Q VIDÉOS – J. Biden en action face aux journalistes!!


Des nouvelles de J. Bidon!! Atteint de beaucoup de problèmes que nous ne définirons pas ici, mais prochainement, voilà donc comment il a été obligé de faire durant la dernière conférence de presse, qu’il avait déjà oublié dans un premier temps ? En effet J. Biden a dû utiliser une feuille de route avec des photos parce qu’il ne se souvient pas des noms et des visages des journalistes.

Si nous ne le détestions pas autant nous pourrions presque avoir une petit peu de compassion pour lui…



Après la première conférence de presse de Biden: L’appel à Trump s’intensifie

Ce fut un désastre, malgré des questions connues et des réponses élaborées.

Il y avait toujours des ratés et des réponses étranges.

Après cette débâcle, L’appel à Donald Trump devient de plus en plus fort. Biden ne peut pas.


Après la première conférence de presse de Biden : l’appel à Trump se fait plus fort | Daily Event
La nuit dernière a été le grand moment et Joe Biden a fait face aux questions de la presse pour la première fois. Après plus de 60 jours de mandat, il a tenu sa première conférence de presse.
Audio

La veille, il n’en était apparemment pas (ou plus) conscient lorsqu’on lui a demandé s’il s’était préparé pour la conférence de presse de demain. Le dialogue suivant a eu lieu :

Reporter : Êtes-vous prêt pour votre conférence de presse de demain, monsieur ?

Biden : Quelle conférence de presse ?

  • Breaking911 (@Breaking911) 25 mars 2021

Question : « Vous préparez-vous pour la conférence de presse de demain, monsieur ? »

Biden : « Pardon ? »

Question : « Vous préparez-vous pour la conférence de presse de demain ? »

Assistant : « Prêt pour la conférence de presse de demain, monsieur. »

Biden : « Quelle conférence de presse ? »

Et puis on voit Biden rire et quitter la pièce. Il ne s’en souvient manifestement pas. La question du journaliste n’a pas ouvert la porte de sa mémoire.

Nous apprenons ensuite par GEORGENews, un jour plus tard, ce qui s’est passé dans la salle Est de la Maison Blanche :

 » AP, Reuters, Bloomberg, AFP, NYT, CBS, HuffPost et ABC, ont tous été invités à l’avance à soumettre des questions pour le  » briefing « . Joe a tous les noms et les sièges devant lui, ainsi que ses réponses préparées. »

C’est logique. Et voici à quoi ça ressemble.

Capture d’écran La première conférence de presse de Biden a été un désastre – mais il veut se représenter en 2024.

Il doit faire attention, car il doit prendre les journalistes dans l’ordre dans lequel les réponses correspondantes à leurs questions connues se trouvent devant lui. Ça n’a pas toujours marché. Puis il a parlé librement et ce n’était pas toujours bon.

Les commentaires sous le post de la conférence de presse en disent long. Ils veulent que Trump revienne.

Biden a commencé par parler de la vaccination.

L’objectif, a-t-il dit, est de vacciner 100 millions d’Américains au cours des 100 premiers jours. Cet objectif, a-t-il dit, a déjà été atteint à mi-parcours et ils espèrent maintenant vacciner 100 millions d’Américains supplémentaires pendant le temps restant.

Il est fier des chiffres obtenus jusqu’à présent, mais semble oublier que les vaccinations ont commencé à la mi-décembre sous Trump. Donc il a adopté ses chiffres aussi, donc les maths ne s’additionnent pas.

Aucun journaliste ne pose une question critique sur le vaccin, qui a apparemment causé des décès et des « effets secondaires étranges » dans le monde entier. Tout le monde fait confiance au Dr Fauci, le Dr Wieler américain. Ce n’est pas différent ici.

La crise à la frontière n’est pas une crise pour Biden, bien sûr, mais un défi.

