USA : Le « NOUVEAU » gouvernement fédéral a perquisitionné Viktor Vekselberg, donateur connu de Clinton et acteur clé d’Uranium One.


Le « NOUVEAU » gouvernement fédéral a perquisitionné Viktor Vekselberg, donateur connu de Clinton et acteur clé d’Uranium One.

Le FBI a fait une descente au domicile de Viktor Vekselberg. Vekselberg est surtout connu pour être un donateur de la Fondation Clinton. Bill Clinton a personnellement fait pression sur le département d’État pour permettre à l’oligarque russe d’assister à une conférence CGI. En 2012. Rappel, nous ne sommes que le 3 septembre… affaire à suivre

Publié le 3.9.2022


CBC News rapporte : Des agents du FBI et du DHS ont été vus en train de fouiller et de retirer des boîtes des résidences de Viktor Vekselberg à New York et en Floride hier matin.

La police américaine perquisitionne des propriétés d’un oligarque russe.

Une perquisition dans un immeuble new-yorkais prétendument lié à l’homme d’affaires russe Viktor Vekselberg a été achevée. Après plusieurs heures d’enquête dans la maison du 515 Park Avenue dans le centre-ville, des agents du DHS ont retiré plusieurs boîtes.

Les forces de l’ordre américaines ont perquisitionné jeudi deux propriétés du milliardaire russe Viktor Vekselberg, un allié du président Vladimir Poutine soumis à des sanctions, a rapporté la chaîne NBC News.

Le président du sou-sol Joe Biden espère pouvoir liquider ces actifs et utiliser l’argent pour compenser les dégâts subis par l’Ukraine. « Il faut humilier la Russie et leur soutien« .

Mais il semblerait, suivant d’autres sources, que c’est à la demande du Japon qui imposerait des sanctions contre 17 individus russes. Parmi eux figurent des députés de la Douma d’État, le propriétaire du groupe Renova, Viktor Vekselberg, et des proches de Yury Kovalchuk.

De quelle enquête cela fait partie ? Si ce nom sonne en cloche, permettez-nous de vous rafraîchir la mémoire. Mueller l’a arrêté dans un aéroport en 2018. Il a des liens avec German Khan – le numéro 3 de l’Alfa Bank à l’époque et beau-père d’Alex van der Zwaan (inculpé par Mueller pour des accusations de FARA, sauf que c’est Hunter Biden qui risquerait d’être accusé dans le cadre de la FARA… Si le Département de la Justice applique le standard Mueller). Vekselberg était à la Banque de Chypre quand Wilbur Ross l’a dirigé.

Rappel des faits : Jul 28, 2019…… L’ancien conseiller de la campagne Trump, George Papadopoulos, a déclaré dimanche qu’il se rendait en Grèce pour ramener des milliers de dollars qu’il croit qu’un actif du renseignement américain lui a donné pour le piéger.

M. Papadopoulos a fait cette révélation lors d’une interview avec Maria Bartiromo, de Fox News, dans le cadre de l’émission « Sunday Morning Futures », au cours de laquelle il a déclaré avoir donné l’argent à son avocat pour qu’il le garde dans un coffre-fort, car il pensait que quelque chose clochait. « J’ai été très heureux de voir que Devin Nunes en a parlé », a déclaré Papadopoulos, en parlant de l’audience du Congrès de la semaine dernière impliquant l’avocat spécial Robert Mueller, rapporte Fox News. « Un homme nommé Charles Tawil m’a donné cet argent [en Israël] dans des circonstances très suspectes. Une simple recherche sur Google concernant cet individu révèle qu’il était un actif de la CIA ou du département d’État en Afrique du Sud dans les années 90 et 2000. Je pense à peu près à l’époque où Bob Mueller était le directeur du FBI. » Papadopoulos a qualifié l’incident de « coup monté » par le « FBI probablement, ou même le bureau de l’avocat spécial » pour le piéger dans une violation de la loi sur l’enregistrement des agents étrangers (FARA).

