district de Columbia. Les documents devaient être publiés vendredi.

Les démocrates se sont saisis des troubles du 6 janvier pour persécuter politiquement les partisans de Trump, qu’il s’agisse des manifestants du rassemblement qui ont fait l’objet de violations flagrantes des droits de l’homme ou des républicains de la Chambre des représentants dont les relevés téléphoniques ont été cités à comparaître. Richard Barnett, un manifestant du rassemblement du 6 janvier, aurait été battu par des gardiens de prison et se serait vu refuser un traitement médical alors qu’il pensait avoir une crise cardiaque, selon son avocat. « Ils traitent ces gens plus mal qu’ils ne traitent les terroristes à Gitmo (abréviation de Guantanamo) », a déclaré la représentante Marjorie Taylor Greene (R) lors d’un petit-déjeuner du parti républicain du comté de Cobb.

La cour d’appel de Washington doit entendre les arguments de l’administration Trump le 30 novembre. Le panel de trois juges chargé de l’affaire a été choisi au hasard et comprend deux personnes nommées par Obama et une nommée par Biden. La motion visant à mettre fin à la demande d’enregistrement a été accordée après que la juge de district Tanya Chutkan a rejeté à deux reprises la demande de l’administration Trump d’entendre l’affaire.