Italie : Chocs, Benoît XVI, alors que ses funérailles se terminent, les langues se délient, « Le pape François n’est pas le Pape ? La théorie choc du « Code Ratzinger » » par Andrea Cionci.


Chocs, Benoît XVI, alors que ses funérailles se terminent, les langues se délient, « Le pape François n’est pas le Pape ? La théorie choc du « Code Ratzinger » » par Andrea Cionci.

Pour ceux en quête de vérité

Publié le 6.1.2023


Nous vous avons toujours dit depuis le début que le Vatican avait été infiltré par les Francs-Maçons, que le satanisme y régnait en maitre, la preuve, voyez avec qui François se liait d’amitiés, tous les faut prêcheurs satanistes, Biden, Macron, et tellement d’autres que nous ne les énumèrerons pas ici, en revanche, rappelez-vous la rencontre avec Trump ou il ne riait pas du tout c’était même énorme, mais pas que, et dans cet article ci-dessous nous vous l’avons bien expliqué. Mais il existe une autre enquête très importante en Italie, faite par un brillant journaliste qui est enrichi de passages inédits et essentiels sur ce qui s’est passé au Vatican, et qui ne sont en aucun cas parus dans les journaux italiens.

Nous vous recommandons vivement la lecture du « Codex Ratzinger » d’Andrea Cionci, un best-seller qui reprend pour la première fois la DÉCLARATION en LATIN, la langue officielle de l’église, et en donne une explication unique, fondée sur les opinions d’un pool international d’éminents juristes, latinistes, canonistes, historiens, etc. du geste de Benoît qu’il a INTENTIONNELLEMENT ENVOYÉ l’église en « SEDE IMPEDITA » code canonique 412, (une précision sur la traduction du terme en italien « SEDE IMPEDITA » (CODE CANONIQUE 332) = siège bloqué, siège occupé, siège entravé, siège de L’IMPÉDANCE) pour la SAUVER du coup d’État hétéro dirigé par des sujets étrangers de mèche avec des prélats corrompus, créant en fait UN ANTIPAPE SELON LE DROIT CANONIQUE, qu’est exactement l’antipape François.

Il y a aussi une version en français. Nous avons trouvé l’email de l’auteur  » [email protected] « , vous pouvez lire ses nombreux articles, presque 500 dans les journaux LIBERO QUOTIDIANO, et ROMA.IT

Ce site contient tous les articles du journaliste ANDREA CIONCI en français Homelie.

Ces articles sont en provenance d’Italie, merci pour ce travail gigantesque. Le Vicaire du Christ sur terre, le bien-aimé Pape Benoît, a été outragés au-delà de toute mesure sans que personne ne prenne jamais sa défense, ni le pouvoir temporel, ni les autres chefs spirituels, pire, ils l’ont complètement rabaissé sur les mensonges de son passé, savoir faire des satanistes.

Le FAUX pape François a rencontré secrètement le PDG de Pfizer avant de rendre la vaccination obligatoire au Vatican. À lire sur le site Réseau International

Dans cet article ci-dessous, nous avions déjà donné un aperçu de ce qui s’était passé :

À lire sur son blog : Mort de Benoît XVI : du siège empêché au siège vacant. Le Pape François n’existe pas.

Petit extrait de l’explication hyper intéressante et complètement mise de côté pour mettre en avant le faux pape François, Gauchistes, jésuite et illuminati.

« Cette Declaratio, une déclaration, et non une Renuntiatio, comme l’envisageait Universi Dominici Gregis, est un ingénieux système anti-usurpation. Les ennemis de Benoît XVI, les cardinaux franc-maçons-modernistes de la mafia de Saint-Gall qui ont parrainé Bergoglio, se sont contentés de cette pseudo-Rénonciation et s’y sont étouffés. En effet, en italien et dans d’autres langues vernaculaires, munus aussi bien que ministerium sont traduits par le mot « ministère » (ministry, minstére, ministerio, etc.).

Mais il y a une énorme distinction : si le pape renonce au ministère-munus, il a abdiqué et le siège est vacant. Si le pape perd le ministerium-ministerium, le Siège n’est pas vacant, mais empêché, et il RESTE PAPE.

