Q SCOOP – Avez-vous déjà entendu parler du Codex Alimentarius?

Avez-vous déjà entendu parler du Codex Alimentarius?

Avez-vous même conscience qu’un organisme mondial œuvre en plein jour et cherche à imposer ses lois totalitaires dans les domaines pharmaceutique et agro-alimentaire?

Publié le 4 sept. 2012


Codex Alimentarius” signifie “règles de la nourriture” en latin. L’organisme est né en 1962, quand l’ONU a créé la Commission du Codex Alimentarius (CAC) en tant que “Commission du commerce”. Elle a été créée pour réglementer et contrôler tous les aspects de la manière dont les aliments et les suppléments nutritionnels sont produits et vendus au consommateur. Cela concerne uniquement le commerce et les bénéfices des sociétés multi-nationales.Certains organismes, jusqu’alors défenseurs des produits alimentaires et des suppléments nutritionels, comme la National Nutritional Foods Association (NNFA), et le Council pour une Nutrition Responsable (CRN), ont été phagocytés par de nouveaux membres du milieu pharmaceutique et répandent maintenant une désinformation organisée dans le but de convaincre que le Codex est “la protection des consommateurs”.

Leurs conseils d’administration sont connus pour combattre les défenseurs d’une santé libre. Méfiez-vous du Codex, c’est le loup dans la bergerieLe Codex prendra effet le 31 décembre 2009, à moins que nous, le peuple, prenions des mesures pour l’éviter. À l’heure actuelle, nous sommes presque tous inconscient de leur implantation progressive et systématique. Les médias sont utilisés pour nous faire croire que le but du Codex est d’assurer “la protection des consommateurs”. Une partie de leur stratégie médiatique est de ternir l’image des options de santé naturelle, par le biais “d’études scientifiques” commandées par leurs soins.Selon le Codex Alimentaire, chaque vache de la planète doit être traitée avec l’hormone de croissance bovine recombinant Monsanto. Plus encore, selon le même Codex Alimentaire, tous les animaux sur la planète utilisés pour la nourriture doivent être traités avec des antibiotiques sous-cliniques (sans pour autant que l’animal soit malade !) et avec des hormones de croissance exogène, donc étrangers à l’organisme de l’animal.

Car l’alimentation est la base de la santé, en influant sur celle-ci vous pouvez augmenter aussi les ventes de médicaments de groupes dont les liens sont historiquement en connection directe avec ces mêmes corporations du commerce alimentaire mondial, nous assistons de la sorte au partage de votre assiète alimentaire et des fondations de notre santé entre des cartels internationnaux, dont l’actionnariat est issu de grandes familles aux plans EUGENISTES (Rockefeller) et ce historiquement sur notre planète. Les nouvelles lois exigeant des cultures génétiquement modifiées, des pesticides, des hormones et des antibiotiques dans les aliments auront un coût prohibitif pour les personnes qui vivent dans les pays en développement (que l’on cherche à contrôler); dans un premier temps des milliards de personnes vont disparaître à la suite de ces politiques eugenistes camouflées derrière ces limitations sous formes de normes. Le Codex Alimentarius autorise des niveaux élevés de 7 des 9 pesticides les plus toxiques au monde, dans notre alimentation. Ces composés sont très toxiques alors que la convention de Stockholm (PDF) a été créé pour les éliminer de la planète. Le Codex, toutefois, les autorise dans votre alimentation avec 206 autres pesticides toxiques. Les niveaux autorisés sont rien de moins que scandaleux.

Les nouvelles lignes directrices de ce codex sont influencés par les grandes compagnies en denrées alimentaires, chimiques, agricoles, et pharmaceutiques qui tirent profit de ces changements et utilisent partie de leur profits pour de plus nous imposer de plus en plus de contrôle (utilisation de lobbies), ceci fait parti d’un fascism corporatif international qui se met en place à notre insu par l’édiction de ce type de régulations en rien anodines.Pour ce qui est des Etats-Unies d’amérique, il y a une forte probabilité que sans la participation des consommateurs, le congrès américain adoptera le Codex Alimentarius pour l’importation et l’exportation et ainsi l’édiction de normes, voir l’abrogation ou l’affaiblissement de manière significative de la dernière protection que constitue: le Dietary Supplement Health and Education Act (DSHEA) loi fédérale de protection du consommateur de 1994; ce DSHEA considère les suppléments nutritionnels et les herbes et denrées alimentaires en tant que tel; pour le moment il n’y a pas de limite supérieure à la posologie de ces produits, mais cela pourrai disparaître.

Cette loi américaine protège aux USA les droits des américains en tant que consommateurs et garantit leurs droits jusqu’à présent mais pour combien de temps?

Tant que cette loi reste en vigueur, les américains ne devront probablement pas trop se soucier en ce qui les concerne sur le caractère restrictif du Codex Alimentarius. Qu’en est-il pour l’Europe?

Mais tout d’abord, écoutons le Dr Rima E. Laibow,Rima E. Laibow, MD est un bon médecin utilisant la médecine naturelle, diplômée de l’Albert Einstein College of Medicine en 1970. Dr. Laibow a étudié plus de 16000 pages de documentation du Codex Alimentarius. Sa conclusion?

EFFARANT: Le Codex Alimentarius- Rima E. Laibow

Le Codex Alimentarius est une très grave menace pour la liberté dans la santé. Nous devons prendre ce cas sérieusement. Neurologue, qui, devant l’urgence que représente ce danger social, a préféré cesser ses activités en médecine pour se consacrer à la lutte contre cet organisme.

Twitter: Codex Alimentarius@FAOWHOCodex