USA : WOW ! Le PDG de la société mère de Balenciaga, marié à une actrice hollywoodienne, est propriétaire de la maison de ventes aux enchères Christie’s qui a été critiquée pour avoir vendu des mannequins grotesques d’enfants nus.


WOW ! Le PDG de la société mère de Balenciaga, marié à une actrice hollywoodienne, est propriétaire de la maison de ventes aux enchères Christie’s qui a été critiquée pour avoir vendu des mannequins grotesques d’enfants nus.

Publié le 6.12.2022


Une employée de Balenciaga s’est adressée aux manifestants pour leur dire qu’elle avait décidé de démissionner à cause de leur campagne publicitaire dégoûtante après avoir travaillé dans l’entreprise pendant plusieurs années. Elle a déclaré avoir démissionné sur le champ et, en tant que mère célibataire, a appelé les célébrités à s’exprimer suite à la campagne inquiétante de Balenciaga, qui mettait en scène des enfants tenant des ours en peluche dans des tenues de bondage sexuellement explicites. Elle a ajouté qu’il s’agissait d’un combat spirituel entre le bien et le mal pour nos enfants.

« Je m’adresse à toutes les célébrités ; vous avez une voix, vous gagnez des millions avec les entreprises ! Je suis une mère célibataire avec un seul revenu, et si j’ai été capable de prendre position pour nos enfants, vous le pouvez aussi ! ».

En vogue : USA : Un autre producteur hollywoodien est accusé d’avoir agressé sexuellement 38 femmes… Il aurait utilisé le club de Harvard et la maison de sa mère pour agresser sexuellement des femmes.

Balenciaga a présenté ses excuses suite à la réaction du public : « Nous nous excusons sincèrement pour toute offense que notre campagne de vacances a pu causer. Nos sacs en peluche n’auraient pas dû être présentés avec des enfants dans cette campagne. Nous avons immédiatement retiré la campagne de toutes les plateformes ».

Balenciaga a également reconnu les réactions négatives suscitées par une photo de sa collection printemps 23, qui, selon les critiques sur les médias sociaux, comprenait un arrêt de la Cour suprême de 2008 caché derrière un sac à main arborant L’arrêt United States v. Williams a criminalisé le proxénétisme de la pornographie enfantine.

Traduction du Tweet :

La marque « Balenciaga » vient de faire un photoshoot uh….. intéressant… pour leurs nouveaux produits récemment, qui comprenait un document judiciaire très intentionnellement mal caché sur la « pornographie enfantine virtuelle ».

Des trucs normaux.

Balenciaga a posté ce qui suit sur Instagram en disant qu’ils allaient apprendre de leurs erreurs :

Balenciaga appartient à Kering, une société française qui « possède également Gucci, Saint Laurent, Bottega Veneta, Alexander McQueen, Brioni, Boucheron, Pomellato, DoDo, Qeeling ainsi que Kering Eyewear. Faites vos achats en conséquence. La mode ne vaut pas la sécurité des enfants ».

Traduction du Tweet :

Le groupe Kering possède également Gucci, Saint Laurent, Bottega Veneta, Alexander McQueen, Brioni, Boucheron, Pomellato, DoDo, Qeelin, ainsi que Kering Eyewear.

Faites vos achats en conséquence.

La mode ne vaut pas la sécurité des enfants.

Voici la dernière campagne pédophile de Balenciaga (arrêtée). ⬇️

Apparemment, François-Henri Pinault, le PDG de la société mère de Balenciaga, Kering Group, possède également la maison de vente aux enchères Christie’s, qui a été critiquée pour avoir vendu des mannequins grotesques d’enfants nus dont les traits du visage et d’autres parties de leur anatomie ont été remplacés par des organes génitaux d’adultes, réalisés par les artistes Jake et Dinos Chapman. La maison de vente aux enchères vend depuis plus de vingt ans les œuvres graphiques des frères Chapman, dont les prix peuvent atteindre 500 000 dollars.

Christie’s a-t-elle donc délibérément attiré au fil des ans une clientèle pédophile qu’elle oriente aujourd’hui vers Balenciaga ?

Et combien Hollywood et l’industrie de la mode sont profondément ancrés dans l’exploitation des enfants. Très peu ont dénoncé les images dérangeantes des campagnes publicitaires de Balenciaga. Pinault est le mari de l’actrice Selma Hayek et le PDG de Kering, la société mère de Balenciaga ; Pinault et Hayek sont restés étonnamment silencieux sur les photos et œuvres d’art dérangeantes.

Traduction du Tweet :

Le mari de l’actrice hollywoodienne Salma Hayek est le PDG de la société mère de Balenciaga, le groupe Kering, qui vend des mannequins pour enfants avec des corps mutilés et des organes génitaux à la place des visages.#UniteTheRight

Et pour clôturer le tout, comme quoi nous vous avons toujours dit que leurs signes les perdront, pourquoi ? Parce qu’ils doivent toujours annoncer leur méfait ou leur symbolique. Et dans leur cas, voici ce que nous avons découvert :