WEF : SURPRISE ! Le groupe mondial de luxe qui possède Gucci et Saint Laurent a des liens avec le Forum économique mondial.

Juste pour mieux comprendre et voir clair, car sous vos yeux, les 3 O traversé = 666
Juste pour mieux comprendre et voir clair, car sous vos yeux, les 3 O traversé = 666

SURPRISE ! Le groupe mondial de luxe qui possède Gucci et Saint Laurent a des liens avec le Forum économique mondial.

Regardez bien et voyez ce que nous vous disons depuis des années, alors satanistes ou non ?

Publié le 26.11.2022


The Gateway Pundit rapporte que le groupe de luxe mondial qui possède des Maisons de renommée mondiale dans les domaines de la mode, de la maroquinerie, de la joaillerie et de l’horlogerie, a des liens avec le Forum économique mondial mondialiste.

Le groupe Kering est un groupe de luxe basé en France et est l’un des plus grands holdings de produits de luxe au monde. Le groupe de luxe possède Gucci, Saint Laurent, Bottega Veneta, Balenciaga, Alexander McQueen, Brioni, Boucheron, Pomellato, DoDo, Qeelin, ainsi que Kering Eyewear.

Récemment, l’une des marques phares de Kering, Balenciaga, a suscité l’indignation en raison d’une publicité effrayante qui met en scène deux jeunes filles tenant des animaux en peluche habillés de ce qui semble être un équipement de bondage.

Sur l’une des photos, on voit une petite fille aux cheveux roux flamboyants portant l’un des T-shirts de la marque, tandis qu’elle tient la sangle d’un ours blanc portant un gilet avec un collier cadenassé autour du cou.

Tendance : USA : Pour se venger de la suspension par Elon Musk des comptes extrémistes violents sur Twitter, les Antifas de Portland ont organisé hier soir des incendies criminels sur les sites Tesla.

Une autre photo montrait une petite fille aux cheveux bruns portant une tenue bleue et tenant dans ses bras un animal en peluche violet, lui aussi habillé en tenue BDSM.

La société a également fait de la publicité pour un sac à main avec, comme accessoire, une copie de la décision de la Cour suprême dans une affaire de pédopornographie.

Mardi, Balenciaga a publié des excuses pour son photoshoot effrayant sur le thème du BDSM infantile pour la collection printemps-été 2023.

« Nous nous excusons sincèrement pour toute offense que notre campagne de vacances a pu causer. Nos sacs en peluche n’auraient pas dû être mis en scène avec des enfants dans cette campagne. Nous avons immédiatement retiré la campagne de toutes les plateformes », a écrit l’entreprise dans une déclaration publiée sur sa Story Instagram.

« Nous nous excusons d’avoir affiché des documents déstabilisants dans notre campagne. Nous prenons cette affaire très au sérieux et nous engageons des poursuites judiciaires contre les parties responsables de la création du décor et de l’inclusion d’articles non approuvés pour le photoshoot de notre campagne Printemps 23. Nous condamnons fermement les abus envers les enfants, sous quelque forme que ce soit. Nous défendons la sécurité et le bien-être des enfants », a ajouté la société.

Balenciaga a décidé de retirer les publicités de son site web et de les remplacer par de nouvelles publicités suite aux réactions négatives.

Mercredi, la société a été critiquée une nouvelle fois dans une nouvelle campagne publicitaire pour avoir présenté un livre de l’artiste controversé Michael Borremans, dont le travail a été lié à la pédophilie, au cannibalisme et aux rituels de sang.

Balenciaga avait un exemplaire du livre de Michael Borremans posé sur le bureau à côté du modèle.

Les recherches menées par l’utilisateur de Twitter @itsnatlydenise sur le livre révèlent des faits sombres et troublants.

Michaël Borremans (né en 1963) est un peintre et cinéaste belge qui vit et travaille à Gand.

