Q SCOOP – Une société japonaise a développé la première lampe UV-Covid.

« Une société japonaise affiliée à l’Université Columbia a développé la première lampe UV au monde capable de tuer le coronavirus sans nuire à la santé des gens. »



Une entreprise japonaise met au point la première lampe UV qui tue les coronavirus en toute sécurité


Par Yaron Steinbuch Publié le 22.09.2020


Une entreprise japonaise qui s’est associée à l’université de Columbia a mis au point une lampe à ultraviolets, la première du genre, qui peut tuer le coronavirus sans nuire à la santé des gens, selon un rapport. La lampe UV Care 222 du fabricant d’équipements d’éclairage Ushio devrait être utilisée pour désinfecter les espaces à fort trafic où les gens courent le risque de contracter l’insecte mortel, notamment les bus, les trains, les ascenseurs et les bureaux, rapporte Japan Today.

Les lampes UV ont été largement utilisées pour la stérilisation, notamment dans les industries médicales et alimentaires, et JetBlue a récemment annoncé son intention d’utiliser cette technologie à bord de ses avions. Cependant, les rayons UV conventionnels ne peuvent pas être utilisés en présence de personnes car ils provoquent des cancers de la peau et des problèmes oculaires.

Mais la nouvelle lampe UV d’Ushio émet des rayons d’une longueur d’onde de 222 nanomètres, par opposition à la longueur d’onde conventionnelle de 254 nanomètres, ce qui les rend mortels pour les germes mais inoffensifs pour l’homme, a rapporté le média. À 222 nanomètres, les rayons UV ne peuvent pas pénétrer la peau et les yeux pour causer des défauts génétiques cancérigènes et d’autres dommages, selon Ushio.

Lorsqu’ils sont émis depuis un plafond, les UV de la nouvelle machine éteignent 99 % des virus et des bactéries présents dans l’air et jusqu’à une surface de 32 pieds carrés d’objets situés à environ deux mètres de la lampe, en six à sept minutes, a rapporté le Japan Today. L’appareil Care 222, qui pèse environ 2,6 livres, soit à peu près la taille d’un livre à couverture rigide, coûte environ 2 800 dollars.

Ushio a déclaré qu’il n’acceptait pour l’instant que les commandes des institutions médicales, mais qu’il servirait d’autres clients lorsque la production rattraperait la demande.


Source : NYPOST