Et surtout, c’est la faute de Trump. Par exemple, il existe des lits pour les demandeurs d’asile, qui sont trop peu nombreux. Trump, dit-il, les a simplement abattus.

Bien sûr qu’il l’a fait. Parce que pendant son administration, ils n’étaient plus nécessaires. Non seulement il y avait beaucoup moins de gens qui traversaient la frontière sud, mais ils étaient renvoyés. Le Mexique a largement contribué à empêcher les États-Unis d’être submergés de franchisseurs illégaux de la frontière sous Trump, puisqu’il a fourni 26 000 soldats de son côté pour garder sa propre frontière.

Biden affirme maintenant que la majorité des demandeurs d’asile de plus de 18 ans seraient renvoyés.

Des dizaines de milliers. Seuls les enfants venus non accompagnés seraient gardés. Les recherches du RNC disent que ce n’est pas vrai.

Joe Biden affirme à tort que la « grande majorité » des familles d’immigrants illégaux sont « renvoyées »

  • RNC Research (@RNCResearch) 25 mars 2021

Lorsque Biden a ouvert les vannes, tant de personnes ont afflué en même temps dans le pays que son administration n’a pu que regarder, complètement impuissante.

Puis, pendant la conférence de presse, il a dit qu’il devrait probablement être flatté parce qu’ils venaient tous pour lui. Parce que c’était une personne tellement gentille.

De nombreux Américains se demandent aujourd’hui qui dirige réellement les États-Unis.

Ils ne pensent pas que c’est Biden parce qu’il n’est plus mentalement capable de le faire. Beaucoup pensent que Harris ne l’est pas non plus.

Toutes les précautions – photos et antisèches – n’ont pas aidé lorsque Biden a dû répondre à une question sur l’obstruction. Il était complètement désorienté, car apparemment sa carte de réponse avait disparu.

« Filibuster. Filibuster. Vous savez, en ce qui concerne le filibuster, je pense que nous devrions revenir à une position sur le filibuster qui existait lorsque je suis arrivé au Sénat des États-Unis il y a 120 ans. J’avais une carte à ce sujet ; j’allais vous donner les statistiques, mais vous les connaissez probablement. De 1917 à 1971, l’obstruction a existé, il y a eu un total de 58 motions pour mettre fin à une obstruction pendant toute cette période. Rien que l’année dernière, il y en a eu cinq fois plus. On en abuse donc de façon gigantesque. »

Avant de disparaître brusquement à la fin avec un rapide « Je pars maintenant », il a répondu à la question d’un journaliste qui lui demandait s’il envisageait de se représenter en 2024.

NOUVEAU : Joe Biden annonce qu’il se représente aux élections de 2024.

  • Caleb Hull (@CalebJHull) 25 mars 2021

Nancy Cordes, de CBS News : « Avez-vous déjà décidé si vous voulez vous représenter en 2024 ? Vous n’avez pas organisé une campagne comme votre prédécesseur l’a fait à ce stade. »

Biden rit de manière insolente : « Mon prédécesseur, lui, était obligé de le faire. Mon prédécesseur. Oh, mon Dieu, il me manque. »

Biden, sans doute à la surprise de beaucoup : « La réponse est oui. J’ai l’intention de me représenter aux élections. C’est ce que j’espère. »

On ne sait pas pourquoi Biden a trouvé les plans de réélection de Donald Trump amusants.

Le Western Journal a résumé cette conférence de presse en quelques mots justes comme ceci :

Après des débuts difficiles pour une administration en proie à des blessures auto-infligées comme l’afflux d’immigrants illégaux à la frontière sud, c’était l’occasion pour Biden de se présenter à nouveau au pays lors de la conférence de presse sans doute la plus importante de sa vie.

Mais maintenant, vous pourriez être sûr que les 75 millions de partisans de Trump qui ont voté pour lui avaient raison depuis le début.


Humour : Voici donc le résumé en vidéo…


Source