Un responsable de la défense américaine a déclaré à CNN que l’Iran était responsable de l’exploitation des « drones » qui ont explosé sur le Mercer Street.


Un responsable de la défense américaine a déclaré à CNN que l’Iran était responsable de l’exploitation des « drones » qui ont explosé sur le Mercer Street, révélant que le pétrolier avait fait l’objet d’une attaque ratée plus tôt dans la journée de jeudi.

Juste une nuit avant la fin de son mandat, le président iranien sortant Rouhani a déclaré : « L’ancien président français m’a avoué que les pays du Conseil de sécurité de l’ONU sont parvenus à un accord général sur le lancement d’une guerre contre nous. »

Ça ne sent pas bon du tout chers amis, l’attaque du bateau pourrait bien être un False Flag (Attaque sous faux Drapeaux), sous nos yeux comme toujours.

L’Iran a transféré ses systèmes de défense aérienne S-300 dans la région de Bushehr, où se trouve la centrale nucléaire. Ceci, afin de se défendre contre toute éventuelle attaque militaire des pays occidentaux, en réponse à l’attaque du navire dans le golfe d’Oman ».

Publié le 4.8.2021




Antony Blinken menace l’Iran d’une « réponse collective » après l’attaque du pétrolier MercerStreet

Blinken : sur l’attaque du pétrolier#MercerStreet : « Rien ne justifie cette attaque contre un navire pacifique en mission commerciale dans les eaux internationales. L’action de l’Iran est une menace directe pour la liberté de navigation et de commerce.

« La Roumanie a blâmé l’Iran pour l’attaque d’un pétrolier au large d’Oman qui a entraîné la mort d’un de ses citoyens La Roumanie a convoqué l’ambassadeur d’Iran auprès de son ministère des Affaires étrangères à la suite de l’attaque d’un pétrolier »


Israël affirme disposer de preuves liant l’Iran à l’attaque meurtrière d’un pétrolier ; Téhéran dément.

Vue par Arabnews publié le 1.8.2021

JEDDAH/DUBAI : Le Premier ministre Naftali Bennett a déclaré dimanche qu’Israël avait des « preuves » que l’Iran était derrière l’attaque meurtrière d’un pétrolier au large d’Oman, malgré les démentis de ce pays, et a averti que son pays pourrait « envoyer un message » en représailles.

La déclaration de M. Bennett est intervenue après que l’Iran a rejeté les « accusations sans fondement » d’Israël selon lesquelles il serait responsable de l’attaque qui a tué deux membres d’équipage, et que Téhéran a promis de défendre ses intérêts après que son ennemi juré a demandé une action de l’ONU à son encontre.

Le porte-parole du ministère iranien des Affaires étrangères, Saeed Khatibzadeh, a commenté l’attaque depuis Téhéran et a nié toute implication, déclarant qu’Israël « doit cesser ces accusations sans fondement » et notant que « ce n’est pas la première fois qu’ils dirigent de telles accusations contre l’Iran ».

Le MT Mercer Street, géré par l’éminent milliardaire israélien Eyal Ofer, a été frappé jeudi au large des côtes omanaises.

« Les preuves fournies par les services de renseignement existent et nous espérons que la communauté internationale fera comprendre au régime iranien qu’il a commis une grave erreur », a déclaré le premier ministre israélien lors de la réunion hebdomadaire du cabinet, dans des propos transmis par son bureau.

« En tout cas, nous savons comment envoyer un message à l’Iran à notre manière ».

Depuis Jérusalem, Bennett a fustigé le déni « lâche » de l’Iran, affirmant pouvoir « déterminer avec une certitude absolue que l’Iran a mené l’attaque contre le navire. »

« La conduite agressive de l’Iran est dangereuse non seulement pour Israël, mais nuit également aux intérêts mondiaux, à la liberté de navigation et au commerce international », a-t-il déclaré.

Deux membres d’équipage, un Britannique et un Roumain, sont morts dans l’attaque de jeudi contre le pétrolier, qui faisait route de Dar es Salaam en Tanzanie à Fujairah dans les Émirats arabes unis.

L’armée américaine a déclaré que les premières indications « pointent clairement » vers une attaque de drone sur le Mercer Street.

