Q SCOOP – LUDE Media révèle le réseau Biden & CCP dans le monde entier.

LA COLLABORATION DE BIDEN AVEC LE CCP

Voici ce que nous avons appris en lisant plusieurs articles et en regardant plusieurs vidéos du podcasteur dissident chinois, Lude :

Publié le 26.10.2020


Les disques durs de Biden sont une bien plus grande histoire que les vidéos obscènes dont tout le monde parle. La présence même des disques durs sur le sol américain est la conséquence d’une bataille interne qui fait rage parmi les principales familles du PCC en Chine.

La personne qui a livré les disques durs au DOJ l’année dernière était Bo Tiantian (alias Bao Jiaqi, qui a envoyé un e-mail à Hunter Biden). Bo est la fille illégitime de Bo Xilai, ancien membre du PCC, qui avait participé à la course à la direction de la Chine communiste avec Xi Jinping, mais qui a été vaincu. Après que Biden ait fourni à Xi des informations sur le chantage exercé par Bo, Bo a été condamnée à la prison à vie.

Selon le dissident milliardaire Miles Guo, Obama et Biden ont donné à Xi Jinping toutes les informations sur les comptes bancaires américains de ses rivaux du PCC, ainsi qu’une carte familiale de ceux qui se cachent aux États-Unis, y compris les enfants illégitimes. Cela a donné à Xi les moyens d’éliminer ses adversaires au sein du PCC et de rassembler un pouvoir et une richesse considérables pour lui-même et sa faction, ce qui a conduit à des batailles plus acharnées entre les gangs du Parti – et à la livraison par les États-Unis des « disques durs de Biden ».

Guo affirme que l’administration Obama-Biden a vendu 36 informateurs de la CIA au PCC. Tous occupaient des postes clés bien rémunérés dans les principaux départements de l’établissement du PCC et avaient accès aux principaux secrets du PCC. Ils ont vu le mal du régime du PCC et de ses collaborateurs et ils ont pris le parti de la justice et ont travaillé avec la CIA pour faire tomber le PCC.

Grâce à Biden, les informateurs ont tous été assassinés de sang froid. Leurs familles ont été tuées ou bien ils sont sous la surveillance et le contrôle du PCC. Ils n’ont pas accès aux cartes de crédit ou aux voyages en avion, ils sont obligés de porter un bracelet électronique à la cheville et ne peuvent pas exercer certains emplois.

Ces informateurs n’étaient qu’une simple monnaie d’échange pour Biden, qui collaborait avec le PCC depuis des décennies. Lorsque Xi est arrivé au pouvoir, Biden a craint que ses marchés ne soient découverts. Il a donc contacté Xi de manière préventive et en a fait un allié. Biden aida Xi à éliminer ses opposants et Xi aida Biden à couper les sources des preuves de sa corruption et de son crime. Il va sans dire que les deux sont des alliés et que Xi veut désespérément que Biden gagne les élections.

Les dirigeants d’autres pays ont vu ce que Biden faisait et lui ont emboîté le pas, ce qui a conduit à un effondrement désastreux des systèmes de renseignement occidentaux dans la Chine communiste, selon Guo, avec de nombreux agents secrets qui ont été vendus et tués.

En tant que plaque tournante du transfert massif de technologies militaires et de communication que Biden a facilité entre les États-Unis et la Chine, l’Ukraine a vu la mort et la disparition de nombreux espions et agents.

Cette vidéo époustouflante produite par LudeMedia, illustre les flux d’argent, de technologie et de trafic d’êtres humains et comment le New York Times, le Wall Street Journal et CNN ont tellement d’actionnaires chinois qu’ils sont contrôlés par le PCC.

GUERRE SANS RESTRICTION : LE PROGRAMME BGY

Xi Jinping mène une bataille royale autour de l’élection présidentielle américaine de 2020, pariant sur une victoire de Biden pour garantir que le PCC reste au pouvoir pendant un autre siècle. Le mouvement de dénonciation de Miles Guo et de LudeMedia riposte, en commençant par une guerre de l’information de deux semaines axée sur les liens criminels de la famille criminelle Biden avec le PCC.

BGY, abrégé en bleu (renseignement), or (argent) et jaune (sexe), représente la tactique utilisée par le PCC pour contrôler des individus et des réseaux en Occident, comme la famille Biden, par le biais du contrôle de l’information, de l’argent et du chantage sexuel.