Ainsi, le 1er mars 2013, le cardinal-doyen a convoqué un nouveau conclave, avec de vrais cardinaux, mais illégitime, car le pape n’est ni mort ni abdicateur. Depuis ce moment précis, le Siège romain est totalement empêché.

Et qu’est-ce que cela implique ? Le canon 335 explique : « Quand le siège de Rome devient vacant ou totalement empêché, rien ne doit être innové dans le gouvernement de l’Église tout entière« .

Depuis 2013, nous sommes entrés dans le « Pontificat d’exception », où dans une Siège totalement empêché, toute activité juridique est suspendue. Bergoglio est abusivement élu antipape et n’a pas l’assistance du Saint-Esprit (et cela se voit). Rien de ce qu’a fait l’antipape François au cours de ces neuf années n’est légitime. Bergoglio et son peuple ont fait schisme avec l’Église catholique. C’est la purification finale de l’Eglise souhaitée par le Saint Père Benoît XVI.

C’était la seule chose qu’il pouvait faire : si, en réaction à la mutinerie, Benoît avait commencé à excommunier à droite et à gauche, il n’aurait fait que se faire haïr encore davantage, consolidant son image de « théologien germanique sinistre » cousue sur lui par les médias mainstream (NDT : en anglais dans le texte). S’il avait continué à souffrir passivement, il aurait été supprimé et à sa mort, il y aurait eu un conclave légitime ». Lire la suite ici


Et aussi : Les derniers #RatzingerCodes du pape Benoît XVI et Mgr. Gänswein (à la Repubblica) (MIS À JOUR)

« Le pape Benoît, en 2013, a librement renoncé à son ministère et aujourd’hui il est, sans aucun doute, un pape émérite ».

Très vrai : le pape Benoît, en 2013, a librement renoncé à son ministère-ministerium, (et non à son ministère-munus) qui l’a envoyé en Siège empêché, et aujourd’hui il reste, sans aucun doute, le pape émérite, c’est-à-dire celui qui mérite d’être pape, qui a le droit d’être pape (en tant qu’emereus), même si c’est sans le pouvoir pratique.

« Personne ne l’a jamais forcé à franchir ce pas, il y a réfléchi pendant longtemps et l’a fait en toute conscience. Ceux qui disent que la renonciation a été forcée disent des bêtises ».

Bien sûr : personne ne l’a jamais forcé à faire ce pas, (le retrait du ministerium) alors qu’on voulait qu’il abdique à tout prix en renonçant au munus. Il y a longuement réfléchi, c’était une étape difficile mais nécessaire pour purifier l’Église. Ceux qui disent que la renonciation a été forcée disent n’importe quoi, car toute renonciation, étant un « abandon volontaire de quelque chose », ne peut être que libre.

« Benoît porte toujours du blanc parce que c’était la chose la plus pratique puisqu’il n’avait pas d’autres vêtements disponibles, mais il porte toujours la soutane blanche différemment du pape ».

C’est vrai : il n’avait pas d’autre soutane parce qu’il n’existe pas de soutane pour un pape empêché, mais il porte quand même la soutane blanche différemment de la soutane de pape classique, sans la fascia (ceinture) et la mantelletta (cape), afin que son nouveau statut de pape empêché soit reconnu.

« Si le pape Benoît célèbre la messe en union avec le pape François ? Il n’a jamais mentionné aucun autre nom dans le canon de la messe, et il n’a jamais mentionné son nom. »

Sacro-sainte : en effet, la formule liturgique récitée par le pape est « en union avec moi, Ton indigne serviteur« . Ainsi, le pape Benoît, célébrant en communion avec lui-même, n’a mentionné ni son nom ni aucun autre.  

« Le pape François est aujourd’hui le seul pape régnant. Benoît XVI a passé plus d’années comme émérite que comme régnant ».

Il est vrai que François est le seul pape régnant depuis neuf ans, bien qu’illégitime : en fait, en raison de l’empêchement du Siège et de l’usurpation conséquente du trône pétrinien, nous avons eu deux papes, un légitime-contemplatif (Benoît) et un actif illégitime, (Bergoglio) qui règne. (Voir « ministère élargi » ICI ). Le pape Benoît a vécu plus d’années en tant que pape empêché qu’en tant que pape régnant. Lire la suite ici


Et le plus important ci-dessous en plusieurs parties, nous avons choisi la 6ᵉ sachant que toutes sont importantes pour comprendre le coup d’État mondial sur le Vatican, amenant de fait un second état profond aussi puissant et sataniste que l’état profond que nous subissons tous les jours depuis des décennies.