« Des membres de l’US Navy se trouvent sur le Mercer Street et assistent l’équipage du navire », a déclaré le Central Command de l’armée américaine. « Des experts en explosifs de l’US Navy sont à bord pour s’assurer qu’il n’y a pas de danger supplémentaire pour l’équipage, et sont prêts à soutenir une enquête sur l’attaque. »

Les analystes de l’industrie maritime Dryad Global ont déclaré que l’attaque avait « les caractéristiques de la « guerre de l’ombre » en cours entre Israël et l’Iran. »

Le Royaume-Uni a dénoncé dimanche l’attaque « délibérée et ciblée » de l’Iran contre le pétrolier après avoir évalué que Téhéran était derrière l’attaque.

Le ministre britannique des Affaires étrangères, Dominic Raab, a qualifié l’attaque d' »illégale et impitoyable » et a déclaré que le Royaume-Uni travaillait avec ses partenaires internationaux à une réponse concertée à ce qu’il a appelé une frappe « inacceptable ».

Il a déclaré que l’attaque était la cinquième contre un navire lié à Israël depuis février, et que deux navires liés à l’Iran avaient été attaqués dans la même période.

La chaîne de télévision publique iranienne en langue arabe Al-Alam, citant des « sources régionales informées », a déclaré que l’attaque était une « réponse à une récente attaque israélienne » visant un aéroport dans le centre de la Syrie où l’Iran soutient le régime.

Samedi, le secrétaire d’État américain, Antony Blinken, s’est entretenu avec le ministre israélien des Affaires étrangères, Yair Lapid, et a convenu de travailler avec d’autres alliés « pour enquêter sur les faits, fournir un soutien et envisager les prochaines étapes appropriées », selon un communiqué du département d’État.

Le ministre israélien des affaires étrangères, Yair Lapid, a ordonné aux diplomates de son pays de faire pression pour une action de l’ONU contre le « terrorisme iranien ».

Il a déclaré : « J’ai donné l’ordre aux ambassades à Washington, à Londres et à l’ONU de travailler avec leurs interlocuteurs au sein du gouvernement et des délégations concernées au siège de l’ONU à New York ».

« L’Iran n’est pas seulement un problème israélien, mais un exportateur de terrorisme, de destruction et d’instabilité qui nous font du mal à tous. »

Lapid a déclaré qu’il avait également parlé au ministre britannique des Affaires étrangères Dominic Raab, soulignant « la nécessité de répondre sévèrement à l’attaque du navire dans laquelle un citoyen britannique a été tué. »

POINT FORT

Plusieurs drones iraniens semblent avoir mené l’attaque, s’écrasant sur les quartiers d’habitation situés sous le centre de commandement du navire.

L’attaque sur le pétrolier intervient alors que les puissances européennes rencontrent l’Iran dans le but de consolider un accord de 2015 visant à limiter le programme nucléaire de la république islamique en échange d’une levée des sanctions.

L’accord a été mis à mal lorsqu’en 2018, l’ancien président américain Donald Trump s’est retiré unilatéralement et a réimposé des sanctions.

Les négociations à Vienne, auxquelles les États-Unis participent indirectement, sont au point mort avant l’investiture, la semaine prochaine, du nouveau président iranien ultraconservateur Ebrahim Raisi.

Le général de brigade israélien à la retraite Shlomo Brom, chercheur principal à l’Institut d’études de sécurité nationale d’Israël, a déclaré que l’attaque semblait copier des éléments d’une frappe israélienne par drone explosif sur un site de fabrication de centrifugeuses en Iran en juin.

Israël « a commencé à développer des drones et a été parmi les premiers à développer le concept de kamikaze », a déclaré le général Brom.

« Les Iraniens nous imitent et adoptent les mêmes techniques ». La frappe de l’Iran était « une certaine escalade mais visant à éviter une guerre à grande échelle », a-t-il dit. « Ils ne sont pas intéressés par une escalade plus large, tout comme nous ne sommes pas intéressés par une escalade plus large ».

En juin, l’Iran a déclaré avoir déjoué une attaque de sabotage contre un bâtiment de l’Agence de l’énergie atomique près de la ville de Karaj, à l’ouest de Téhéran.

Mais des photographies aériennes obtenues par la société privée de renseignement israélienne The Intel Lab ont révélé des dégâts sur le site.

(Avec AFP et AP)

Source



Vue par Sputnik

Blinken avertit l’Iran qu’il y aura une réponse collective après l’attaque meurtrière du Mercer Street.

Publié le 2.8.2021 par Gaby Arancibia. Sputnik

Plus tôt, un navire marchand géré par Israël, nommé Mercer Street, a subi une attaque de drone qui a tué deux de ses membres d’équipage, originaires du Royaume-Uni et de Roumanie. Bien qu’Israël ait rapidement accusé l’Iran d’être responsable de l’incident, ce n’est que dimanche que les États-Unis ont donné leur accord et rejeté la faute sur la nation du Moyen-Orient.

