Q SCOOP – COUPS DE FEU TIRÉS: Dan Bongino rectifie le tir sur John Matze et Parler Future.


COUPS DE FEU TIRÉS : Dan Bongino rectifie le tir sur John Matze et Parler Future

Publié le 06.02.2021 par Emily Smith


Le PDG John Matze a été licencié la semaine dernière, mais Dan Bongino s’est immédiatement mis en ligne pour « corriger le tir ».

La vérité ne coûte rien, mais un mensonge peut tout vous coûter, disent-ils.

Après avoir appris que le PDG John Matze avait été licencié la semaine dernière, il a publié une déclaration.

Il a confirmé l’histoire, mais a laissé entendre qu’il travaillait pour la liberté d’expression, tandis que le licenciement était un signe que l’entreprise cédait aux pressions de Big Tech.

Voyez par vous-même :

Le Daily Wire a rapporté qu’un mémo qu’il a envoyé à son personnel et obtenu par Fox News, a été lu :

« Le 29 janvier 2021, le conseil d’administration de Parler, contrôlé par Rebekah Mercer, a décidé de mettre immédiatement fin à mon poste de PDG de Parler. Je n’ai pas participé à cette décision. Je comprends que ceux qui contrôlent maintenant la société ont fait certaines communications aux employés et à d’autres tiers qui ont malheureusement créé la confusion et m’ont incité à faire cette déclaration publique ».

Il a poursuivi en disant : « Je n’ai pas participé à cette décision :

« Au cours des derniers mois, j’ai rencontré une résistance constante à ma vision du produit, à ma croyance forte en la liberté d’expression et à mon point de vue sur la manière dont le site Parler devrait être géré. « Par exemple, j’ai plaidé pour une plus grande stabilité du produit et pour ce que je crois être une approche plus efficace de la modération du contenu ».

Cependant, après avoir vu cela, Dan Bongino, collaborateur de Fox News et copropriétaire de Parler, s’est immédiatement mis en ligne pour « corriger le tir ».

Manifestement très enthousiaste, il a laissé entendre que Matze était en train de tout gâcher !

Il a affirmé que les choses sont en fait à l’opposé, ajoutant qu’il ne mettrait jamais son nom sur quelque chose qui ne défend pas à 100% la liberté d’expression.

Il a dit :

« Les amis, ce n’est pas exact, ce sont ses déclarations, pas les miennes. Je n’ai pas de grief personnel contre John, le PDG, du tout, je veux être clair, mais John a décidé de rendre cela public, pas nous, nous le gérions comme des gentlemen.

En fait, c’est nous qui nous sommes battus pour que Parler se relève. Il y a eu de très mauvaises décisions prises par des gens de l’intérieur, et écoutez, ce n’est pas nous qui diffusons le linge sale. Il s’agit de protéger une société qui est absolument attachée à la liberté d’expression, dans laquelle j’ai passé la dernière année de ma vie. Croyez-vous vraiment que quelqu’un d’autre était du côté de la liberté d’expression ? »

Maintenant, regardez la vidéo de Bongino détaillant sa version de l’histoire :


Sources :

www.foxnews.com
welovetrump.com