Q SCOOP – Le maire du Barcarès et son premier adjoint en garde à vue pour extorsion en bande organisée.


La racaille franc-maçonne au col blanc :

Le maire du Barcarès et son premier adjoint en garde à vue pour extorsion en bande organisée.

Publié le 5.5.2021 par Suzanne ShojaeiFrance Bleu Roussillon


Le Barcarès

Alain Ferrand et son premier adjoint font partie des cinq personnes placées en garde à vue ce mardi. Le maire du Barcarès (Pyrénées-Orientales) est soupçonné d’extorsion en bande organisée et de destruction de preuves.

Cinq personnes ont été placées en garde à vue, parmi lesquelles le maire et le premier adjoint en charge de l’urbanisme

Alain Ferrand a déjà été condamné à trois ans d'inéligibilité pour abus de biens sociaux, prise illégale d'intérêts et fraude fiscale.
Alain Ferrand a déjà été condamné à trois ans d’inéligibilité pour abus de biens sociaux, prise illégale d’intérêts et fraude fiscale. © Maxppp – Clementz Michel

L’enquête a commencé l’an dernier. Une information judiciaire pour des soupçons d’irrégularités au Barcarès. Le maire, Alain Ferrand, est soupçonné d’extorsion en bande organisée et de destruction de preuves. Le Premier vice-président de l’agglomération perpignanaise, ainsi que son premier adjoint Frédéric Aloy et trois autres personnes ont été placés en garde à vue ce mardi. 

Les investigations portent sur des taxes ou des droits, qui auraient été imposés par le maire du Barcarès pendant six ans à des commerçants ou des gérants de campings. Ces taxes seraient illégales. 

Certaines preuves détruites

L’enquête a également mis en évidence la destruction de documents « en vue de faire obstacle à la manifestation de la vérité« , selon le parquet de Marseille, en charge du dossier. 

Les policiers de la brigade financière de la police judiciaire de Montpellier sont arrivés ce mardi au Barcarès. Ils ont procédé à des perquisitions à l’hôtel de ville, et interpellé cinq personnes, dont le maire et son premier adjoint. Ils sont soupçonnés « d’extorsion en bande organisée, concussion et destruction de preuves« . 

Alain Ferrand reste présumé innocent. Il a déjà été condamné, plusieurs années auparavant, à trois ans d’inéligibilité pour abus de biens sociaux. Par la suite, le maire a également été condamné pour prise illégale d’intérêts et fraude fiscale.

À lire aussi Le maire du Barcarès en garde à vue : « des commerçants victimes de chantage et harcèlement », selon leur avocat


Source