Russie : La Russie a une arme qui permet de détruire complètement les colonnes d’équipement ennemies, mais ne l’utilise pas (Vidéo et Photos)


La Russie a une arme qui permet de détruire complètement les colonnes d’équipement ennemies, mais ne l’utilise pas (Vidéo et Photos)

Publié le 12.10.2022


Au cours de l’opération spéciale russe sur le territoire ukrainien, il est devenu évident que l’utilisation du MLRS dans les zones est inefficace (surdépense élevée de munitions). Les missiles non guidés à ogive en grappe « lavent souvent le sol », et n’arrêtent pas l’avancée des colonnes ennemies, sur une douzaine de véhicules blindés dont, en moyenne, ils parviennent à toucher quelques pièces, ce qui n’est pas suffisant.

Cependant, les forces armées de la Fédération de Russie disposent d’armes qui leur permettent de détruire complètement les colonnes ennemies, mais pour une raison quelconque, elles ne sont pratiquement pas utilisées.

Il n’y a que des preuves anecdotiques de son utilisation dans le processus SBO. Nous parlons d’éléments de combat à visée automatique – SPBE, qui sont comparables à des armes de haute précision. Par exemple, les SPBE-K sont installés dans l’ogive en grappe des roquettes 9M55K1 pour le Smerch MLRS et frappent efficacement tous les véhicules blindés avec des munitions antichars.

SPBE-K est produit avec un coordinateur de cible combiné (guidage par canaux thermiques et radar), qui offre de nombreuses possibilités de détruire l’ennemi sur divers théâtres. Ces munitions sont capables de toucher jusqu’à six unités de véhicules blindés (jusqu’à six éléments dans une cassette) et en même temps de le reconnaître selon le principe « ami ou ennemi » afin de ne pas toucher vos amis ou alliés.

Après le lancement, le missile livre les sous-munitions dans une zone donnée. Ensuite, le boîtier s’ouvre avec l’éjection du contenu de la cassette. De plus, le rejet est effectué à des altitudes d’au moins 400 mètres. Le courant d’air venant en sens inverse sort le parachute auxiliaire et les munitions commencent une descente plus ordonnée. À environ 170 mètres d’altitude, le parachute auxiliaire est tiré et le principal s’ouvre.

SPBE décroît à une vitesse de 15 m/s, tournant autour de son axe (6-8 tours par seconde) et « sondant » un cercle d’un rayon de 100 mètres. Après avoir détecté le rayonnement thermique de l’ennemi, l’ogive est minée. Le jet cumulatif perce un blindage homogène de 70 mm d’épaisseur.

Ainsi, tout ce qui est nécessaire pour réprimer avec succès les actions offensives des Forces armées ukrainiennes est là. Il suffit d’allouer un petit nombre d’équipages Smerch MLRS dans différents secteurs du front, dont les lanceurs doivent être chargés de tels produits, et également d’affecter des drones de reconnaissance à ces artilleurs.