WEF : Leur monde inversé, Brian Stelter, ancien présentateur des fausses nouvelles de CNN, donne une conférence sur la « désinformation » à Davos.


Leur monde inversé, Brian Stelter, ancien présentateur des fausses nouvelles de CNN, donne une conférence sur la « désinformation » à Davos.

Publié le 18.01.2023


Brian Stelter, un présentateur très médiatisé de CNN qui a perdu son emploi en disgrâce après le changement de direction de l’entreprise, était un orateur invité au Forum économique mondial de Davos cette semaine.

Il a été choisi pour présider une table ronde sur la « désinformation », au cours de laquelle il a affirmé que les « fake news » constituaient la plus grande menace pour la société moderne.

Au cours de son mandat à CNN, M. Stelter a confronté de manière agressive les personnes qui, selon lui, diffusaient de la désinformation, dont la plupart étaient des républicains.

Pourtant, Stelter a défendu à plusieurs reprises sa décision, lorsqu’il était employé par CNN, de ne pas couvrir des histoires telles que celle de l’ordinateur portable de Hunter Biden.

Stelter a également été un partisan prolifique du canular du Russiagate, où l’ancien président Donald Trump était accusé de collaborer avec le président russe Vladimir Poutine pour interférer dans l’élection présidentielle de 2016.

Tendance : WEF : Klaus Schwab se voit comme une « figure divine »… Il dirigera le Forum économique mondial jusqu’à sa mort, selon d’anciens collaborateurs.

Il est vrai qu’il y a plusieurs façons d’aborder le sujet des Fake News :

La première, est que le WEF n’a jamais menti, bien oui objectivement, il a toujours fait ce qu’il nous a annoncé, en l’occurrence la dépopulation, la famine, les injections, le fameux « vous n’aurez plus rien et vous serez heureux« , bref un tas d’ineptie plus dingue et folle les unes que les autres. Sauf bien sûr, s’ils ne les avaient pas mis en action réellement dans le monde !

Mais là où cela devient problématique est : que s’ils nous l’annoncent, ok très bien, mais quand nous soldats numériques « re-annonçont » leur propos, mais avec les vrais termes ou les vrais mots mis sur lesdits propos, cela devient de la « désinformation ? » .

Explication : Dépopulation veut bien dire ce que ça veut dire, peu importe le moyen ?

  • Si nous disons pour « dépopulation mondiale », (ils veulent tuer la moitié des humains sur terre) est-ce de la Fake news?
  • Si nous disons « pour leurs vaccins » ils veulent injecter les populations voir forcer sous la contrainte, mais ceux-ci tue. Est-ce du Fake ? alors qu’eux même prône pour des vaccins qui empêche la natalité, exemple en Inde ou pour l’Afrique à l’époque où Bill Gates ne s’en cachait même pas en l’expliquant.

Voilà, en d’autres termes, « la vérité des mots n’est pas leurs vérités des mots« , et si vous ne diffusez pas la parole « divine du Gourou de Davos » en seul et unique narratif commun dans le Monde, (c’est pourquoi un unique gouvernement Mondial) qui commence déjà par la parole et l’obligation de diffuser « leurs informations avec leurs mots » voilà pourquoi il se force à être entièrement dans le dénie pour embrouiller volontairement les peuples. Puis, ils leur suffit de crier au complotisme ou aux fake news alors que finalement tout le monde dit la vérité finalement, à méditer !!

C’est pourquoi ces individus du WEF diffusent des informations fausses ou trompeuses, en « verbes » et pour, cela, ils ont des motivations variées, allant de l’argent à la célébrité en passant par la manipulation politique. Ensuite, avec leur narratif bien orchestré, certaines peuvent croire sincèrement aux informations qu’elles diffusent, mais d’autres le font de manière consciente pour tromper les gens (Macron, Veran, Castex, etc..).

Le problème est que ces personnages ont déjà causé des dommages importants en diffusant de « vrai/fausses » informations, (« vrai/fausse » = En termes « réels » ces personnes nous annoncent de vraies informations détournées de leur sens originel et prennent leurs informations qui sont exactes, mais les présente de manière trompeuse ou dans un contexte différent pour les faire paraître fausses ou trompeuses. Ces personnes peuvent utiliser des techniques de désinformation pour tromper les gens en utilisant leurs vraies informations dans un faux contexte) .

Ce qui est de la manipulation mentale complète : que ce soit en matière de santé, de politique ou de finance. Les conséquences peuvent aller de la confusion à des décisions mal informées, en passant par des pertes financières, des suicides, des dépôts de bilan, ou la mort par acceptation (injection) « ils iront à l’abattoir eux même » dixit J. Attali.

En fin de compte, la lutte contre la désinformation du WEF ne peut être gagnée que si chacun prend sa part de responsabilité en vérifiant leurs informations, en apporter la bonne traduction avec les mots réelle que nous connaissons tous et comme nous le faisons tous, avant de partager, puis en encourageant les autres à en faire de même, pourquoi ? Car seule la vérité gagne !

Traduction du tweet :

L’ancien propagandiste de CNN disgracié Brian The Potato Stelter est à Davos pour enseigner au monde entier les dangers de la « désinformation » 😂

Les rapports du Post Millenial : « Mardi, l’ancien présentateur de CNN en disgrâce, Brian Stelter, est monté sur la scène de la réunion annuelle du Forum économique mondial pour présider un panel sur la « désinformation ».

Les panélistes ont affirmé que la diffusion de fausses nouvelles faisait partie des plus grandes menaces auxquelles la société est actuellement confrontée, et ont fait l’éloge de l’Europe pour ses réglementations strictes en matière d’Internet.

« Comment cette discussion sur la désinformation se rapporte-t-elle à tout ce qui se passe ici aujourd’hui à Davos ? ». Stelter a demandé au panel, qui comprenait Arthur Gregg Sulzberger du New York Times, la vice-présidente de la Commission européenne Věra Jourová, le représentant Seth Moulton et la PDG d’Internews Jeanne Bourgault.

« Si vous regardez cette question de la désinformation », a répondu Sulzberger, « je pense qu’elle correspond fondamentalement à tous les autres défis auxquels nous sommes confrontés en tant que société, et certainement le plus existentiel d’entre eux. »

« Ce qu’elle attaque, c’est la confiance », a-t-il poursuivi, suggérant qu’un manque de confiance entraînera la désintégration de la société. »