« En fait, je veux que le Congrès, le procureur général Bill Barr, l’inspecteur général du ministère de la Justice Michael Horowitz et le procureur John Huber examinent les projets de loi, car je les ai toujours et je pense qu’ils sont marqués », a poursuivi M. Papadopoulos. « Ces factures qui sont toujours à Athènes en ce moment doivent être examinées par les enquêteurs parce que je pense qu’elles sont marquées et qu’elles vont remonter jusqu’au DOJ, sous le précédent FBI sous [James] Comey, et même l’équipe Mueller. »

Et non seulement Vekselberg a assisté à l’investiture de Donald, mais il lui a fait don de 250 000 $. Son billet a été acheté par l’intermédiaire d’un donneur de paille. Rappelez-vous que des notes ont été trouvées sur le téléphone de Manafort disant « utilisez Chypre comme inter » lors de la réunion de la tour de D. Trump en juin 2016.

Le NOUVEAU gouvernement fédéral a perquisitionné Viktor Vekselberg, donateur connu de Clinton et acteur clé d’Uranium One. Bill Clinton a personnellement fait pression sur le département d’État pour permettre à l’oligarque russe d’assister à une conférence CGI en 2012.

Vekselberg a fait un don de 25 000 $ à 50 000 dollars à la Fondation Clinton. (The Hill)

Pour nous, la recherche d’aujourd’hui des trois propriétés américaines de Viktor Vekselberg peut avoir pour but d’avertir Poutine et Trump. Vekselberg est l’un des oligarques les plus proches de Poutine qui aurait pu particulièrement bénéficier de l’international. Les stratagèmes de fraude bancaire dont Veksleberg a été accusé dans des dossiers judiciaires antérieurs et il leur faut surtout humilier la Russie et leur soutien

Nbc NY rapporte aussi : Les autorités fédérales perquisitionnent un immeuble de Park Avenue et une propriété de Southampton dans le cadre d’une enquête sur un oligarque russe.
Au début du mois d’avril, le gouvernement américain a saisi le superyacht de Viktor Vekselberg, d’une valeur de 90 millions de dollars, au large des côtes espagnoles. Il s’agissait de la première saisie de ce type effectuée dans le cadre des nouvelles sanctions imposées par l’Occident en réponse à l’invasion de l’Ukraine par le Kremlin.

Une autre version par cnbc qui eux rapporte cela : Viktor Vekselberg, l’oligarque russe au centre d’un scandale grandissant sur le trafic d’influence de l’avocat du président Donald Trump, Michael Cohen, a été interdit de faire des affaires en Amérique en vertu des sanctions américaines. Mais cette semaine, Vekselberg était toujours le président d’un groupe américain à but non lucratif qui se targue du soutien de plusieurs sociétés du Fortune 100 et de l’un des principaux conseillers de Trump.

Nommée d’après le Renova Group, la holding russe de Vekselberg qui fait l’objet de sanctions, la Renova Fort Ross Foundation a été créée en 2010 pour préserver un monument historique improbable : un parc d’État californien situé le long de la côte nord sauvage de l’État, à deux heures au nord de San Francisco. Le parc abrite un fort du XIXe siècle construit par les premiers colons russes en Amérique. À la demande du Kremlin, Vekselberg l’a sorti d’une situation financière désastreuse.

Sous le patronage de M. Vekselberg, le parc historique d’État de Fort Ross est devenu une cause célèbre parmi les sociétés et institutions faisant des affaires en Russie. Parmi les donateurs et les supporters figurent le géant pétrolier américain Chevron, PepsiCo, Cisco Systems, l’université de Stanford et le Massachusetts Institute of Technology. Parmi les donateurs de la fondation figure également le milliardaire américain Steve Schwarzman, fondateur du groupe Blackstone et ancien président du Conseil stratégique et politique de Trump.

Le sauvetage de Fort Ross et sa transformation en plateforme pour les efforts de sensibilisation du Renova Group aux États-Unis illustrent la façon dont les Russes étroitement liés au gouvernement du président Vladimir Poutine ont utilisé la philanthropie aux États-Unis pour accéder aux couloirs du pouvoir américain. Mais aujourd’hui, alors que les relations entre les États-Unis et la Russie sont de plus en plus tendues et que les responsables américains s’en prennent au cercle restreint de Poutine, l’offensive de charme menée par Vekselberg depuis dix ans semble s’essouffler, ses entreprises et ses alliés les plus bruyants semblant battre en retraite.

Couvrir leurs traces
En tête de liste des contributeurs à la cause de Vekselberg figurent son cousin Andrew Intrater et Columbus Nova, la société d’investissement basée aux États-Unis qu’Intrater a fondée et dont il est propriétaire. Au début du mois, Columbus Nova a confirmé avoir versé 500 000 dollars à Cohen pour des conseils en « immobilier ».