Q INFOS – Profusion d’ADN fœtaux dans les vaccins

Traduction de la photos:

Des bébés humains nés à 5 ou 6 mois pour qu’on puisse avoir accès à leur coeur toujours en fonction. Tout ça pour être utilisé pour des recherches sur le vaccin qui ne donne aucun résultat si le coeur ne bat pas. Alors ces bébés leur sont livrés vivant et leur coeur est arraché de leur corps sans anesthésie !


Trafic de parents prévus pour le trafic de pièces de bébé pour les vaccins et la recherche.
Dr. Dr. Theresa Deisher a témoigné lors de l’audience préliminaire criminelle de David Daleiden et Sandra Merritt. L’Université de Stanford a utilisé des cœurs de bébés humains fournis par la société de prélèvement d’organes fœtus StemExpress dans un appareil Langendorff. Daleiden a témoigné que Deisher était l’un des experts qu’il a consultés en 2012 sur la question de savoir si les cœurs utilisés dans l’étude ont été récoltés sur des bébés vivants, et Deisher lui a dit que c’était vrai.


Témoignage soumis par :
Dr. Dr. Theresa A. Deisher
Institut pharmaceutique du choix sonore
Président du Président
Biotechnologie AVM
PDG et membre directeur général
1420, 2650 ème avenue, Suite 2650
Seattle, WA 98101
206-906-9922
Cellule 206-851-3942
tdeisher@soundchoice.org
BioethicArchives


Merck, le fabricant du vaccin, a reconnu que ces cellules étaient originellement obtenues d’un fœtus avorté de manière élective. Ils ont été utilisés pour démarrer une lignée cellulaire, qui est une cellule multipliée encore et encore pour produire des cellules qui sont d’un maquillage génétique cohérent. La lignée cellulaire WI-38 est utilisée comme culture pour cultiver des virus vivants qui sont utilisés dans les vaccins. 


Voir la vidéo ici: abc News


Profusion d’ADN fœtaux dans les vaccins, des conséquences potentiellement incalculables

il s’agit d’une chercheure américaine de grand talent. Theresa est docteur en physiologie moléculaire et cellulaire au département de physiologie moléculaire et cellulaire de l’Université de Stanford. L’article de ce jour a déjà fait le tour du monde (*) et paraît pour la première fois en langue française. Pour la énième fois l’AIMSIB se positionne clairement: Les vaccins de qualités déplorables doivent être dénoncés pour disparaître au plus vite, en voici un exemple tout-à-fait concret. L’auteure soulève des questions et utilise des concepts aussi originaux que passionnants même s’ils peuvent mériter, parfois, confirmation.

Bonne lecture.


LETTRE OUVERTE AUX LÉGISLATEURS CONCERNANT L’ADN DE CELLULES FOETALES DANS DES VACCINS

Je m’appelle Dr. Theresa Deisher. Je suis la fondatrice et la principale scientifique du Sound Choice Pharmaceutical Institute, dont la mission est d’informer le public sur la sécurité des vaccins et de faire pression sur les fabricants pour qu’ils fournissent au public des vaccins meilleurs et plus sûrs.

J’ai obtenu mon doctorat en physiologie moléculaire et cellulaire à l’Université de Stanford en 1990 et j’ai terminé mon travail post-doctorat à l’Université de Washington. Ma carrière s’est déroulée dans l’industrie de la biotechnologie commerciale et j’ai travaillé aussi bien en biologie fondamentale qu’à la conception de nouveaux médicaments et à leur développement clinique.

La suite ICI: aimsib


Source : Aimsib.org