PAPE ET ANTIPAPE – L’ENQUÊTE : LE « RATZINGER CODE » PAR LEQUEL BENOÎT XVI COMMUNIQUE DEPUIS HUIT ANS – 6ème partie

Jusqu’à présent, nous vous avons parlé du contexte d’empêchement de gouverner qui a conduit Benoît XVI à préparer une Declaratio dans laquelle il annonçait qu’il se retirerait en ermitage, abandonnant effectivement l’exercice pratique du pouvoir, mais SANS ABDIQUERICI ET ICI.

De cette façon, il a amené ses adversaires à confondre cet acte avec une renonciation au trône, à s’emparer abusivement du pouvoir, à créer une anti-papauté et à produire ainsi un schisme purificateur pour l’Église, séparant le « blé » des vrais catholiques de l' »ivraie » des modernistes. (Il l’a également répété dans sa dernière interview avec le Herder Korrespondenz : « Séparer les croyants des non-croyants« , mais bien sûr, presque personne n’a cité cette phrase inquiétante).

Le pape Ratzinger savait que ses ennemis, moins bien préparés que lui et dominés par la soif de pouvoir, s’empareraient voracement de tout document qui parlerait de « démission », sans trop faire dans la subtilité. Lui, en revanche, a fait de la subtilité et de la culture son propre code privilégié de communication « spéciale ».

En fait, malgré son « siège empêché », il a réussi, au cours des huit dernières années, à filtrer les concepts clés EXPLIQUANT SON EMPÊCHEMENT, dans des dizaines de livres, d’interviews et de déclarations. En substance, le Pape APPELLE À L’AIDE, mais personne, tragiquement, ne l’écoute.  

Pour communiquer, en surmontant les formes de censure auxquelles il est manifestement soumis, Benoît XVI utilise une méthode LOGIQUE (le catholicisme est, après tout, la religion du « Logos »), qui fait appel à des stratagèmes appropriés et précis : 1) ERREURS intentionnelles ou apparentes, 2) AMBIGUÏTÉS « spéculaires » et 3) INCOHÉRENCES superficielles.

Ces bizarreries sont produites pour attirer l’œil de ceux qui savent lire attentivement et qui, en y réfléchissant bien, en expliquent le sens réel grâce à de savantes références historiques, à une traduction correcte et philologique du latin, à des références à d’autres documents et déclarations, à la citation des mêmes mots des interlocuteurs, à un usage intelligent de la langue et des temps, voire à des allusions humoristiques.

L’auteur a pu « décrypter » complètement deux chapitres entiers consacrés à la prétendue renonciation dans le livre d’entretiens de Peter Seewald avec Ratzinger « Dernières Conversations » (2016) qui, avec son jumeau « Ein Leben » (2020), est une véritable MINE de messages. Bientôt nous vous proposerons – en exclusivité absolue pour ByoBlu – la lecture authentique et inédite d’UNE LETTRE ENVOYÉE PAR LE PAPE RATZINGER À UN PRÉLAT. Lire la suite ici


D’autres sources italiennes bien sûr :

Un nouvel épisode de la chronique spirituelle, ALLA SVOLTA DEI TEMPI, animée par la journaliste indépendante Alice Lazzari. Dans cet épisode, la première partie d’une interview en deux parties, nous analysons avec le journaliste et écrivain Andrea Cionci la question complexe de la démission de Benoît XVI, telle qu’elle est présentée dans son livre « Le code Ratzinger ».

Nous examinons également le message du troisième secret de Fatima, longtemps non divulgué, et le rôle de l’Église catholique dans un moment d’époque comme celui que nous vivons actuellement.

L’ÉVÊQUE HABILLÉ DE BLANC ET LA PROPHÉTIE INTERPRÉTÉE « DANS LE MIROIR » (PARTIE 1) – Andrea Cionci