Les thèmes abordés dans les peintures de Borremans sont très dérangeants. Ils incluent la pédophilie, les rituels de sang, la religion sombre, l’occultisme, le racisme et le cannibalisme.

Regardez la vidéo ci-dessous :

Traduction du Tweet :

Premier Tweet : Trouvez-moi la différence… #Balenciaga Ce qui suit vient de Cartoon Network, croyez-le ou non.

Second Tweet : Balenciaga Michael Borremans piec. Un petit garçon avec un bras coupé, nud€ couvert de 🩸, regarde sa chair déchirée sur le sol .

Balenciaga a maintenant supprimé tous ses posts Instagram, et les photos ont été retirées de son site web.

La société mère de Balenciaga, le groupe Kering, et le Dr Helen Crowley, responsable de l’innovation en matière d’approvisionnement durable chez Kering, sont tous deux membres du WEF.

Voilà qui explique tout.

Le groupe Kering est détenu par François-Henri Pinault.

« Kering est détenu à 41,7% par Artémis, la société holding contrôlée par la famille Pinault. Le reste du capital est détenu par des actionnaires institutionnels, individuels, salariés et des dirigeants mandataires sociaux », selon son site internet.

Sur son site web, Kering a diffusé une vidéo montrant des enfants qui modèlent leurs produits. Ils aiment tellement les enfants, pourquoi ?

Regardez la vidéo ci-dessous :

Kering dispose d’un effectif dynamique et diversifié de plus de 42 800 employés dans le monde entier et a réalisé un chiffre d’affaires de 17,6 milliards d’euros (18 milliards de dollars) en 2021 – faisant du groupe un acteur de premier plan dans l’industrie du luxe.

Pas étonnant que les célébrités hollywoodiennes, les designers et les influenceurs soient restés silencieux sur la question.

Vous trouverez ci-dessous quelques-uns des commentaires en ligne :

Traduction du Tweet :

La dernière campagne publicitaire de Balenciaga encourage la maltraitance des enfants.

Je ne partagerai pas à nouveau les photos.

Ce qui est intéressant, c’est que je n’ai vu aucune célébrité les dénoncer.

Les habituels signaleurs de vertu sont assourdissants de silence.

Il est certain que même les types d’Hollywood placeraient les enfants au-dessus des paquets de salaire !

Traduction du Tweet :

Une couverture médiatique sans fin sur l’immoralité du Qatar qui applique ses croyances religieuses.

Mais pas un seul reportage sur la promotion de la pédophilie par Balenciaga.

Aucune équipe de football ne proteste non plus ?

Et l’Occident ose discuter de la moralité.

Des satanistes.

Traduction du Tweet :

Balenciaga est détenu par Kering, qui possède également :

Gucci Saint Laurent Cartier Montblanc Chloé Bottega Veneta Alexander McQueen

& la liste est longue…

Il est temps de purger les vampires

Traduction du Tweet :

On est toujours dans la culture de l’annulation ? Utilisez-la pour le bien alors ! Annulez Balenciaga et sa société mère Kering. Dégoûtant!#CancelBalenciaga

Traduction du Tweet :

Alors que l’ensemble de la communauté LGBTQIA+ est qualifiée de  » toiletteurs « , Balenciaga mène une campagne publicitaire sur la normalisation de la pornographie infantile. Les puissants milliardaires et les entreprises comme Kering (propriétaire de Balenciaga, Gucci, YSL, McQueen) sont ceux qui créent du contenu pour les toiletteurs et les pédophiles.

Traduction du Tweet :

Je viens de découvrir qu’Emma Watson est une « directrice indépendante » de Kering, la société qui possède Balenciaga.

Comme c’est très embarrassant.

Traduction du Tweet :

Alessandro quitte Gucci. Tout le monde à travers le spectre politique s’unit contre Balenciaga (et le temps de Demna est presque écoulé, tout bien considéré).

De gros points d’interrogation autour des grands argentiers de Kering + leur offre pour acquérir Tom Ford a échoué.