Dans l’une des vidéos, filmée à Pékin en 2013, Hunter Biden a reçu du crack et a été sexuellement servi par Liu Yifei, l’actrice principale du dernier film de Disney, Mulan. Liu est un actif du PCC qui est payé 150 millions de dollars par an pour faire de telles choses, dans un exemple classique de la stratégie « jaune » pour manipuler sexuellement les figures occidentales dans les affaires, la politique et les médias.

C’est au cours de cette visite à Pékin en décembre 2013 que M. Hunter a signé un accord de 1,5 milliard de dollars avec Bohai Capital pour fonder BHR, dont 10 % des parts étaient réservées au « Grand », dont il est maintenant confirmé qu’il s’agit de Joe Biden.

Alors que l’histoire du disque dur devenait virale, le PCC a activé ses « pouvoirs silencieux » pour bloquer et censurer, tandis que la majorité des grands médias, eux-mêmes précédemment compromis par le programme BGY du PCC, ont été « coincés dans la cave », passant de la censure flagrante de l’histoire du disque dur de Biden à des mensonges purs et simples au public.

Xi est tout à fait convaincu que Biden va gagner. Biden est l’otage de la situation. Rétrospectivement, cela a toujours été clair.

LE MARTEAU

Nous avons été surpris de constater que THE HAMMER, le système de surveillance secret qui espionnait des millions d’Américains, dont Donald Trump, corrobore l’histoire des dissidents chinois – et qu’il converge avec ce dont George Webb parle depuis quatre ans.

En août 2015, Dennis Montgomery, un sous-traitant de la CIA devenu dénonciateur, a fourni au FBI et au DOJ des preuves stockées sur 47 disques durs qui impliquaient Hunter Biden dans des activités illégales. En tant que contractant, Montgomery travaillait directement pour Brennan et Clapper.

Les 600 millions de pages de documents de Montgomery montrent que pendant plus de quatre ans avant l’élection de 2016, quatre entrepreneurs travaillant pour le FBI de l’administration Obama ont surveillé illégalement des citoyens américains. Parmi les 600 millions de pages de documents stockés sur les 47 disques durs qu’il a remis au FBI, il y avait 10 000 fichiers, dont des vidéos et des images qui incriminent spécifiquement Joe et Hunter Biden. Montgomery soutient que Hunter et Joe Biden sont sous surveillance électronique continue depuis 2003 par l’intermédiaire de THE HAMMER.

En février 2009, Brennan et Clapper ont déplacé THE HAMMER à Fort Washington, Maryland, et ont commencé à utiliser le système de surveillance pour cibler les ennemis politiques d’Obama à des fins de « chantage et d’influence ». Les informations concernant Hunter et Joe étaient connues au plus haut niveau de l’administration Obama.

Montgomery est devenu un dénonciateur en voyant de ses propres yeux comment l’administration Obama avait retourné LE HAMMER contre les Américains. Montgomery a reçu deux accords d’immunité limitée en échange de la production de preuves et de témoignages.

Selon Montgomery, la Maison Blanche a fourni 1 200 appareils Blackberry préchargés à des initiés de confiance d’Obama, dont Hunter Biden. Les 1 200 appareils BlackBerry, similaires à ceux utilisés par Obama et Hillary, communiquaient sur un réseau fermé crypté et sécurisé, connu sous le nom de messagerie PIN-to-PIN qui ne traversait pas Internet, fonctionnant directement à partir du HAMMER.

Chacun de ces appareils pouvait accéder au HAMMER VAULT, une base de données secrète des données collectées illégalement par THE HAMMER, y compris la propriété intellectuelle des entreprises et des militaires et les secrets de la défense américaine, accessible uniquement aux initiés de l’équipe d’Obama.

Certaines de ces données sensibles pourraient avoir été transmises à des adversaires américains, comme la Russie ou la Chine. Le FBI et le DOJ sont en possession de l’ensemble des preuves (et les dissimulent probablement !)

L’arrivée du mouvement dissident chinois de dénonciation pourrait changer la donne. Miles Guo mène une campagne pour mettre fin au PCC, en utilisant les disques durs pour révéler au monde leur nature malfaisante. Tous les grands organes de presse ont reçu des copies des disques durs et certains, comme CBS, commencent à se retourner contre les Bidens.


Source : LUDE Media