Q SCOOP – Narbonne : deux vignerons placés en garde à vue, 200 personnes mobilisées en soutien.


Narbonne : deux vignerons placés en garde à vue, 200 personnes mobilisées en soutien

Publié le 28.4.2021 par Jean-Luc Letitre


Forte mobilisation des vignerons, hier après-midi, à l’appel du Syndicat des vignerons de l’Aude, après l’interpellation au petit matin par les gendarmes de Vauvert du vice-président et du trésorier du syndicat audois.

La réaction a été forte et immédiate. Hier matin à 6 heures, les gendarmes de la brigade de Vauvert (Gard) sont venus interpeller à leur domicile Franck Saillan, vice-président du Syndicat des vignerons de l’Aude demeurant à Carcassonne ainsi que Damien Onorre, le trésorier du syndicat qui habite Palaja.Les deux vignerons audois ont ensuite été emmenés à la gendarmerie de Vauvert où ils ont été placés en garde à vue avec un autre vigneron gardois.

Soupçonnés d’avoir participé à des exactions

Ces interpellations ont été réalisées dans le cadre d’une enquête sur des dégradations commises sur l’Institut Français de la vigne et du vin dans le Gard. Les deux Audois sont soupçonnés d’avoir participé à ces exactions.Frédéric Rouanet, président du syndicat des vignerons de l’Aude, a alors battu le rappel des troupes dès qu’il a eu connaissance des deux arrestations.À midi, il lançait un message et donnait rendez-vous aux vignerons, au Domaine de Montplaisir à Narbonne.

Plus de 200 vignerons ont bloqué la RD 6 009 hier après-midi devant la gendarmerie.

Plus de deux cents vignerons venus du Cabardès, de Carcassonne, du Minervois, des Corbières, de la Narbonnaise… ont alors convergé vers le lieu de rendez-vous à 15 heures.Déterminé, Frédéric Rouanet s’est adressé aux vignerons leur expliquant les deux interpellations. « Le réveil a été difficile pour les vignerons ce matin, ce n’est vraiment pas le moment d’agir ainsi, nous avons autre chose à faire après l’épisode de gel que nous avons connu », lance-t-il aux vignerons.

Et de rappeler que les vignes de Damien Onorre ont été touchées à 100 % et que celle de Franck Saillan à plus de 50 %.Frédéric Rouanet confiait également qu’il était en relation directe avec le préfet de l’Aude. À noter également, la présence du président de la Chambre d’agriculture de l’Aude, Philippe Vergnes.

Barrage de pneus enflammés

Vers 15 heures, les 200 vignerons se sont alors rendus dans le calme devant les locaux de la compagnie de gendarmerie de Narbonne en bordure de la RD 6 009.Quelques instants plus tard, les vignerons ont barré la route avec des pneus qu’ils ont ensuite enflammés empêchant toute circulation.Rapidement d’importants ralentissements puis des bouchons se sont formés. Nombre de routiers et d’automobilistes ont fait demi-tour, d’autres ont patienté dans une épaisse fumée noire.

Frédéric Rouanet tentait de recueillir des informations auprès de l’avocat du syndicat qui assistait les deux vignerons audois lors de leur audition. En début de soirée, les vignerons attendaient toujours des nouvelles de Vauvert et de la remise en liberté des deux vignerons audois.


Source