Lundi, le département d’État américain a informé le public américain qu’il allait travailler aux côtés de ses alliés pour organiser une riposte contre l’Iran pour la récente attaque meurtrière contre le navire commercial Mercer Street.

Antony Blinken, secrétaire d’État américain, a révélé aux journalistes, lors d’un briefing lundi, que les États-Unis collaborent avec le Royaume-Uni, Israël, la Roumanie et « d’autres alliés » afin d’apporter une « réponse collective » à l’attaque du Mercer Street, qui s’est déroulée alors que le navire commercial traversait la mer d’Oman.

« Nous sommes en contact et en coordination très étroits avec le Royaume-Uni, Israël [et] la Roumanie », a déclaré M. Blinken aux journalistes, soulignant qu’il y aura une « réponse collective » à l’incident.
© AFP 2021 / KEVIN DIETSCH

Le secrétaire d’État américain Antony Blinken prononce un discours lors du sommet mondial des technologies émergentes de la National Security Commission on Artificial Intelligence, le 13 juillet 2021 à Washington, DC. Le sommet a abordé les défis et les solutions en matière de cybertechnologies et de technologies émergentes au sein du gouvernement, des organisations internationales et du secteur privé.

Toutefois, il a également reconnu qu’il n’était pas certain qu’une telle frappe constitue « quelque chose de nouveau ou augure quoi que ce soit dans un sens ou dans l’autre pour le nouveau gouvernement [du président élu iranien Ebrahim Raisi] », car l’Iran a été impliqué dans une « série » d’actions similaires « depuis de nombreux mois, y compris contre le transport maritime ».

« Ce que cela dit, c’est que l’Iran continue d’agir avec une énorme irresponsabilité lorsqu’il s’agit – dans ce cas – de menaces à la navigation, au commerce, à des marins innocents qui sont simplement engagés dans un transit commercial dans les eaux internationales », a-t-il ajouté.
Les remarques de M. Blinken reprennent en grande partie les commentaires qu’il a formulés dans un communiqué publié dimanche, qui rejetait la faute sur l’Iran et indiquait que, sur la base des « informations disponibles », tous les signes désignaient l’Iran comme le coupable. « Nous sommes convaincus que l’Iran a mené cette attaque, qui a tué deux innocents, en utilisant des drones explosifs à sens unique, une capacité mortelle qu’il utilise de plus en plus dans la région », peut-on lire dans le communiqué.

La condamnation des États-Unis à l’encontre de l’Iran a été exprimée en dépit du fait que le ministère iranien des affaires étrangères a rejeté les accusations selon lesquelles l’Iran aurait un lien quelconque avec l’attaque, et que les dirigeants iraniens ont prévenu qu’ils avaient la ferme intention de répondre « immédiatement et fermement » à toute mesure de rétorsion prise à l’encontre de la nation du Moyen-Orient.

À l’époque, Saeed Khatibzadeh, porte-parole du ministère iranien des affaires étrangères, avait déclaré aux médias que les États-Unis et le Royaume-Uni avaient porté des « accusations contradictoires, fausses et provocatrices » au moment où les responsables avaient décidé de faire porter la responsabilité de l’attentat du 29 juillet à l’Iran.

Les tensions entre les parties concernées se sont encore accrues lorsque des rapports ont indiqué qu’Israël était en train de réfléchir à une réponse ou avait déjà reçu le « feu vert » des États-Unis et du Royaume-Uni pour publier une « réponse » à l’incident de Mercer Street. Ces développements ont fait surface alors que le Premier ministre israélien Naftali Bennett a accusé l’Iran d’être un « exportateur de terreur, de destruction et d’instabilité. »

Des photos montrant les dégâts causés par le camion-citerne de Mercer Street sont apparues en ligne, mais elles n’ont pas encore été confirmées par les autorités. Les images sont apparues en ligne après avoir été partagées par Or Heller, un journaliste de la chaîne israélienne Channel 10, qui a fait écho aux déclarations selon lesquelles l’Iran était responsable de l’attaque.

Des rapports antérieurs indiquaient que le navire commercial avait été escorté vers un lieu sûr par la marine américaine et qu’il était capable de fonctionner « par ses propres moyens ». Les données de trafic maritime disponibles au public montrent que Mercer Street se trouve dans le golfe d’Oman.

Source